Acheter des actions reste le meilleur moyen de créer de la richesse à long terme, surtout dans le contexte de taux d’intérêt bas. Les rendements obligataires parvenant à peine à battre les taux d’inflation, il est logique que vous allouiez une majorité de votre épargne aux actions. Vous pouvez soit investir de manière passive via des fonds négociés en bourse (ETF), soit identifier des titres individuels et constituer un portefeuille qui générera des rendements réguliers.

Nous examinons ici une action qui se négocie à la Bourse de Toronto et analysons s’il est judicieux d’ajouter cette société à votre portefeuille de titres. Il s’agit de Dollarama, qui a enregistré un gain cumulé de 1 530 % depuis son entrée en bourse en 2009. Cependant, les rendements passés n’ont pas beaucoup d’importance pour les investisseurs actuels.

 

Vue d’ensemble

Dollarama exerce ses activités dans le secteur de la vente au détail, un segment bien établi de l’industrie canadienne. La demande des consommateurs pour des produits continue de croître à un rythme soutenu, comme en témoigne l’augmentation du nombre de magasins de masse, de chaînes à bas prix, de magasins-entrepôts et de clubs, d’alimentation au rabais et de commerces à un dollar.

La direction de Dollarama demeure optimiste quant aux perspectives à long terme du secteur du commerce de détail de valeur, car les consommateurs continueront de rechercher la commodité, la proximité et les produits abordables.

Le segment de la vente au détail dans lequel Dollarama exerce ses activités peut être différencié des autres détaillants en raison, entre autres, des prix fixes peu élevés, de la taille et de l’emplacement pratiques des magasins, de la vaste gamme de marchandises de marque et sans marque et des petites quantités de produits ou des quantités individuelles.

Dollarama explique également que le secteur des magasins à un dollar au Canada demeure sous-pénétré par rapport aux marchés américains. Dans son rapport annuel, Dollarama déclare : ” D’après le nombre de magasins exploités par les cinq principales chaînes aux États-Unis, il y avait environ 10 000 personnes par commerce aux États-Unis au 31 janvier 2021. En revanche, en se basant sur le nombre de magasins exploités par les cinq principales chaînes au Canada, la direction estime qu’il y avait environ 20 000 personnes par boutique au Canada au 31 janvier 2021. ”

À la fin de l’exercice qui s’est terminé en janvier, Dollarama exploitait 1 356 magasins au Canada qui ont généré des ventes de plus de 4 milliards de dollars et un EBITDA de 1,13 milliard de dollars.

 

Résultats trimestriels récents

Au quatrième trimestre de l’exercice 2021, Dollarama a augmenté ses ventes de 3,6 % pour atteindre 1,103 milliard de dollars. Le chiffre d’affaires des magasins comparables a diminué de 0,2 % tandis que l’EBITDA a baissé de 0,7 % à 327 millions de dollars, représentant 29,6 % du chiffre d’affaires total. Le bénéfice d’exploitation a également diminué de 3,8 % pour s’établir à 256 millions de dollars, ce qui représente 23,2 % du chiffre d’affaires, comparativement à 25 % du chiffre d’affaires pour la période précédente.

Dans son communiqué de presse, Neil Rossy, président et chef de la direction de Dollarama, a déclaré : ” Au quatrième trimestre, historiquement notre période de ventes la plus élevée de l’année, notre forte dynamique de ventes a été interrompue par l’introduction de mesures de santé publique plus strictes dans plusieurs provinces au mois de décembre. Ces mesures plus strictes ont entraîné une baisse soudaine et soutenue de la fréquentation des magasins et des ventes jusqu’à la fin de l’exercice. Avec la levée graduelle de ces restrictions à partir de février, le fort élan des ventes est revenu au cours de l’exercice 2022 et s’est maintenu jusqu’à ce jour, car les consommateurs continuent de reconnaître la valeur et la commodité des achats chez Dollarama. ”

Le 31 mars dernier, Dollarama a évalué le potentiel du marché pour ses magasins au Canada et a révélé qu’elle pouvait faire croître son réseau de magasins nationaux jusqu’à 2 000 magasins au cours des 10 prochaines années avec une période moyenne de récupération du capital des nouveaux magasins de deux ans. Il s’agit d’une augmentation par rapport à l’objectif à long terme de 1 700 magasins au Canada d’ici 2027 que l’entreprise avait annoncé précédemment.

 

Quelles sont les prochaines étapes pour l’action Dollarama ?

Les analystes de Bay Street qui suivent le titre s’attendent à ce que Dollarama augmente ses ventes de 9,5 % pour atteindre 4,41 milliards de dollars en 2022 et de 7,5 % pour atteindre 4,74 milliards de dollars pour l’exercice 2023. Cela permettra à l’entreprise d’augmenter son bénéfice ajusté de 22,8 % en 2022 et de 17,6 % en 2023. Il indique que l’action Dollarama se négocie à un multiple de cours sur ventes à terme de 3,71x et à un multiple de cours sur bénéfices de 24x, ce qui n’est pas trop cher.

Les analystes ont également un objectif de cours à 12 mois de 62 $ pour le titre Dollarama, soit 8 % de plus que son cours actuel. Si vous êtes optimiste quant à la valeur du détaillant canadien, vous pouvez envisager d’ajouter le titre à votre portefeuille. Vous pouvez également vous exposer à l’action en achetant le iShares S&P/TSX 60 Index ETF.

 

 

Ça vous dirait d'épargner des centaines de dollars en frais de transaction?

Trouvez le meilleur courtier en ligne en fonction de vos besoins


Trouver le meilleur courtier