fbpx

Calculatrice d'épargne REER

Utilisez notre calculatrice d'épargne REER pour calculer le montant que vous pouvez accumuler en effectuant des dépôts réguliers dans un compte REER, et combien de revenu le tout générera une fois que vous serez à la retraite.

Qu’est-ce qu’une calculatrice d’épargne RÉER?

Épargnez-vous suffisamment pour la retraite? La calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon vous aidera à déterminer si vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs d’épargne-retraite ou si vous en êtes encore loin. Vous pourrez alors apporter les changements appropriés à votre planification financière.

La calculatrice d’épargne RÉER permet de tester différents scénarios pour voir comment des variations telles que vos cotisations régulières, votre revenu actuel, l’âge de la retraite souhaité, etc. influencent votre niveau de vie à la retraite. Jetons un œil à ce que la calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon peut vous offrir et comment l’utiliser.

 

Comment utiliser la calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon

La calculatrice d’épargne RÉER est très simple d’utilisation. Il suffit d’entrer les données aux bons endroits pour qu’elle se charge du reste. Ne vous inquiétez pas, des champs préétablis sont conçus pour faciliter l’entrée des données. Pour commencer, vous aurez besoin de remplir les champs suivants :

  1.   Montant actuellement dans les comptes RÉER : Vous entrerez ici le solde actuel de votre (vos) compte(s) RÉER. Si vous n’avez pas d’épargne RÉER, entrez 0;
  2.   Taux de rendement annuel pendant que vous travaillez : Entrez le taux de rendement annuel projeté de vos comptes d’épargne RÉER en fonction de vos attentes en matière de rendement;
  3.   Montant et fréquence des cotisations : C’est ici que vous entrez le montant que vous prévoyez déposer dans votre compte RÉER. Vous pouvez également choisir la fréquence à laquelle vous prévoyez de contribuer.
  4.   Âge actuel : Entrez l’âge que vous avez en ce moment;
  5.   Nombre d’années avant la retraite : Entrez le nombre d’années qu’il vous reste avant votre retraite. Pour ce faire, soustrayez votre âge actuel à l’âge de la retraite souhaité;
  6.   Estimation du nombre d’années de retraite : Entrez le nombre d’années durant lesquelles vous aurez besoin de votre épargne-retraite pour vivre. Vous pouvez estimer cette durée en soustrayant l’âge de la retraite souhaité à 96 ans, qui est l’espérance de vie que la plupart des conseillers financiers utilisent;
  7.   Taux de rendement annuel à votre retraite : Entrez le taux de rendement annuel projeté de votre compte d’épargne RÉER en fonction du risque de votre portefeuille après la retraite.

Si vous n’êtes pas sûr de ce qu’est un taux de rendement annuel, reportez-vous au bas de cet article à la section intitulée « Qu’est-ce qu’un taux de rendement annuel? ».

 

Comprendre les résultats de la calculatrice d’épargne RÉER

Une fois ces données entrées dans la calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon, les résultats s’afficheront à droite où vous trouverez un aperçu de votre situation financière à l’âge de la retraite. La valeur totale de vos cotisations et son incidence sur votre revenu de retraite seront présentées.

Investissement total : L’investissement total est la somme de toutes vos contributions. Il englobe vos cotisations régulières à partir de maintenant jusqu’à l’âge de la retraite souhaité, ainsi que le solde de votre compte RÉER actuel. Il n’inclut aucun de vos revenus de placement.

Épargne RÉER totale à la retraite : Ce chiffre comprend la valeur totale de votre épargne RÉER au moment de votre retraite. Il s’agit de la somme de votre solde actuel de RÉER, le total des cotisations à partir de maintenant jusqu’à votre retraite, ainsi que tous les revenus de placement gagnés sur votre compte en fonction du taux de rendement annuel.

