Les investisseurs autonomes souhaitent que leur courtier en ligne soit convivial et qu’il offre les dernières technologies pour leur permettre de négocier habilement les titres de leurs choix. À ce chapitre, BMO Ligne d’action a été couronné de plusieurs honneurs au fil des dernières années. Coup d’œil sur l’un des principaux acteurs de la révolution du courtage en ligne au pays.

Bien que la plupart des investisseurs canadiens soient satisfaits de la capacité de leur service de courtage en ligne de les aider à gérer leur portefeuille facilement et efficacement, plus de la moitié d’entre eux (51 %) souhaitent bénéficier d’outils et de fonctionnalités additionnels pour surveiller leur portefeuille. À cet égard, la plateforme proposée par BMO Ligne d’action, à l’origine du sondage en question, demeure l’un des courtiers canadiens à considérer.

En quoi BMO Ligne d’action se différencie-t-il de la concurrence ?

C’est dans le désir d’améliorer constamment l’expérience de l’utilisateur que BMO Ligne d’action se démarque de ses plus proches poursuivants. Des communiqués de presse ont d’ailleurs été publiés en février, mars, juin et juillet pour annoncer diverses nouveautés. Et c’est sans compter les nouvelles fonctionnalités disponibles depuis le 18 août 2021.

Par exemple, les utilisateurs ont désormais un accès plus rapide pour réaliser leurs opérations. Les ordres d’achat et de vente peuvent être passés plus rapidement grâce à l’utilisation d’un formulaire simplifié qui limite le défilement de la fenêtre de transactions.

« Nos améliorations les plus récentes rehaussent l’expérience de négociation numérique, permettant à nos clients de personnaliser leur expérience en ligne et d’investir avec plus de confiance et de facilité », résume d’ailleurs Silvio Stroescu, chef, BMO Ligne d’action, BMO Groupe financier. Voici quelques-unes des fonctionnalités qui méritent d’être portées à votre attention.

Aperçu du portefeuille

Les clients peuvent désormais consulter l’ensemble de leur portefeuille et plusieurs comptes dans une seule et même fenêtre. Les investisseurs peuvent ainsi mieux visualiser l’ensemble de leurs avoirs par répartition d’actifs et par secteur. On évite ainsi la gestion par silo, c’est-à-dire de gérer chaque type de compte séparément, sans égard à l’allocation totale que suggère le profil d’investisseur.

Onglet distributions

Un peu comme le propose Scotia iTrade, l’utilisateur de BMO Ligne d’action a désormais accès à un nouveau calendrier et calculateur de dividendes à recevoir. Utile pour se rappeler des dates importantes liées à la distribution de ces revenus et pour connaître le rendement prévu en pourcentage, en fonction du montant investi dans chacun des titres.

Idées d’opérations

Dans un marché boursier qui semble pleinement évalué — malgré le recul des dernières semaines —, l’investisseur doit être à l’affut de nouvelles possibilités d’investissement. N’hésitez pas à évaluer de nouvelles sociétés susceptibles de créer de la valeur. La fonctionnalité « Idées d’opérations », de BMO Ligne d’action, vous propose justement le repérage d’occasions de placement fondées sur 22 filtres de recherche, sans que vous n’ayez à chercher trop loin !

Le service ConseilDirect

Ce service fait partie de l’offre de BMO Ligne d’action, quoiqu’il exige l’ouverture d’un compte dédié, distinct d’un compte autogéré. Un compte ConseilDirect est un compte non discrétionnaire avec honoraires qui offre des recommandations de placement. Le client prend néanmoins ses propres décisions de placement et gère lui-même son portefeuille.

On parle donc ici d’un service de placement en ligne qui permet de gérer vos avoirs à l’aide de conseils personnalisés. L’outil fait un suivi continuel de vos placements afin qu’ils demeurent en adéquation avec votre profil d’investisseur. Essentiellement, ça n’enlève en rien votre autonomie à négocier vos propres titres. 

ConseilDirect vous propose plutôt un peu d’accompagnement, sans que vous ayez à faire affaire avec un véritable gestionnaire de portefeuilles. Un tel service à valeur ajoutée a évidemment un coût, pouvant aller jusqu’à un maximum de 3750 $ par année, en fonction de l’ampleur de vos actifs.

Il n’est donc pas obligatoire de s’abonner à ConseilDirect pour utiliser le service de courtage de BMO Ligne d’action. Certains y trouveront par contre un intérêt, notamment pour profiter de certaines fonctionnalités plus poussées, comme la suivante.

Vérification de l’état du portefeuille

Cette fonctionnalité permet à l’investisseur d’évaluer ses avoirs en portefeuille selon quatre indicateurs clés : la répartition de l’actif, la diversification, les cotes des titres et le risque. L’investisseur reçoit un rapport qui résume les points forts et met en évidence les aspects de son portefeuille qu’il voudra peut-être réexaminer. L’investisseur peut s’en servir pour effectuer des vérifications de l’état de son portefeuille autant de fois qu’il le souhaite.

