Avez-vous déjà rêvé de devenir millionnaire rapidement, sans effort, et avec une méthode quasi sans risque? Si oui, vous avez peut-être déjà été tenté par une de ces pubs alléchantes sur le web qui vous promettent exactement cela?

 

Depuis quelques années, les options binaires sont présentées comme l’arme absolue pour s’enrichir facilement sans trop d’effort. Mais qu’en est-il vraiment?

 

Comme nous voulons éviter que vous perdiez vos économies durement gagnées dans des arnaques, nous avons creusé le sujet. Pour ne pas faire attendre les impatients, la conclusion de notre investigation est que vous ne vous enrichirez pas avec les options binaires.

 

Peut-on conclure que c’est une arnaque? Nous ne pouvons dire oui à 100%. Pourquoi? Car il existe deux types de compagnies qui proposent des options binaires. Celles qui sont enregistrées auprès des autorités financières d’un pays réputé et les autres, qui constituent la grande majorité. Dans le cas des compagnies non enregistrées, ce sont clairement des arnaques. Dans le cas des compagnies enregistrées, c’est moins tranché, mais c’est certain que vous ne ferez pas d’argent facile. J’explique un peu plus loin dans cet article pourquoi.

 

Les options binaires sont-elles légales au Canada?

En 2016, aucun courtier n’y est encore autorisé à proposer des options binaires. Très important, en cas de problème, vous n’aurez donc aucun support de la part des autorités canadiennes. En terme clair, ce n’est pas interdit pour un Canadien de s’inscrire sur un site étranger pour y jouer, par contre, c’est interdit pour les compagnies de démarcher les clients canadiens. Si vous tombez sur une compagnie qui le fait, vous rendriez probablement service à vos compatriotes plus naïfs en la dénonçant à l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui, au Québec, a le mandat de protéger les investisseurs.

 

La plupart des courtiers enregistrés dans d’autres pays refusent les clients canadiens. J’en ai essayé 5 et les 5 m’ont refusé quand j’ai indiqué être Canadien et que je ne trouvais pas mon pays dans leur formulaire d’ouverture de compte. Par contre, certaines compagnies n’ont pas hésité à prendre mon adresse courriel et numéro de téléphone avant de m’en informer et il se pourrait bien que ces informations aient été vendues. J’ai en effet reçu plusieurs appels non sollicités depuis.

 

Mais c’est quoi au juste une option binaire? Comment ça fonctionne?

L’option binaire est comparable à un pari. Un pari pour savoir si un actif (action d’une compagnie, USD, l’or, le blé…) va prendre de la valeur ou en perdre, atteindre une cible prédéfinie ou non, et ce, dans un laps de temps donné. C’est soit 1 ou 0, d’où le nom binaire. Si à la fin de la période de temps, vous avez vu juste, vous récupérez votre mise, plus un profit. Si vous vous êtes trompé, vous perdez 100% de votre mise. Plus la probabilité de succès est élevée, moins le profit potentiel sera gros. En moyenne, sur les options les plus simples et les plus jouées, vous pouvez espérer faire un profit de 70% à 90%. Donc, si vous jouez 100$ et gagnez, vous remportez 70$, mais votre ami qui a parié l’inverse, lui, perd 100$.

 

Vous aurez noté qu’on parle d’option binaire, pas action binaire, car à aucun moment avec les options binaires vous ne détenez l’actif avec lequel vous « jouez ». Quand vous achetez une action de Google, vous détenez une partie de Google. Quand vous pariez sur une option binaire de Google, à aucun moment vous ne détenez une action et donc une part de Google. Vous n’avez aucune influence sur le futur et le prix de l’action de Google.

 

Pour simplifier, on pourrait presque dire que c’est comme jouer dans un casino en ligne, mais en jouant à la Bourse plutôt qu’aux cartes.

 

Les arnaques

Les arnaques sont nombreuses dans le monde des options binaires. Vous constaterez rapidement que la grande majorité des compagnies, non seulement vous promettent de vous enrichir facilement, mais en plus vous proposent le tout gratuitement (sans frais de transaction). Ce ne sont pourtant pas des OBNL, alors comment font-elles du profit? C’est simple, ces compagnies font leur argent quand vous perdez le vôtre.

