Certains suivront l’exemple de Louis T et tiendront « la CAQ directement responsable ». De quoi? De ce qui arrive « quand on est pogné à la maison trop longtemps sans avoir rien d’autre à faire » : un bébé (selon sa publication Facebook du 2 juin).

Petit trésor, grosse facture

À l’arrivée d’un enfant, le monde se divise en deux : les personnes salariées et syndiquées qui possèdent des conditions de travail avantageuses en regard des congés parentaux, et les autres. Salariées ou non, syndiquées ou non, celles-ci doivent prévoir le coup. Les revenus d’une majorité de parents diminuent significativement, alors que les dépenses augmentent (pour tout le monde). 

Selon CPA Canada, votre petit trésor pourrait vous coûter autour de 10 000 $ à sa première année. Une autre étude canadienne estime que les parents déboursent environ 14 000 $ par année pour un enfant, de sa naissance à sa majorité. Annuellement, on calcule près de 2 000 $ pour le nourrir. Plusieurs familles doivent aussi changer de logement ou acquérir une voiture.

5 lignes supplémentaires dans votre budget

Voici 5 postes de dépenses à considérer dès l’an 0 de bébé!

Mobilier et accessoires

Lit de bébé, table à langer, siège pour la voiture, poussette et quelques jouets font grimper une facture assez rapidement. Et bébé n’est pas encore né!

À titre d’exemple, un siège d’auto expire après quelques années. C’est une item rarissime sur le marché de la revente. On prévoit au moins 200 $ (neuf). Quant aux poussettes, on peut facilement prévoir 500 $, mais un item de seconde main fera aussi très bien l’affaire.

Alimentation

L’allaitement naturel coûte moins cher que les préparations pour bébé. Il faut tout de même se doter des vêtements adaptés, de compresses et de pompes. Les formules pour bébé peuvent quant à elles coûter environ 2 000 $ par an, mais le total varie évidemment selon la gourmandise du bébé. Les préparations de nourriture biologique sont aussi assez dispendieuses. Préparer vous-même vos purées ou pratiquer la DME (diversification alimentaire menée par l’enfant) sont des alternatives intéressantes.

Vêtements

Les ensembles cutes le restent longtemps pour une raison : on ne les porte à peu près jamais. Laissez vos proches vous gâter et achetez plutôt des vêtements d’occasion. Il y a toujours du choix pour les 2 ans et moins sur le marché de la revente. On peut obtenir un lot pour 20 $, par exemple. Ce sont les vêtements que votre bébé portera pour jouer dans le sable, baver dessus allègrement et apprendre à manger tout seul.

Frais de garde

Le mouvement Ma place au travail nous a récemment conscientisés face au manque criant de places en garderie et à ses impacts sur les familles québécoises. Non seulement rien de garantit que vous aurez une place en CPE, mais rien ne garantit que vous aurez une place tout court! Vous pourriez vivre sur un seul salaire pendant un moment. C’est pourquoi il faut mettre des fonds de côté et réserver une place en garderie dès que possible.

Épargne

Eh oui, on n’y échappe pas! Vous voyez déjà votre enfant premier ministre? Payez-lui des études de droit à Harvard. Investir dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE) dès sa naissance permet de tirer profit de généreuses subventions gouvernementales et de faire fructifier le tout pendant plusieurs années.

Procréation assistée et adoption

Maintenant qu’on a couvert la manière de faire des bébés la plus fréquente, n’oublions pas qu’il existe une panoplie d’autres situations qui peuvent être très dispendieuses. Plus souvent qu’autrement, elles s’avèrent plus coûteuses que la méthode traditionnelle.

Coût des services

Quelles sont ces autres méthodes? Insémination, fécondation in vitro (FIV), gestation par autrui (GPA), adoption… et j’en oublie peut-être! 

Par exemple, pour l’insémination intra-utérine, on compte un peu moins de 1 000 $ par essai (pour l’échantillon de sperme d’un donneur). La grosse facture arrive pour ceux qui ont besoin de la FIV ou la GPA. Pour une fécondation in vitro, on prévoit plus de 5 000 $ par essai. Avec la GPA, on passe par un processus qui inclut donneuse d’ovules, mère porteuse, leurs agences respectives et une (ou plus) insémination in vitro en clinique. Il peut aussi y avoir des frais d’avocats parce que l’aspect légal est complexe. En somme, on s’attend à plusieurs dizaines de milliers de dollars au total. Une série de frais médicaux sont aussi couverts par la RAMQ pour certaines de ces procédures. Est-ce moins cher d’adopter? Dans le cas d’une adoption locale, oui, mais une adoption internationale vous coûtera fort probablement plus de 30 000 $, si on se fie aux exemples de la Chine et d’Haïti.

Mieux vaut budgétiser pour être sûr qu’il vous en reste un peu de côté après l’arrivée de l’enfant. De plus, pour vous rendre à des rendez-vous en clinique de procréation assistée ou dans une organisation responsable des adoptions au Québec et ailleurs, vous avez de bonnes chances de devoir prendre plusieurs journées de congé à vos frais.

Questions fiscales

Avoir un bébé, c’est souvent cher! Et on a juste fait le tour des situations où ce bébé est considéré en bonne santé! Au Canada et au Québec, on bénéficie tout de même d’un système de soutien aux familles bien rodé. L’allocation canadienne pour enfants s’ajuste en fonction de vos revenus, jusqu’à un maximum de 6 833 $ par année. Le gouvernement du Québec couvre une partie des frais de garde et offre aussi un soutien aux familles. Ces montants s’ajouteront donc à la colonne « revenus » de votre budget et contribueront à éponger les nouvelles dépenses.

Vous pouvez aussi tenter des stratégies d’optimisation fiscale pour améliorer votre bilan. Un truc facile et populaire est de diminuer votre revenu imposable en cotisant à un REER, ce qui peut faire augmenter les allocations familiales. C’est à mettre en pratique les années où les revenus sont élevés, donc pas nécessairement celle du congé parental. Certains crédits d’impôt peuvent aussi aider les familles qui ont recours à la procréation assistée ou qui adoptent. Bref, il y a moyen de moyenner!

Pour établir un budget et vous préparer dès la grossesse aux nouvelles dépenses qu’entraîne un enfant, téléchargez l’application Hardbacon. Faites aussi une simulation sur le site du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) pour estimer la hauteur de vos prestations de congé parental.

Vous ne savez pas par où commencer?

Commencez par faire un budget avec Hardbacon


Télécharger Hardbacon