Vous avez récemment acheté une voiture usagée ou en cherchez une ? Ou conduisez-vous encore la voiture que vos parents vous ont offerte il y a belle lurette ! Faut-il de l’assurance tous risques?

Peu importe l’âge de votre véhicule, il est obligatoire de souscrire une assurance automobile de base au Canada. C’est afin d’être couvert pour la responsabilité civile et certaines indemnités d’accident. Toutefois, les garanties supplémentaires sont facultatives, comme l’assurance tous risques, communément appelée «assurance des 2 bords».

L’assurance tous risques couvre les dommages causés à votre voiture par des incidents non liés à une collision. Il s’agit notamment :

  • Du vandalism
  • Du vol
  • De l’incendie
  • Des catastrophes naturelles
  • Des chutes d’objets
  • Des émeutes
  • Des dommages causés par des animaux.

Puisque l’assurance tous risques n’est pas obligatoire, vaut-il la peine de payer le coût supplémentaire de cette protection si votre voiture a connu des jours meilleurs ? La réponse varie d’un cas à l’autre, et plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. Examinons-les et voyons comment ils peuvent influencer votre décision.

À quel moment peut-on qualifier une voiture de vieille ?

Il est difficile de répondre à cette question avec précision. Chaque marque de véhicule se déprécie à un rythme différent.

Toutefois, la plupart des marques perdent 20 % de leur valeur au cours d’une année d’utilisation. Après 5 ans, il n’est pas rare que la valeur de la plupart des véhicules diminue de 40 % à 50 %.

Bien que la définition de «vieille» puisse varier selon les avis, en général, on parle d’une voiture qui a au moins 10 ans. À ce stade, elle a accumulé un kilométrage considérable.

Elle a fait l’objet de réparations importantes, connaît régulièrement des problèmes mécaniques et a peut-être eu un ou deux accidents. Il n’est donc pas surprenant qu’elle ait une faible valeur de revente.

Après une décennie de conduite, vous devriez évaluer le montant que vous payez pour l’assurance tous risques. Vous devriez déterminer s’il est préférable d’en réduire les protections ou de la conserver. Et si vous cherchez à acheter un véhicule plus ancien ?

Dans ce cas, vous devez décider si le maintien de l’assurance tous risques en vaut la peine.

Les voitures à haut kilométrage et d’âge avancé sont-elles moins chères à assurer ?

Dans la plupart des cas, les vieilles voitures sont moins chères à assurer. Elles ont moins de valeur que les modèles plus récents.

Naturellement, un véhicule de 15 ans sera moins coûteux à réparer ou à remplacer. Les assureurs n’hésiteront donc pas à y associer une prime mensuelle moins élevée.

Toutefois, ce n’est pas toujours le cas. Certaines voitures plus anciennes peuvent être coûteuses à réparer. Elles peuvent nécessiter des pièces coûteuses et rares, ou leur construction particulière rend les réparations difficiles.

Les vieilles voitures n’ont pas non plus les dispositifs de sécurité les plus récents. Ces dispositifs permettent de maintenir les primes d’assurance à un niveau bas sur leurs modèles plus récents.

Ce sont quelques-uns des facteurs qui peuvent empêcher la baisse du coût d’assurance d’une voiture, même si elle vieillit. Par conséquent, il est possible que vous ayez à payer une prime d’assurance complète dispendieuse alors que la valeur de votre voiture s’érode. Vous devez donc faire une analyse coûts-avantages de la souscription de cette police.

Comment déterminer si vous devez souscrire une assurance tous risques pour votre vieille voiture ?

Vous devez tenir compte de deux facteurs essentiels pour décider si vous devez souscrire une assurance tous risques pour une vieille voiture :

  • La juste valeur marchande de la voiture
  • Le coût annuel de l’assurance, y compris la franchise

En général, cette assurance est  un mauvais investissement lorsqu’un véhicule a plus de 10 ans. Si votre voiture a moins de 10 ans, il peut être financièrement intéressant de payer une assurance tous risques.

