fbpx

10 moyens d’augmenter votre cote de crédit au Canada

Cote de crédit
Plus d'articles par 

Le dossier de crédit, c’est votre CV de consommateur et d’emprunteur. Mais contrairement au CV professionnel, le dossier n’offre pas cette même «liberté créative» où l’on présente son passé sous ses plus beaux atours. L’emploi qui a viré au vinaigre, on peut aisément l’omettre de son parcours. Les retards de paiements et les vieilles dettes impayées, c’est une autre affaire! Faut comprendre que votre dossier de crédit a la mémoire longue (7 ans) et compile vos données froidement.

Votre pointage est le résultat d’une formule qui se contrefout des bonnes intentions et des bad lucksC’est le récit d’une partie de votre vie financière qui s’y raconte, et il n’y a pas d’entourloupette littéraire ni de belle mise en page qui puissent le rendre plus intéressant aux yeux des prêteurs. Avoir une bonne cote de crédit et maintenir un haut pointage sont des objectifs purement mathématiques qui méritent des solutions concrètes. J’en sais quelque chose puisque j’ai scruté des milliers de dossiers comme analyste… et j’ai aussi commis toutes les «erreurs de jeunesse» imaginables, en plus de subir ma dose de malchances avec les bureaux de crédit. Voici donc 10 règles qui ont fait leurs preuves pour améliorer le dossier de crédit. Elles  s’appliquent à tout le monde, les magasineurs d’hypothèque et les investisseurs, comme les endettés jusqu’au cou et les vierges du crédit. 

Besoin d’un rappel sur la méthode de calcul du pointage de 300 à 900 et la signification des cotes 1 à 9? Consultez l’article «Tout ce que vous avez besoin de savoir sur la cote de crédit au Canada».

 

1. Demander votre dossier de crédit

 

Avant de mettre en œuvre le traitement adéquat, on a besoin du diagnostic. On entame donc le processus d’amélioration de sa cote en demandant son dossier auprès d’Équifax ou de TransUnion. Et non, contrairement à ce qu’on entend parfois, le fait de sortir son propre dossier n’a aucun impact négatif. (voir point #6 pour plus de détails. À savoir quel bureau de crédit choisir, j’ai toujours eu une préférence pour Équifax. Mais c’est un peu comme choisir entre Apple et Samsung, à chacun son clan!  Au Canada, il est possible d’obtenir son dossier gratuitement une fois par année. Des organisations comme Borowell et Credit Karma permettent également d’avoir accès gratuitement à certaines informations du bureau de crédit.

 

2. Identifier les éléments nuisibles 

 

Il y a trois choses à identifier en premier sur son dossier de crédit : les erreurs, les fraudes et les soldes impayés. 

 

Les erreurs

Les deux agences de crédit et les organisations qui leur soumettent vos informations ont la fâcheuse habitude de se tromper. Avec les millions de données transmises mensuellement, sans compter les célèbres enjeux de sécurité informatique, faudrait bien être naïf pour s’attendre au contraire! 

J’y ai moi-même goûté il y a plusieurs années en réalisant que j’avais trois fiches différentes à mon nom, dont deux qui étaient sans historique. Après avoir été refusé pour une carte de 500$ chez La Baie (gênant quand même!), c’est grâce à d’innombrables appels et lettres que j’ai pu démêler l’affaire.

Tout ça pour dire que les erreurs administratives au bureau de crédit sont fréquentes. Le processus de collecte des données s’est grandement amélioré depuis mon histoire, mais la technologie a quand même ses failles. 

 

Les fraudes

Que ce soit le résultat d’un vol de données digne d’un roman d’espionnage ou d’une réponse maladroite à un courriel frauduleux, on va probablement tous y passer un jour ou l’autre. 

Selon le Centre antifraude du Canada, 45000 citoyens été victimes en 2019, pour des pertes dépassant 96 millions de dollars. Un sondage de CPA Canada publié en 2020 rapporte d’ailleurs que 34% des répondants ont été fraudés dans le passé, dont 18% par carte de crédit et 5% en ligne.  

Eh oui! Ça m’est déjà arrivé aussi. J’avais soudainement cinq nouveaux comptes de cellulaire à mon nom en un mois. (je suis vraiment pas chanceux faut croire)

Si vous découvrez un compte qui ne vous appartient pas sur votre fiche, armez-vous de patience et commencez les démarches le plus rapidement possible afin d’éliminer les impacts négatifs sur votre score de crédit. 

 

Les vieux soldes impayés

On peut avoir oublié d’acquitter un vieux compte par mégarde. Il arrive aussi d’être tellement insatisfait d’un fournisseur qu’on jure de ne jamais payer la note.