 

On ne peut même pas se fier à certains courtiers enregistrés (surtout ceux licenciés dans des pays laxistes comme Chypre), qui utilisent des techniques douteuses. Exemple : On vous offre de copier les transactions d’un utilisateur « gagnant » qui, bien sûr, finira par perdre et vous avec.

 

Afin de s’alimenter en clients, ces compagnies donnent des commissions généreuses à de nombreux blogueurs ou soi-disant experts pour qu’ils vous redirigent vers leurs sites. Ces derniers aussi ont donc mis au point des attrapes. De l’évaluation positive des « brokers », aux techniques infaillibles pour gagner. Sans parler des robots automatiques qui vous promettent de gagner plus de 70% de vos paris.

 

On n’énumérera pas toutes les possibilités de fraudes, car elles sont infinies. En faisant un peu de recherche, vous découvrirez un tas d’histoires d’horreurs et remarquerez vite que les techniques proposées, ou encore les revues de « courtiers », sont des copier-coller d’un site à l’autre.

 

Par ailleurs, si vous vous êtes fait piéger, prenez garde à ceux qui vont vouloir vous aider. Ne vous faites pas avoir deux fois (voir mise en garde de l’AMF).

 

Probablement que tout le monde n’est pas de mauvaise foi, mais dans le doute, utilisez votre jugement. Demandez-vous : qu’ont-ils à y gagner?

 

Peut-on faire de l’argent avec les options binaires?

Au cours de mes recherches, je n’ai trouvé que deux courtiers d’options binaires enregistrés dans des pays aux législations plus strictes (dont un aux États-Unis) et qui faisaient leur argent en chargeant des frais pour les transactions. Cela dit, ça ne veut pas dire qu’il n’en existe pas d’autres. Mais, même si vous parvenez à ouvrir un compte auprès d’un courtier qui n’essaiera pas de vous arnaquer, ce n’est pas pour autant que vous gagnerez de l’argent facile. Rappelons-le, à long terme la probabilité est que vous vous rapprocherez du 50/50 (50% de réussites / 50% d’échecs) et, donc, que vous perdiez de l’argent. En effet, vous gagnez 80% si vous voyez juste, mais perdez 100% dans le cas contraire.

 

Même si vous établissez une «stratégie du tonnerre» qui mettons vous fasse gagner 60% du temps, quand vous gagnez, vous allez en moyenne gagner 80% de votre mise, mais quand vous allez perdre, ce sera 100%. Sur 10 transactions de 100$, ça veut dire gagner 80$.

 

(80*6) – (100*4) = 80$

 

En enlevant 20$ pour les frais de transactions, il reste 60$, desquels il faudra bien sûr déduire les impôts… bref on est loin du paradis. De plus si vous gagnez 60% du temps, ça veut dire que d’autres perdent 60% du temps. Le courtier ne perd pas d’argent.

 

Alors, on essaie ou pas?

Chez Hardbacon, nous croyons que vous devriez investir votre argent durement gagné plutôt que de jouer à la Bourse. Et les options binaires sont justement des produits destinés à ceux qui veulent jouer à la Bourse. C’est un produit d’autant plus risqué qu’aucun courtier ne l’offre légalement au Canada.

 

Si toutes ces mises en garde n’ont pas affecté votre enthousiasme vis-à-vis des options binaires, faites au moins affaire avec un courtier enregistré auprès des autorités de son pays. Vérifiez sa certification auprès desdites autorités (certains courtiers affirment être licenciés, mais ne le sont pas ou ne le sont plus). Lisez bien les conditions du contrat avant d’ouvrir votre compte.

 

À la base, cet article devait contenir un test, mais comme je l’ai mentionné ci-dessus, je n’ai trouvé aucun Courtier qui avait l’air «légit» et qui ait accepté de m’ouvrir un compte. Moi non plus je ne veux pas jeter mon argent par les fenêtres. Si toutefois je trouve un courtier fiable et fais le test, je reviendrai vous donner les résultats.