Revenu annuel : Il s’agit du montant que vous pourrez retirer de votre épargne RÉER chaque année. Il est basé sur le nombre d’années pendant lesquelles vous prévoyez vivre à la retraite avant votre décès. Il n’inclut pas les revenus d’autres sources comme un régime de retraite privé, le Régime de pensions du Canada (RPC), la Sécurité de la vieillesse (SV) ou d’autres placements. Il ne tient pas non plus compte des impôts sur le revenu que vous pourriez avoir à payer lors d’un retrait. Tous ces facteurs doivent être pris en compte lors de la planification de la retraite. Notre calculatrice de planification de la retraite vous donnera un aperçu financier plus complet, dans la mesure où son calcul inclut les revenus de retraite provenant d’autres sources.

En savoir plus sur les RÉER et sur le fonctionnement de la calculatrice

Selon une étude récente, seuls 71 % des Canadiens ont un régime enregistré d’épargne-retraite (RÉER). Pourtant, la majeure partie de la population s’inquiète pour sa sécurité financière à la retraite ou même de leur capacité à pouvoir prendre leur retraite. Si vous débutez votre épargne RÉER, vous pouvez faire appel à un courtier en ligne afin d’identifier les placements admissibles à un RÉER. Vous pouvez utiliser notre outil de comparaison de courtiers en ligne pour trouver lequel s’adapte à vos besoins. Utilisé conjointement à la calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon, vous planifierez votre retraite en toute confiance.

Un RÉER est un outil financier puissant qui n’est pas toujours bien compris. Vous trouverez ci-dessous un guide pour vous aider à comprendre le fonctionnement d’un RÉER afin de prendre le contrôle de votre argent.

 

Comment fonctionne un RÉER?

Le RÉER aide les Canadiens à épargner en vue de leur retraite. Il permet de mettre de côté une partie du revenu imposable gagnée au cours de l’année fiscale en cours pour une utilisation ultérieure, généralement après votre retraite. Pour ce faire, vous effectuez des dépôts, appelés cotisations, dans votre compte RÉER. Les cotisations à un RÉER sont soustraites de votre revenu imposable total pour l’année au cours de laquelle vous avez cotisé et sont temporairement exonérées d’impôt. Voici comment cela fonctionne :

Heidi a gagné 65 000 $ cette année. Elle utilise un RÉER pour épargner en vue de la retraite. Au cours de l’année, les cotisations totales dans son RÉER se sont élevées à 11 000 $. Heidi a donc transféré 11 000 $ de son revenu imposable total cette année dans son compte RÉER pour ne les utiliser que bien plus tard, lorsqu’elle prendra sa retraite. En résumé, elle a pris une partie de son revenu actuel et l’a transféré pour l’avenir en le déposant dans son compte RÉER.

En produisant sa déclaration de revenus, Heidi fait valoir ses cotisations RÉER de 11 000 $, qui sont soustraites de son revenu imposable total : « Heidi a gagné 65 000 $ cette année, mais elle en a transféré 11 000 $ dans son compte RÉER. Nous savons qu’elle utilisera ce revenu à l’avenir. Aussi, nous n’imposerons Heidi que sur son revenu imposable restant, c’est-à-dire 54 000 $, pour le moment ».

Heidi demandera des déductions d’impôt admissibles dans sa déclaration de revenus qui seront calculées à partir de son revenu restant de 54 000 $, et non des 65 000 $ qu’elle a réellement gagnés. Elle a beaucoup plus de chances d’obtenir un remboursement d’impôt sur le revenu de la part du gouvernement. Heidi prend de bonnes décisions financières et utilisera le remboursement d’impôt à bon escient pour atteindre ses objectifs financiers plus rapidement.