Conseil d’ami : peu importe la légitimité de votre frustration, il vaut parfois mieux de payer pour passer à autre chose, surtout si le montant est relativement bas. 

Quelques dizaines de dollars ne valent pas le trouble de ne pas passer à l’hypothèque. 

Si un des trois éléments s’applique à votre situation, il sera peut-être nécessaire de sortir vos deux dossiers afin de valider qu’ils soient tous deux à jour et exacts.

 

3. Faire vos paiements minimums complets à temps

 

Ça a peut-être l’air niaiseux, j’en conçois. Vous seriez toutefois surpris de savoir combien de personnes négligent cette règle de base, alors qu’ils ont les moyens de payer. Je ne parle pas ici de rembourser le solde complet, mais simplement de s’assurer de faire le versement minimum. Même si vous prévoyez acquitter l’entièreté du solde de votre carte de crédit dans deux mois, les paiements minimums exigés d’ici là doivent être effectués pour éviter une mauvaise cote. Idem pour les versements sur un prêt. Si votre paiement de prêt auto est de 200$, un paiement de 150$ sera tout de même considéré comme un retard. Vous avez l’habitude des petits oublis? Simplifiez-vous la vie en faisant votre suivi budgétaire sur une application mobile et en souscrivant aux paiements préautorisés.

 

4. Diminuer votre taux d’endettement

 

Le taux d’endettement représente le montant de vos soldes par rapport à vos limites. Plus il est élevé, moins votre rapport de crédit se porte bien. Idéalement, il doit se situer à moins de 30%. Il y a deux façons de réduire ce ratio : augmenter vos limites ou diminuer vos soldes. La deuxième option est évidemment préférable. 

 

Prenons deux exemples fictifs :

Elon Bezos

Visa

Solde : 100$

Limite : 1000$

 

Financement en magasin

Solde : 900$

Montant du financement : 1000$

 

Solde total : 1000$

Limite cumulative : 2000$

 

Taux d’endettement élevé :  50% 

Si possible, Elon aurait intérêt à accélérer le remboursement de son financement afin de réduire son solde et son ratio d’endettement. 

 

Jeff Musk

 

Mastercard 

Solde : 1000$

Limite : 10000$ 

 

Prêt auto

Solde : 4000$

Montant initial : 5000$

 

Marge de crédit

Solde : 0$

Limite : 15000$

 

Solde total : 5000$

Limite cumulative : 30000$

Taux d’endettement correct : 17% 

 

Jeff cumule presque cinq fois plus de dettes qu’Elon, mais son ratio d’utilisation de crédit demeure moins dommageable pour son pointage. C’est peut-être injuste, mais selon Équifax et TransUnion, ça démontre que Jeff est en mesure de ne pas abuser du «privilège d’endettement» auquel il a accès. 

 

5. Garder certains vieux comptes actifs

 

En gardant actifs de vieux comptes payés, votre limite d’emprunt demeure élevée par rapport à vos soldes, contribuant ainsi à réduire votre taux d’endettement. L’exemple de Jeff ci-haut démontre pourquoi il est souhaitable de garder des comptes ouverts même s’ils ne sont plus utilisés. Imaginons que Jeff demande à sa banque de fermer sa marge de crédit de 15000$ dont le solde est à 0$. 

 

Jeff Musk

Mastercard 

Solde : 1000$

Limite : 10000$ 

 

Prêt auto

Solde : 4000$

Montant initial : 5000$

 

Solde total : 5000$

Limite cumulative : 15000$

 

Taux d’endettement : 33% 

Eh voilà! En voulant bien faire, Jeff a vu son taux d’endettement dépasser le seuil recommandé de 30%. 

 

Il faut cependant avouer que ça demande une bonne dose de discipline financière. Si vous avez la gâchette facile avec votre crédit (faut pas se mentir!), ce n’est pas toujours une bonne idée d’avoir accès à de trop de fonds «non gagnés». Conseil d’ami : à moins d’avoir un train de vie qui l’exige et le permet, votre capacité d’acheter à crédit ne devrait pas être plus importante que votre revenu des trois prochains mois. Et encore là, c’est beaucoup! Je me trouvais super cool avec ma Visa Gold à 20 000$ de limite en sortant de l’université. Après quelques voyages en mode «payer plus tard», j’ai appris ma leçon… et j’ai été contraint de manger pas mal de Kraft Dinner pendant un bout!  

 

6. Limiter et concentrer vos demandes de financement

 

Les prêteurs font des pieds et des mains pour nous «donner» de l’argent : taux réduit, programme de point, douzaine de cupcakes gratuits à la signature, etc. Tous les moyens sont bons pour vous faire emprunter et dépenser plus. C’est dans leur intérêt après tout. (désolé pour ce mauvais jeux de mots)

Prenez garde!

La multiplication des consultations de votre dossier de crédit dans le but d’obtenir du financement, même si vous en venez à ne pas l’utiliser, contribue à diminuer votre pointage. Autrement dit, Équifax et TransUnion perçoivent ça comme un signal inquiétant sur vos habitudes de consommation. Notez toutefois que les agences de crédit comptent pour une seule les demandes soumises durant une période restreinte. Vous pouvez donc magasiner votre hypothèque auprès de plusieurs institutions financières sans craindre que cela fasse trop de dommage. 

7. Payer les dettes à haut taux d’intérêt en premier

 

Une erreur fréquente est de prioriser le remboursement des dettes selon la grosseur de leur solde. Or, toutes proportions gardées, le petit solde de carte de crédit à 19% vous coûtent plus cher en intérêts que la marge «loadée» à 7%. 

Rembourser une dette ou une autre n’a pas nécessairement d’incidence directe sur votre pointage. Le fait d’économiser en frais d’intérêt sur un financement à fort taux pourrait cependant vous aider à éliminer le reste de vos dettes plus rapidement, ce qui va permettre à votre dossier de prendre du mieux en bout de ligne. 

 

8. Obtenir du crédit

 

Cette règle concerne plus spécifiquement ceux qui n’ont jamais obtenu de financement et doivent donc bâtir un historique. C’est également le point de départ pour ceux qui cherchent à le rebâtir après une période d’instabilité ou un séjour de plusieurs années hors du Canada. Le dossier de crédit est pour les prêteurs, ce que le CV est pour les employeurs : on veut savoir si vous avez l’expérience requise. Avant d’avoir accès aux gros prêts, vous devez démontrer votre capacité à gérer une dette légère selon les termes. Une carte de crédit à petite limite ou un financement en magasin sont de bonnes façons de commencer. Si vous êtes en mode «reconstruction», une carte avec garantie (exigeant un dépôt), est la voie à prendre pour regagner le cœur des institutions financières. 

 

9. Diversifier vos types de financements 

 

Le fait d’avoir eu accès à plusieurs formes de crédit est un avantage. Je concède que le principe peut sembler contre-intuitif étant donné qu’il favorise ceux qui ont plus souvent eu recours au crédit, mais ainsi va la vie! En fait, c’est la suite logique du point précédent : en plus de vos années d’expérience, on cherche à évaluer votre polyvalence budgétaire. Si votre historique des dernières années inclut quelques cartes, une marge et un prêt auto par exemple, c’est bien suffisant. Ce n’est donc pas une raison pour multiplier les demandes superflues (revoir point #6), puisque la diversification des financements ne compte que pour 10% du pointage. 

 

10. Obtenir un prêt de consolidation 

 

Quand la multiplication des comptes à payer et les frais d’intérêts deviennent un casse-tête à trop de morceaux, un prêt de consolidation peut freiner l’hémorragie. Cette méthode n’est pas sans conséquence, mais elle est de mise quand on croit perdre le contrôle de ses dettes, surtout à fort taux d’intérêt. L’institution financière qui vous accorde un prêt à taux avantageux pour régler tous vos comptes va généralement exiger la fermeture de ceux-ci. Elle veut ainsi vous empêcher d’utiliser vos limites pour repartir sur une deuxième virée de dépenses à crédit. Cela peut conséquemment nuir à votre ratio d’utilisation de crédit puisque votre nouvelle limite de est presque entièrement accaparée par votre prêt conso.  C’est donc moins une méthode pour améliorer votre score et votre cote, mais plutôt une façon d’éviter de la voir chuter advenant la détérioration de votre situation financière.  

 

En bref, c’est rien de très sorcier. La qualité de votre dossier de crédit est un reflet partiel de votre santé financière. Payez à temps, utilisez du financement quand c’est nécessaire, gardez vos soldes le plus près de zéro possible et évitez de voir le crédit comme une source de fonds faciles. La base quoi!

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez certainement l’application mobile de Hardbacon, qui se connecte sur vos comptes de banque et d’investissement, vous aide à planifier en fonction de vos objectifs financiers, à faire un budget et à mieux investir.

  • À propos de Mickael Destrempes

    Avant de passer au web et à l'écriture, Mickaël a travaillé en finance et en immobilier pendant une dizaine d’années. Depuis sa réorientation vers les médias, il a produit des milliers de chroniques, reportages et contenus publicitaires. En 2017, Québecor l’a mandaté pour développer et piloter la plateforme Porte-Monnaie. Le passionné du monde des affaires et de sensations fortes agit maintenant comme Directeur au contenu chez Hardbacon.

    Plus d'articles par