François Lambert est influenceur québécois incontournable. Investisseur, conférencier et ex-dragon à l’émission Dans l’oeil du dragon, il dispose d’une remarquable expérience en affaires. Dans l’entrevue qu’il accorde à Julien Brault, il nous parle de start-up, d’opportunités et de crise économique. 

François se présente comme un entrepreneur de start-up accro aux défis. Il aime travailler avec des entreprises qui débutent et qui doivent «débroussailler le terrain». Il a récemment lancé sa boutique en ligne de produits liés à l’érable, sur laquelle il met en avant ses produits, mais aussi, ceux de d’autres entrepreneurs québécois. Aucun doute, François mérite entièrement sa place dans notre liste des 50 influenceurs québécois sur l’argent à suivre.

François Lambert et l’argent

Son plus ancien souvenir lié à l’argent le ramène à son enfance, lorsqu’il vendait des oeufs de cailles. Pour nous remettre dans le contexte, François nous explique qu’il a grandi à la ferme et qu’encore aujourd’hui, il est un cultivateur passionné. 

Dans sa jeunesse, il élevait des cailles pour en revendre les oeufs, mais très peu de voitures passaient dans son secteur. Il se souvient être parvenu à vendre sa première dizaine d’oeufs pour 50 cents, et à cet âge, cette petite somme signifiait beaucoup. 

En toute transparence, François déclare qu’il ne connaît pas son revenu de l’année dernière. Il estime qu’il a une vie très simple, malgré ce que les gens peuvent penser, et estime dépenser en dessous des 100 000 dollars par année. 

Cependant, François  Lambert investit beaucoup. François a vendu deux compagnies avant la crise du COVID-19. Il possède des entreprises et des placements boursiers, mais très peu de ses placements privés ne lui versent des dividendes. Concernant son actif net, il n’est pas capable de nous le dévoile, car il s’est promis de ne pas aller voir ses comptes d’investissement avant 2025. François préfère réfléchir à long terme, même si la crise a  fait chuter la valeur de ses placements boursiers. 

Son conseil le plus précieux pour s’enrichir est le travail. Il critique le day trading, car selon lui, on ne bâtit rien en jouant à la Bourse. Il n’y a pas d’argent facile, et le travail est la solution. Même s’il faut dépenser beaucoup d’énergie et d’argent, François estime qu’en travaillant d’arrache-pied sur un projet d’affaires, on s’enrichit à long terme.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez encore plus l’application mobile de Hardbacon, qui se connecte sur vos comptes de banque et d’investissement, vous aide à planifier en fonction de vos objectifs financiers, à faire un budget et à mieux investir. La version de base de l’application est gratuite, mais vous pouvez en faire plus grâce à Hardbacon Premium. En tant que fidèle lecteur de notre blogue, obtenez 10% de rabais sur tout abonnement à Hardbacon Premium. Pour bénéficier de cette promotion, utilisez le code promotionnel BLOG10 en vous abonnant via notre site Web.