Plus tôt, nous avons mentionné que les cotisations au RÉER ne sont exonérées d’impôt que temporairement. Cela signifie que vous paierez de l’impôt sur le revenu, mais pas immédiatement. Vous paierez l’impôt sur vos RÉER au fur et à mesure que vous les retirerez, idéalement durant votre retraite, après avoir cessé de travailler et quand votre revenu est plus faible. Dans le cas de Heidi, elle paiera de l’impôt sur chaque retrait de RÉER qu’elle effectuera. Placer son argent dans un compte RÉER a-t-il pour seul avantage le fait de retarder le paiement des impôts?

 

Avantages d’un compte RÉER

Un RÉER est un compte de placement, approuvé par le gouvernement, qui utilise la fiscalité pour permettre aux Canadiens d’épargner en vue de la retraite. Comme mentionné plus haut, les cotisations versées dans un RÉER sont soustraites du revenu imposable total. Seul votre revenu restant est assujetti à l’impôt sur le revenu. De nombreux Canadiens obtiennent un remboursement d’impôt du gouvernement qui les aide à épargner davantage. Rappelez-vous que ce n’est pas de l’argent gratuit et que vous n’avez pas piraté le système. L’avantage fiscal consiste simplement à reporter l’impôt à plus tard pour vous permettre d’accumuler davantage dès maintenant, pendant vos années les plus prospères.

Lorsque vient le temps de prendre votre retraite et que vous commencez à retirer de l’argent de votre épargne RÉER, le gouvernement considère qu’il s’agit d’un revenu et impose chaque retrait effectué. Est-ce un cadeau empoisonné? Pas exactement.

La plupart des Canadiens tomberont dans une tranche d’imposition inférieure après leur retraite dans la mesure où leur revenu sera moindre, au moment de cesser de travailler. Vous serez tout de même imposé sur vos retraits de RÉER, mais à un taux inférieur à celui qui se serait appliqué durant votre vie active. Ainsi, de nombreux Canadiens peuvent toujours réaliser des économies d’impôt en raison de la différence entre le taux d’imposition pendant leurs années les plus prospères et celui s’appliquant dès leur retraite, plus faible.

Un RÉER est un compte de placement enregistré qui peut vous aider à faire croître votre patrimoine plus rapidement qu’un compte non-enregistré traditionnel ou un compte d’épargne standard. Les revenus de placement gagnés dans le cadre d’un RÉER ne sont pas soumis à l’impôt sur les placements tant qu’ils demeurent dans le compte RÉER. L’impôt est simplement reporté.

Vos investissements peuvent croître plus rapidement et vous accumulerez davantage et à l’abri de l’impôt. Toutefois, vous paierez de l’impôt lorsque vous effectuerez des retraits de votre compte RÉER. Voici comment cela fonctionne :

Heidi a déposé des cotisations RÉER d’une valeur de 11 000 $ dans son compte RÉER. Ces contributions ont été investies dans différents types d’actifs. En supposant un taux de rendement moyen de 5 %, après 30 ans, le cumul de ses versements atteindra plus de 47 500 $, en supposant qu’elle n’ait jamais effectué d’autre dépôt. Ses cotisations ont pu croître plus rapidement parce qu’elle n’a pas eu à payer d’impôt lié aux placements pendant la période où son argent est resté dans le compte RÉER. Cet argent a pu rester dans le compte et fructifier en raison du taux de rendement de 5 %.

Toutefois, la totalité des 47 500 $ sera considérée comme un revenu imposable par le gouvernement quand Heidi prendra sa retraite et commencera à retirer de son compte RÉER. Chaque retrait sera ajouté à son revenu total pour l’année au cours de laquelle elle aura effectué les retraits. Elle devra alors payer l’impôt sur le revenu en fonction de sa tranche d’imposition sur le revenu.

