Si une action est une part de tarte (voir définition d’action), alors un fractionnement de l’action consiste simplement à diviser cette part de tarte en plus petites parts. Exemple : si vous déteniez une part de tarte (1 action) et qu’un split 1-2 survient (fractionnement le plus commun), vous aurez désormais 2 parts de tarte qui feront chacune exactement la moitié de la taille de l’ancienne (2 actions qui vaudront chacune 50% du prix de l’ancienne action).
Ce qu’il faut bien comprendre ici, c’est que la tarte ne change pas de taille (la valeur totale de la compagnie reste la même), ce sont simplement les parts qui changent de tailles (Plus d’actions, mais qui valent moins chers).

 

Et là, vous vous demandez :  «  Mais à quoi ça sert puisqu’au final ma portion de la tarte est la même? ». Et c’est une excellente question. Il y a deux raisons principales pour lesquelles les compagnies réalisent un fractionnement d’actions.
1. Facteur psychologique : Imaginez que vous magasiniez des actions. Vous avez 100$ en poche. L’action d’une compagnie vous fait de l’œil, vous aimeriez bien l’acheter, mais elle a atteint 80$ ce qui vous parait trop cher en vue de vos moyens. La compagnie fait un split et d’un coup son action passe à 40$. Ça vous semble bien plus abordable et vous achetez.
2. Augmenter la liquidité des actions : Plus une compagnie a d’actions, plus il est facile d’en acquérir et en vendre sur le marché. Le fractionnement semble donc une bonne idée pour une compagnie qui aurait émis peu d’actions à son entrée en bourse.

 


Avantage pour celui qui possède des actions de la compagnie avant le split? Honnêtement, aucun, sauf si ça attire d’autres investisseurs (effet psychologique) qui, à leur tour, vont acheter des actions de la compagnie et faire monter sa valeur.

 

Anglais: Stock split

Retourner à l'index de l'encyclopédie