La vente à découvert est le fait de vendre des titres financiers que nous ne possédons pas. En règle générale, un investisseur vendra une action à découvert s’il anticipe la chute de son prix, de manière à pouvoir racheter cette action à un coût inférieur à celui qu’il a payé à l’achat. La vente à découvert peut s’avérer très lucrative pour ceux qui ont une machine à voyager dans le temps. Pour les autres, il s’agit d’une stratégie pour le moins risquée, puisqu’elle peut engendrer une perte infinie, car un titre financier peut théoriquement augmenter indéfiniment. Toutefois, lorsqu’on achète un titre financier, la perte maximale à laquelle on s’expose est son prix d’achat.


Toujours rien compris? Voici un exemple bien concret: tu es invité à la pendaison de crémaillère de ton meilleur ami et tu te présentes avec ta bouteille d’eau puisque tu fais attention à ta ligne. Vers 1h du matin, le party bat son plein, mais malheureusement les invités commencent à être à court d’alcool, ton ami s’est endormi et tous les dépanneurs sont fermés. Tu pourrais rentrer chez toi, mais tu as une meilleure idée. Comme tu sais où ton meilleur ami cache ses réserves de bière, tu décides de les vendre aux invités en manque de boisson à 5$ chacune. C’est un plan parfait parce que tu sais que la bière en question se vendra à seulement 2$ chacune le matin venu; tu fais donc un profit de 3 $ pour chaque bière vendue. Tu parviens à en vendre 15, ce qui te permet d’empocher 75$ d’argent facile. Cependant, tu as une dette de 15 bières envers ton meilleur ami, encore endormi. Dès l’ouverture du dépanneur le plus proche, tu iras donc racheter 15 bières à 2 $ l’unité, avant de les replacer dans la cachette de ton ami, qui n’y verra que du feu. Cette vente à découvert t’as ainsi permis de faire un profit net de 45 $ avec un bien que tu ne possédais pas.

 

Anglais: Short selling

Retourner à l'index de l'encyclopédie