La plateforme BMO Ligne d’action a-t-elle quelques points faibles ?

L’absence d’un compte fictif

Plusieurs concurrents, comme Virtual Brokers, proposent un compte de courtage fictif pour vous permettre de vous familiariser avec leur plateforme. Pour le moment, BMO Ligne d’action fait bande à part à cet égard.

Options de connexion limitées sur l’application

L’application proposée pour les téléphones mobiles fonctionne bien, mais une option biométrique pour se connecter avec l’empreinte digitale serait appréciée. Avec la prolifération des mots de passe que l’on doit utiliser à gauche et à droite, il serait utile de pouvoir s’y connecter d’une façon autre qu’avec la manière conventionnelle.

Quels sont les frais liés à l’utilisation de BMO ?

Au chapitre de la tarification, rien à redire : elle demeure standard, à l’échelle de ce qui prévaut dans l’industrie. Les frais fixes de négociation sont de 9,95 $ par transaction, peu importe la taille de votre portefeuille ou le nombre de changements que vous effectuez à celui-ci. 

Les frais de tenue de compte de 25 $ par trimestre applicables aux comptes non enregistrés et au Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) peuvent être évités sous réserve de détenir un solde minimal de 15 000 $, de posséder un compte enregistré sous la même bannière ou d’avoir exécuté au moins deux transactions lors des six mois précédents. 

Pour ce qui est des comptes enregistrés, aucuns frais ne sont facturés lorsque la valeur d’un compte est supérieure ou égale à 25 000 $. Des frais d’administration annuels de 50 $ sont facturés pour chaque REEE inférieur à 25 000 $. Pour tous les autres comptes enregistrés, des frais de 100 $ sont facturés annuellement lorsque la valeur du compte est inférieure à 25 000 $.

Pour ceux qui souhaitent se bâtir un portefeuille diversifié à moindre coût, sachez que BMO Ligne d’action propose désormais sans frais de commission, depuis juin 2021, 80 fonds négociés en Bourse (FNB) en provenance des trois plus grands fournisseurs au Canada (iShares, Vanguard et BMO).

Finalement, le Programme cinq étoiles de BMO offre des avantages exclusifs aux investisseurs qui effectuent plus de 15 opérations par trimestre ou qui investissent au moins 250 000 $. Le programme vous donne accès à une tarification avantageuse et à d’autres outils haut de gamme, dont BMO Pro Actif. Trois niveaux d’adhésion sont proposés sous ce programme cinq étoiles. 

BMO : quel est le verdict ?

La réputation de BMO Ligne d’action n’est pas surfaite. La plateforme de négociation est bien huilée. Pour les clients qui se sentent tout simplement plus en sécurité lorsqu’ils regroupent au sein de la même institution financière l’ensemble de leurs actifs, et qui détiennent déjà des produits bancaires auprès de celle-ci, le compte autogéré BMO Ligne d’action est un bon choix. L’expérience utilisateur est impressionnante et le rythme des innovations plaît.

BMO Ligne d’action a toujours su s’acquitter de son mandat d’informer et d’éduquer sa clientèle. Son site regorge d’informations et de rapports de recherche. Dans le même ordre d’idées, l’institution s’est récemment associée à l’expert en finances personnelles Preet Banerjee pour développer une série de vidéos éducatives conçues pour élargir et approfondir les connaissances des investisseurs en matière de placements.

Par contre, l’investisseur qui souhaite limiter ses frais de transaction et les frais de tenue de compte doit faire un compromis en choisissant cette plateforme. Plusieurs autres courtiers à escompte peuvent d’ailleurs vous permettre d’investir à meilleur coût.

Ce qu’on aime de BMO

  • Les applications mobiles sont de qualité et disponibles pour tous les environnements.
  • Plus de 80 FNB sont désormais offerts sans frais de commission.
  • L’institution démontre sa volonté d’accompagner l’investisseur dans son apprentissage.
  • Le rythme de déploiement des améliorations et des nouveautés est relativement soutenu.
  • Vous pouvez accéder à plusieurs fournisseurs de services de recherche de premier plan pour sélectionner vos investissements, tels que BMO Marché des capitaux, Morningstar et S&P Global Ratings.

Ce qu’on aime moins de BMO

  • Les frais de transaction sont plus élevés que Questrade et Qtrade, notamment.
  • L’absence de compte fictif, qui permet bien souvent à l’épargnant d’essayer une plateforme avant de procéder à un transfert d’actifs.

Ça vous dirait d'épargner des centaines de dollars en frais de transaction?

Trouvez le meilleur courtier en ligne en fonction de vos besoins


Trouver le meilleur courtier