La première étape consiste à estimer la juste valeur marchande de votre voiture. Un outil incontournable pour faire est un site comme Kelley Blue Book.

D’ailleurs, la juste valeur marchande d’une voiture représente le maximum que vous pouvez espérer recevoir de votre compagnie d’assurance en compensation des dommages causés à votre voiture.

Assurances tous risques : Les indemnités basées sur la valeur marchande réelle ou sur le coût des réparations

Toutefois, assurez-vous de jeter un coup d’œil à votre police d’assurance. Vous devriez déterminer si les indemnités sont basées sur la valeur marchande réelle ou sur le coût des réparations.

La deuxième étape consiste à calculer le montant que vous payez pour votre couverture complète annuelle et votre franchise. Cela peut être aussi simple que de regarder votre police actuelle.

Une fois que vous connaissez ces éléments, déduisez vos coûts d’assurance de la valeur de votre voiture pour voir si vous faites une bonne affaire. Si vous obtenez un montant positif, l’assurance tous risques peut être un bon choix. Sinon vous devriez probablement l’éviter ou du moins chercher à réduire votre couverture.

Par exemple, supposons que vous possédez un vieux véhicule évalué à 2 000 $. Votre franchise est de 500 $ et vous payez une prime mensuelle de 100 $ pour l’assurance.

Si votre voiture était gravement endommagée, disons par un événement météorologique extrême, vous devriez payer la franchise de 500 $. La compagnie d’assurance vous indemniser, au maximum, pour 1 500 $.

Le coût annuel de votre assurance est de 1 200 $, ce qui porte le coût total à 1 700 $ (500 $ + 1 200 $), soit 200 $ de plus que l’indemnité réelle que vous recevriez de votre assureur. Dans ce cas, il n’est pas idéal de conserver votre assurance tous risques.

Assurance tous risques ou un fonds d’urgence?

De plus, un autre aspect à considérer est votre capacité à faire face financièrement à des dommages causés à votre voiture par une inondation, un acte de vandalisme, un incendie ou un accident similaire. Si vous disposez d’un fonds d’urgence considérable dans votre compte d’épargne, vous pourriez justifier de ne pas souscrire une assurance tous risques et payer les dommages de votre poche.

Supposons que vous n’ayez pas de fonds d’urgence et que vous ne puissiez pas accéder facilement au crédit. Dans ce cas, il peut être utile de conserver une certaine couverture complète pour avoir l’esprit tranquille, surtout si votre revenu dépend de votre accès à un véhicule. 

Recevez jusqu’à 35 000 points Scène+*
Carte Visa Infinite Passeport - Banque Scotia
  • Frais annuels: 139 $
  • Taux d'intérêt sur les achats: 19.99 %
  • Taux d'intérêt sur les avances de fonds: 22.99 %
Promotion: Obtenez jusqu'à 350 $ de valeur en prime la première année!
Faire la demande
*Des conditions s'appliquent

Lorsque l’assurance tous risques est obligatoire même pour une vieille voiture

Dans certains cas, vous êtes obligé de souscrire une assurance tous risques, même si vous ne la jugez pas nécessaire. Si vous avez un prêt en cours sur votre voiture, votre contrat de prêt peut stipuler que vous devez la posséder. La même exigence peut s’appliquer si vous louez votre véhicule.

Le dernier mot

Il n’existe pas de règle universelle indiquant le moment optimal pour renoncer à une assurance auto complète. De nombreux facteurs influent sur votre prime d’assurance, et les véhicules se déprécient à des rythmes différents.

Cependant, une fois que votre voiture a atteint le seuil des 10 ans, vous devriez évaluer le montant que vous payez annuellement pour l’assurance tous risques par rapport à la valeur de votre véhicule. C’est à vous de peser les avantages de cette couverture facultative au plan financier et personnel.

Ça vous dirait d'épargner des centaines de dollars sur vos assurances?

Magasinez vos assurances avec nos comparateurs d'assurance


Comparer les assurances