Nombre d’années avant la retraite et taux de rendement

Dans la calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon, le nombre d’années de ce jour jusqu’au moment où vous prendrez votre retraite est l’un des éléments les plus importants. Si vous modifiez votre âge dans la calculatrice, assurez-vous également de modifier les années restantes jusqu’à votre retraite pour obtenir un calcul précis. Ce laps de temps correspond à la phase d’accumulation, c’est-à-dire la période durant laquelle vous travaillez activement, vous épargnez et investissez pour la retraite. Le montant que vous épargnez et l’agressivité avec laquelle vous investissez pendant cette période ont une incidence directe sur la valeur totale de votre RÉER au moment où vous serez à la retraite.

Plus la phase d’accumulation est longue, plus vos cotisations RÉER génèrent des revenus de placement. Ces revenus de placement génèrent à leur tour davantage de revenus. Pour comprendre comment cette combinaison permet d’accumuler de la richesse plus rapidement, utilisez le calculateur d’intérêts composés Hardbacon.  Il est important de commencer à épargner pour la retraite le plus tôt possible afin de tirer le meilleur des rendements du marché et de l’effet composé. Vous serez en mesure de contribuer davantage à long terme et vos contributions auront plus de temps pour prendre de la valeur.

Années de retraite et taux de rendement annuel à la retraite

Lorsque vous utilisez la calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon, il est important d’estimer pendant combien de temps vous vivrez de votre épargne RÉER. La plupart des conseillers financiers supposent que vous vivrez jusqu’à environ 96 ans. Ce chiffre a été choisi afin de s’assurer que vous disposiez de suffisamment d’épargne-retraite pour vivre confortablement jusqu’à votre décès.

Pour obtenir une estimation précise du montant de l’épargne RÉER dont vous aurez besoin pour subvenir à vos besoins jusqu’à votre décès, soustrayez l’âge de la retraite souhaité à 96 ans. Si vous voulez prendre votre retraite à 65 ans, vous devrez constituer assez d’épargne RÉER pour subvenir à vos besoins pendant 31 ans. Selon le nombre d’années de retraite que vous entrez, le calculateur d’épargne RÉER affichera le montant que vous pouvez retirer chaque année pour subvenir à vos besoins pendant cette période.

Devriez-vous indiquer à la calculatrice que vous cessez d’investir dans votre RÉER, au moment où vous prenez votre retraite? La calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon applique automatiquement un taux de rendement de 2 % sur votre portefeuille après votre retraite, partant du principe que vous continuerez à investir, mais que vous choisirez un portefeuille plus conservateur et moins risqué. Vous pouvez toutefois modifier ce taux de rendement, en fonction de votre propre situation et du rendement projeté.

Cotisations à un RÉER : quand puis-je commencer à cotiser et combien?

Il n’y a pas d’âge minimum requis pour ouvrir un compte RÉER. Un résident canadien peut ouvrir un compte RÉER dès qu’il travaille et qu’il produit une déclaration de revenus canadienne. Vous disposez d’un espace de cotisation pour chaque année durant laquelle vous percevez un revenu d’emploi. Vous pouvez utiliser cet espace de cotisation pendant l’année en cours ou l’année suivante. Vous ne pouvez toutefois pas contribuer autant que vous le souhaitez ou quand vous le souhaitez. En effet, il existe des limites au montant que vous pouvez cotiser à votre RÉER.

À compter de 2021, vous pouvez cotiser 18 % de votre revenu annuel à un RÉER jusqu’à un maximum de 27 830 $ par année. Tout espace de cotisation inutilisé est reporté vers l’espace de cotisation de l’année suivante. Le revenu annuel de la plupart des Canadiens augmente au fur et à mesure qu’ils progressent dans leur carrière. Ainsi, si vous ne gagnez pas assez d’argent pour vous permettre de maximiser votre espace de cotisation annuel, la partie inutilisée s’accumule. En termes simples, un nouvel espace de cotisation est ajouté chaque année en fonction du revenu déclaré l’année précédente.

