Reprendre le contrôle de sa vie financière n’est pas quelque chose d’évident. Souvent accompagné d’une connotation négative, cela peut en effet signifier que vous avez des difficultés financières. C’est aussi ce que je pensais avant de rencontrer Marc Blais. Ce comptable, coach financier et auteur du livre « Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financière » a un point de vue très psychologique et sociologique des finances personnelles.

 

Reprendre le contrôle de sa vie ?

 

Selon Marc Blais, reprendre le contrôle de sa vie financière signifie reprendre le contrôle de sa vie, tout simplement. Souvent l’une des raisons pour lesquelles on a l’impression de crouler sous les dépenses, « c’est que l’on ne s’est pas définie en tant que personne ou que l’on n’a pas d’objectifs de vie clairs ». Marc Blais souligne que, lorsqu’on n’a pas de but, « on fait n’importe quoi et on va n’importe où ».

 

« C’est pour cela que beaucoup de gens n’ont pas le contrôle de leur vie financière », affirme Marc Blais. En effet, si vous ne prenez pas le contrôle de votre vie, quelqu’un va le faire pour vous.

 

Les dangers de la consommation

 

Le principal piège à la bonne gestion de vos finances personnelles est la tentation d’acheter. Si vous n’avez pas d’objectifs de vie précis, vous serez surement tentés de dépenser votre argent en achetant des biens dont vous n’avez pas besoin.

 

Les techniques de marketing pour nous convaincre d’acheter des produits superflus sont de plus en plus puissants et efficaces, selon Marc Blais. Les techniques de ventes sont maintenant a mi-chemin entre marketing et psychologie.

 

Selon Marc Blais, les grandes entreprises arrivent à voir et à comprendre les traumatismes de certaines personnes et jouent avec cela : « Les produits proposés dans les magasins sont en liens avec nos faiblesses : parfums ; voitures ; et vêtements, par exemple. »

 

Deux choses sont à retenir ici. Tout d’abord, il faut être conscient que l’environnement dans lequel nous vivons cherche à nous faire acheter constamment. La lumière, les odeurs, les couleurs, la musique ; tout est pensé pour nous faire consommer. Enfin, lorsque vous effectuez un achat, posez-vous la question : est-ce vraiment utile ? 

 

Il existe, selon Marc Blais, deux astuces pour éviter ces pièges. Premièrement, « ne considérez pas le centre commercial comme une sortie ». Deuxièmement, « tentez d’établir vos vrais besoins ». N’allez pas au magasin avec une idée trop générale des achats que vous comptez faire. Vous devez être précis. Identifier un besoin précis revient à vous dire : «  J’ai besoin d’une chemise bleue » plutôt que : «  J’ai besoin de vêtements ».

 

Quels sont vos objectifs ?

 

Avant tout, vous devez vous fixer des objectifs. Admettons que vous souhaitiez partir en vacances l’hiver prochain. Vous devez tout d’abord définir votre projet : votre destination ; la durée ; le prix… Ensuite, planifiez à quelle date vous souhaitez partir. Enfin, calculer combien cela vous coûtera de partir en vacances vers cette destination, à cette date. Par exemple, si ces vacances sont planifiées dans un an et qu’elles vous coûteront 2000 $, vous devriez épargner 167 $ par mois pendant un an. 

 

Si vous souhaitez réaliser ce projet, ouvrez un compte dédié à ce dernier et calculez le montant de l’épargne que vous devez déposer dans le compte chaque mois pour atteindre votre objectif. Cette méthode fonctionne également pour les projets à plus long terme comme :  l’achat d’une maison ; l’épargne des études pour vos enfants dans un REEE ; ou encore l’épargne pour la retraite via un compte CELI ou REER.

 

Selon Marc Blais, il faut avoir des comptes distincts, une intention ferme et penser à l’objectif, afin de maximiser ses chances d’atteindre chacun de ses objectifs. 

 

Est-ce accessible à tous ?

 

Selon Marc Blais, peu importe votre revenu, qu’il soit élevé ou faible, vous devriez être en mesure de faire des choix de vie.

 

Encore une fois, c’est à vous de vous poser les bonnes questions. Peut-être n’avez-vous pas besoin de vous acheter une voiture, car vous pouvez prendre les transports en commun.

 

Avez-vous besoin de certains biens, comme des vêtements de marques ? Est-il nécessaire de devenir propriétaire ? En Allemagne par exemple, les personnes à haut revenu ne sont généralement pas propriétaires, car ils ne voient pas l’achat de leur propre maison comme un investissement. S’ils souhaitent investir dans l’immobilier, ils achètent des immeubles à revenus.

 

Couper la carte de crédit ?

 

Selon Marc Blais, lorsqu’on dépense notre argent sur notre carte de débit, cela engendre une douleur. En effet, l’argent que vous dépensez vous appartient et vous avez dû travailler pour l’obtenir. 

 

Lorsque vous payez avec votre carte de crédit, le sentiment éprouvé est différent. Il y a, en effet, presque la moitié des individus pour qui la douleur de la dépense n’existe pas avec cette carte, affirme Marc Blais. Aujourd’hui beaucoup de Canadiens vivent à crédit et subissent un stress financier permanent. Assurez-vous donc d’être vigilants avec votre carte de crédit.

 

Certains arrivent très bien à gérer leurs dépenses de crédit en remboursant le solde de leur carte de crédit tous les mois. Malgré cela, le crédit présente un danger qui peut compromettre vos projets et vous mettre dans une situation financière inconfortable.

 

Finalement, le meilleur moyen de s’enrichir est de le faire à votre façon. Si vous connaissez ce qui est important pour vous, vous devriez aligner votre vie financière en conséquence.   

 

Si cet article vous a plu et si vous souhaitez commencer à investir en Bourse, ouvrez un compte de courtage avec Desjardins courtage en ligne et profitez de notre cours sur l’investissement gratuitement.

 

obtenir un cours en ligne sur l'investissement gratuitement