Certaines fonctionnalités m’ont charmé, lors de l’essai du compte de courtage fictif fourni par la Banque Scotia. Malgré tout, et pour une seule raison évidente, le petit investisseur aurait intérêt à choisir un autre fournisseur de service pour y effectuer ses transactions sur actions. Explications.

 

La très grande majorité des courtiers à escompte du pays proposent une commission de base se situant sous les 10 dollars. Or, les stratèges de Scotia iTrade, eux, ont plutôt choisi d’imposer une tarification unitaire de… 24,99$. Vous avez bien lu! Vous devrez donc payer 25 dollars à chaque achat ou vente d’actions, à moins que vous n’échangiez plus de 30 fois par trimestre ou que vous ne déteniez plus de 50 000 dollars en actifs  combinés sous cette même bannière. Il s’agit d’un frais somme toute… abusif, qui se situe aux antipodes de ce qu’offre la concurrence. À défaut de remplir l’une de ces deux conditions, tournez-vous vers un concurrent comme Qtrade, Questrade ou BMO Ligne d’action, ou assurez-vous de payer un maximum de 9,99$ par transaction. Poursuivons, néanmoins.

 

Scotia iTrade: En mode « test »!

Les onglets « Négociation » et « Cotes et analyses » sont ceux à utiliser. Le premier, pour y passer vos ordres d’achat et de vente. Un premier clic vous permet d’échanger des actions, des options, des fonds communs, des titres à revenu fixe, des certificats de placement garanti et d’avoir accès aux nouvelles émissions disponibles.

 

Le second onglet, quant à lui, regorge d’informations. Vous y trouverez un aperçu des principaux marchés mondiaux, votre liste de surveillance principale, des rapports et des commentaires d’analystes fournis par la maison (ou pas!), un centre de nouvelles et une panoplie d’outils, dont un sélecteur d’actions avec filtres prédéfinis.

 

Finalement, la visualisation de vos actifs demeure optimale. À la gauche de chaque ligne de portefeuille, se trouve un bouton «+» permettant de consulter davantage d’informations sur le titre sélectionné. En plus des renseignements habituels — nombre d’actions détenues, coût moyen, prix du marché, valeur comptable, etc — l’expansion générée par ce bouton présente la cote boursière en bref. Directement dans votre portefeuille, vous y verrez donc la recommandation de l’équipe d’analystes, les données fondamentales de l’entreprise et sur le dividende versé, à titre d’exemple. 

 

Scotia iTrade: Des trucs qui retiennent notre attention

Réinvestissement de dividendes: Le réinvestissement des dividendes demeure l’une des possibilités pour l’investisseur d’acquérir davantage de titres d’une même société, sans frais de courtage, à un rabais oscillant parfois entre 2% et 5%. La plateforme de Scotia iTrade permet de s’y inscrire rapidement, d’un simple clic de souris. À partir de l’écran présentant votre portefeuille d’actions, à la ligne correspondante du titre concerné, un menu déroulant est disponible en bout de ligne, à droite. Si un plan de réinvestissement des dividendes est offert par la société émettrice, vous pouvez sélectionner « Inscription au PID / PRD ». Et hop, le tour est joué! Dans les jours ouvrables suivants, la lettre « D » apparaîtra à la gauche de cette ligne de portefeuille. Vous recevrez donc dorénavant les dividendes sous forme d’actions, et non seulement en numéraire.

 

Facilité de retrait d’un compte enregistré: Peu importe le type de retrait enregistré, l’investisseur peut compléter lui-même la transaction, obtenant le confirmation des retenues à la source, le cas échéant, et le solde net de l’opération. Celui-ci peut ensuite être versé au compte bancaire de son choix, détenu sous la même bannière. Fort utile, surtout, pour ceux et celles qui doivent occasionnellement retirer d’un Régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Vos fonds nets d’impôt sont disponibles sur le champ et vous pouvez, si souhaité, augmenter les retenues à la source effectuées sur le retrait.

 

Calendrier de dividendes: Certains de vos titres semblent faire du surplace? Vous vous contentez de patienter et de collecter les dividendes en attendant leur éventuelle revalorisation? Le calendrier de dividendes proposé par Scotia iTrade est parfait pour cet usage! Chaque titre de votre portefeuille qui verse un dividende est ajouté à cette liste, vous informant des dates importantes concernant le prochain dividende à recevoir. Mieux, un total cumulatif estimé vous informe des dividendes à recevoir pour la prochaine année, sur la base des titres détenus en portefeuille.

 

Scotia iTrade: Et comme rien n’est parfait…

  • Tel que mentionné précédemment, la commission de base (24,99$ par transaction) facturée aux petits investisseurs demeure une contrainte majeure pour choisir ce courtier en ligne. D’autres concurrents proposent un service fort comparable… à meilleur prix!
  • Le compte fictif fourni à tout investisseur qui désire se familiariser avec la plateforme de courtage ou avec l’investissement boursier en général ne donne pas accès à l’ensemble des fonctionnalités proposées.

 

Scotia iTrade: Le mot de la fin

Un point fort à souligner, en terminant: la disponibilité de plusieurs applications mobiles plaît. À ce chapitre, vous avez l’embarras du choix: des applications sont disponibles pour le iPhone, pour l’environnement Android et pour l’Apple Watch, aussi. Grosso modo, l’expérience proposée par Scotia iTrade est intéressante: on a ici affaires à une autre plateforme bien huilée. Fort probable que celle-ci et BMO Ligne d’action soient parmi les meilleurs choix à envisager pour ceux qui souhaitent investir en Bourse par l’entremise d’une grande banque canadienne.