Si votre revenu augmente, vous devriez pouvoir augmenter vos cotisations régulières au RÉER sans dépasser votre limite de cotisation maximale. Comment savoir quelle est la marge de manœuvre dont vous disposez dans votre RÉER ? Lorsque vous produisez votre déclaration de revenus, l’Agence du Revenu du Canada (ARC) vous enverra un avis de cotisation (ADC) par la poste. Votre ADC indiquera l’espace de cotisation inutilisé dans votre RÉER.

 

Que se passe-t-il en cas de dépassement du plafond de cotisation à un RÉER?

Il est important de connaitre et suivre le montant déjà cotisé dans un RÉER. Une fois par an, l’ARC envoie un avis de cotisation indiquant l’espace de cotisation disponible pour les RÉER. Ceci dit, cette information n’est pas mise à jour en temps réel. En effet, vous recevez un avis de cotisation chaque année après avoir produit votre déclaration de revenus. Votre espace de cotisation est calculé selon votre revenu déclaré et le total de vos cotisations de l’année d’imposition précédente. Il est uniquement mis à jour au moment de produire votre déclaration de revenus de l’année suivante.  Si vous ne faites pas attention, vous pourriez accidentellement cotiser dans votre RÉER au-delà de la limite annelle fixée.

Si vous dépassez votre limite de cotisation RÉER, l’ARC facturera une pénalité de 1 % du montant de la cotisation excédentaire par mois, chaque mois où votre cotisation excédentaire demeure dans le compte. C’est un taux annualisé de 12 % ! Cependant, si par erreur, vous cotisez trop à votre RÉER, il existe certaines solutions.

Tout d’abord, les pénalités de 1 % sont annulées pour les montants de cotisation excédentaire de 2 000 $ ou moins. Cependant, il s’agit d’un montant forfaitaire total à vie. Vous ne pouvez pas contribuer par excès continuellement en maintenant un niveau de contribution excédentaire inférieur à 2 000 $ régulièrement.

Vous pouvez également communiquer avec l’ARC et demander l’annulation d’une pénalité qui vous a été appliquée. Pour cela, vous devrez démontrer que les contributions excédentaires ont été versées par erreur involontaire de votre part. Vous devrez également prouver que vous avez retiré ou que vous entamez actuellement des démarches de retrait de ces cotisations excédentaires.

Pour cela, vous devrez fournir des explications écrites précises à l’ARC au sujet des raisons pour lesquelles vous avez par erreur cotisé en trop et de quelle manière cela s’est produit. Vous devrez également inclure tous les documents liés, tels que votre relevé RÉER et l’historique de vos transactions, pour démontrer qu’il s’est agi d’une erreur involontaire et que vous avez retiré la contribution excédentaire du compte.

Quand puis-je me retirer de mon RÉER?

Tant que votre RÉER n’est pas immobilisé, vous pouvez effectuer des retraits en tout temps. Si vous pouvez vous permettre de prendre une retraite anticipée à 45 ans par exemple, vous pouvez retirer de votre compte RÉER sans pénalité. Cependant, vous devez payer de l’impôt sur le montant que vous retirez.

Il est conseillé d’attendre d’avoir cessé de travailler et d’être dans une tranche d’imposition inférieure au moment de retirer de votre RÉER. Tout retrait de votre RÉER est considéré comme un revenu pour l’année au cours et est imposé en conséquence.

Si vous retirez de votre RÉER avant votre retraite, lorsque vous travaillez encore, le montant de retrait est assujetti à l’impôt à la source.

L’impôt à la source est un mécanisme selon lequel votre banque ou institution financière retient une partie du montant de votre retrait, appelé retenue à la source, et l’envoie au gouvernement en votre nom. Le taux de retenue à la source dépend du montant retiré et de l’endroit où vous vivez.

Une attention particulière est à porter ici, dans la mesure où les retraits d’un RÉER sont ajoutés au revenu total de l’année au cours de laquelle vous avez effectué le retrait. La retenue d’impôt peut alors ne pas suffire à couvrir le montant total d’impôt à payer si vos retraits vous ont fait basculer vers une tranche d’imposition plus élevée. Vous pourriez alors avoir à payer plus d’impôt en déclarant vos revenus.

Vous pouvez retirer de vos RÉER en tout temps, tant qu’ils ne sont pas dans un compte immobilisé. Cependant, vous ne pouvez pas conserver votre compte RÉER indéfiniment. En décembre de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans, vous devez transférer vos RÉER dans un Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Si vous ne le faites pas, l’ARC retirera votre RÉER de ses registres internes et le solde total de votre compte RÉER sera considéré comme un revenu imposable.

Dès l’âge de 72 ans, vous devez retirer une certaine somme annuelle de votre compte FERR. Cette somme dépend de votre âge et son minimum augmente légèrement chaque année. Votre institution financière calculera l’impôt, le retiendra et le remettra à l’ARC en votre nom.

 

RÉER ou CÉLI : lequel me convient le mieux?

Le Régime enregistré d’épargne-retraite offre certains avantages fiscaux aux Canadiens. Dans certains cas, il est toutefois préférable de cotiser à un Compte d’épargne libre d’impôt (CÉLI). Voyons les situations dans lesquelles il est plus avantageux de contribuer à un RÉER et quand ce l’est moins.

En 2009, le Gouvernement du Canada a créé le Compte d’épargne libre d’impôt pour aider un plus grand nombre de Canadiens à épargner et à investir. Il n’y a pas d’avantages fiscaux pour les cotisations au CÉLI, mais le revenu de placement gagné à l’intérieur du CÉLI est libre d’impôt. De plus, les retraits sont complètement libres d’impôt et autorisés à tout moment.

Cependant, vous devez avoir 18 ans avant de pouvoir ouvrir un CÉLI. Tout comme le RÉER, il existe aussi des limites de cotisation, mais elles sont beaucoup plus souples. Si vous prévoyez être dans une tranche d’imposition plus élevée à l’avenir, vous pouvez simplement transférer des fonds de votre CÉLI vers votre RÉER pour bénéficier d’avantages fiscaux. Les finances personnelles étant propres à chacun, il existe de nombreuses situations où un CÉLI s’avère être la meilleure option.

Que l’on gagne beaucoup ou peu, une chose est sûre : si votre employeur offre un programme de RÉER avec contribution de l’employeur, aussi appelé RÉER collectif, vous devriez y participer. En effet, lorsque vous contribuez au RÉER collectif avec contribution de l’employeur, une partie de votre revenu sera automatiquement retirée de votre salaire et déposée dans un compte RÉER.

Votre employeur versera alors également une contribution au compte RÉER. Participer au programme de RÉER collectif avec contribution de l’employeur, revient un peu à bénéficier d’une augmentation. C’est de l’argent facile à percevoir, n’y renoncez pas!

L’avantage fiscal est moindre pour ceux qui se trouvent dans des tranches d’imposition inférieures. Selon votre âge, votre cheminement de carrière et votre potentiel de revenu futur, vous pourriez vous retrouver dans une tranche d’imposition plus élevée après la retraite. À ce moment-là, vos retraits seront imposés à un taux plus élevé qu’au taux auquel vous avez épargné lorsque les cotisations ont été versées.

Dans le cas d’un RÉER, vous ne pouvez pas récupérer de marge de cotisation une fois utilisée. Dans le cas d’un CÉLI, vous pouvez récupérer de l’espace de cotisation l’année suivante. Si vous pensez gagner plus d’argent après la retraite qu’au cours de votre vie active, un RÉER n’est peut-être pas la meilleure option. Un conseiller financier saura confirmer s’il s’agit d’un risque potentiel.

S’il est possible que vos revenus d’emploi soient plus élevés à l’avenir, vous pourriez cotiser à un CÉLI pendant vos années à faible revenu, surtout si vous êtes jeune et en début de vie professionnelle, pour ensuite cotiser dans un RÉER quand votre revenu est plus élevé et que l’avantage fiscal est meilleur. À mesure que vous progressez dans votre carrière, que votre revenu augmente et que vous vous trouvez dans une tranche d’imposition plus élevée, vous gardez la possibilité de transférer de l’argent de votre CÉLI vers votre RÉER. Vous aurez économisé une précieuse marge de contribution et vous obtiendrez un bien meilleur avantage fiscal.

Si vous êtes très jeune, vous pourriez obtenir votre premier emploi alors que vous êtes encore au lycée. De nombreux étudiants universitaires travaillent également à temps partiel pour payer les frais de scolarité. Dans ces situations, votre revenu peut être assez faible pour que vous ne payiez aucun impôt sur le revenu.

Chaque Canadien bénéficie d’une exonération fiscale sur les premiers 13 808 $ du revenu annuel gagné, à titre d’exemption de base de l’impôt sur le revenu des particuliers. Il est assez courant pour les étudiants et les jeunes de gagner assez peu pour ne pas avoir à payer d’impôt. Il est vivement conseillé de ne pas contribuez à un RÉER, si votre revenu est inférieur à ce montant. En effet, bien que vous ne soyez pas imposé sur ce revenu, vous le serez à l’avenir, au moment de retirer les fonds, ce qui va à l’encontre de l’objectif d’un revenu de base exempt d’impôt.

Qu’est-ce qu’un taux de rendement annuel?

Le taux de rendement annuel mesure la croissance de votre investissement au cours de l’année. Il prend en compte les gains et les pertes pour déterminer le taux de croissance moyen et permet d’évaluer le rendement global de votre portefeuille de placements RÉER. Vous pouvez le modifier en fonction de votre taux de rendement attendu.

À quel moment modifier le taux de rendement dans la calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon?

La calculatrice d’épargne RÉER Hardbacon offre la possibilité de modifier le taux de rendement attendu pour savoir comment une stratégie de placement agressive, modérée ou conservatrice impacte le montant total placé dans votre RÉER à la retraite. Le RÉER étant un compte de placement, vos cotisations sont investies dans divers types d’actifs, qui constituent votre portefeuille.

Qu’est-ce qu’une composition de l’actif d’un portefeuille et comment affecte-t-elle le taux de rendement?

Le taux de rendement de votre compte de placement RÉER dépend du type d’actifs dans lesquels vous investissez et de la façon dont ces actifs sont pondérés. Cela signifie que la combinaison d’actifs de votre RÉER a une incidence sur le montant d’argent que vous aurez à la retraite.

Intéressons-nous aux raisons pour lesquelles la composition de l’actif d’un RÉER est importante pour votre stratégie d’épargne RÉER.

Généralement, un portefeuille est conservateur, modéré ou agressif. Ces catégories indiquent le niveau de risque qu’un investisseur a pris afin de générer un taux de rendement plus ou moins élevé.

À quoi correspond le concept de risque?

D’une manière générale, un portefeuille de placements contient un mélange d’actifs à revenu élevé et d’actifs à faible revenu. Les actifs à revenu élevé sont plus risqués, tandis que les actifs à faible revenu sont moins risqués. Ceux-ci incluent, sans toutefois s’y limiter :

Les capitaux propres, qui sont des actifs à risque plus élevé tels que des actions et des parts. Lorsque vous achetez des actions ou des parts d’une société, vous en devenez copropriétaire. L’entreprise est alors légalement tenue de partager ses bénéfices futurs avec ses copropriétaires. Cependant, vous risquez également de perdre de l’argent si cette entreprise connaît des difficultés financières ou fait faillite.

Les actifs à revenu fixe, qui sont des actifs à faible risque tels que les obligations et les certificats de placement garantis (CPG), pour n’en nommer que quelques-uns. Lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à une entreprise ou à un gouvernement. Votre revenu de placement est l’intérêt payé sur le prêt. Comme vous pouvez l’imaginer, les taux d’intérêt sur les prêts ne sont pas très élevés. Ces types d’actifs présentent un risque moindre dans la mesure où les entreprises sont légalement tenues de payer leurs titres de créance avant de payer les investisseurs, et il est très peu probable qu’un gouvernement fasse défaut sur un prêt.

Prenons l’exemple d’un portefeuille agressif : il contient une proportion plus élevée d’actifs risqués et peu d’actifs à faible risque. Un portefeuille modéré contient une combinaison équilibrée d’actifs à risque élevé et d’actifs à faible risque. Un portefeuille conservateur est composé de nombreux actifs peu risqués et très peu ou pas d’actifs à risque plus élevé.

En général, un portefeuille agressif génère un taux de rendement plus élevé, son risque est de perdre de l’argent si les conditions du marché changent. Les portefeuilles modérés et conservateurs ont tendance à générer des taux de rendement plus faibles, mais sont moins touchés par l’évolution des conditions du marché. Cela signifie que leur valeur augmente moins que celle des portefeuilles agressifs, lorsque les marchés sont en hausse, mais ils ne se dévalorisent pas autant lorsque les marchés sont en baisse.

Qu’est-ce qu’un actif à risque élevé et à faible risque?

Un portefeuille agressif a tendance à être composé de 80 à 100 % d’actions et de 0 % à 20 % d’actifs à revenu fixe. Un portefeuille modéré est généralement composé de 60 % d’actions et de 40 % d’actifs à revenu fixe. Un portefeuille conservateur ou à faible risque est fait de 80 à 100 % d’actifs à revenu fixe et de 0 % à 20 % d’actions.

Foire aux questions

  • Quel montant puis-je placer dans un RÉER?

    Vous pouvez déposer 18 % de votre revenu dans votre RÉER jusqu’à un maximum annuel de 27 830 $ pour 2021. Dès qu’ils entrent dans la vie active et produisent une déclaration de revenus canadienne, les Canadiens commencent à se constituer un espace de cotisation à un RÉER. Tout espace de cotisation inutilisé est reporté, ce qui permet aux contribuables canadiens ayant un espace de cotisation inutilisé de plus de 27 830 $ de contribuer davantage. Pour savoir si vous disposez d’espace de cotisation inutilisé à un RÉER, connectez-vous à « Mon dossier Service Canada ».

  • En moyenne, combien les Canadiens placent dans leur RÉER?

    Selon une étude récente, les Canadiens placent un peu moins de 112 000 $ dans leur RÉER. Cependant, les planificateurs financiers conseillent de placer au moins 500 000 $ dans un RÉER pour vivre une retraite confortable. Êtes-vous sur la bonne voie pour atteindre votre objectif d’épargne-retraite? Utilisez les outils d’aide à l’atteinte des objectifs d’épargne-retraite de Hardbacon pour voir comment vos cotisations s’additionnent. 

  • Quels sont les avantages d’une stratégie d’épargne dans un RÉER?

    Épargner dans un RÉER présente de nombreux avantages Vos cotisations vous permettent de payer moins d’impôt sur le revenu et d’épargner davantage. Vous pouvez effectuer des emprunts libres d’impôt de votre RÉER, pour acheter votre première maison grâce régime d'accession à la propriété (RAP). Vous pouvez également emprunter de votre RÉER sans payer d’impôt afin de financer un programme d’éducation ou de formation à temps plein avec le Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP).

  • Qu’y a-t-il de mieux, un RÉER ou un CÉLI?

    Un RÉER offre plus de marge de cotisation mais un CÉLI peut offrir un meilleur avantage fiscal aux personnes se trouvant dans des tranches d’imposition inférieures. L’argent retiré d’un RÉER est soumis à l’impôt sur le revenu, tandis que l’argent retiré d’un CