Évidemment, vous savez ce qu’est un taux d’intérêt. Si vous empruntez 1000$ à votre ami pour une année et qu’il accepte en vous chargeant un taux d’intérêt de 10% (l’escroc), cela veut dire que l’année suivante, vous lui rendrez 1100$. Jusque-là, c’est facile, n’est-ce pas?

Pour investir efficacement, vous devez aussi bien comprendre ce qu’est un intérêt composé. Prenons un exemple simple. Votre ami, toujours lui, accepte de vous prêter 1000$ pour une période de 5 ans. Toujours avec un intérêt de 10% par année, mais, cette fois-ci, l’intérêt serait composé (le maudit). Avec un intérêt simple, le calcul de ce que vous auriez dû lui rendre après 5 ans est facile :

Vous devez lui verser 10% du montant emprunté par an, soit 100$ par année. Après 5 ans, vous devez donc à votre ami 1500$ (1000$+(100$x5)). Avec le taux composé, c’est un peu plus compliqué. Oh oui, que veut dire composé? Ça veut dire que le taux s’applique non plus à la somme empruntée seulement, mais à la somme empruntée plus les intérêts cumulés.

Donc pour la première année, 10% de 1000$ (on n’a pas encore d’intérêt cumulé, c’est la première année) soit 100$. Par contre pour la deuxième année, l’intérêt sera de 10% de 1100$ (1000$ initial + 100$ d’intérêt de la première année), soit 110$ (1100 x 10%). Pour la troisième année, ce sera 10% de 1210$ (1000$+100$+110$) soit 121$ et ainsi de suite jusqu’au terme des 5 années ou finalement vous devrez payer 1610,5$ à votre « ami ». Il ne vous fait vraiment pas de cadeau.

Souvent à la Bourse, on parle d’intérêt composé ou de rendement composé. Donc quand on vous dit qu’un FNB a un rendement de 7% par an, vous ne vous dites plus « c’est ridicule », car si vous avez un rendement de 7% composé pendant 25ans sur une somme de 1000$, c’est 5427$ que vous empocherez à terme. Une dernière notion importante de l’intérêt composé est la période à laquelle l’intérêt est calculé. En règle générale, c’est à l’année, mais parfois, ce peut être au mois. Plus cette période est courte, plus l’intérêt grimpera vite.

Retourner à l'index de l'encyclopédie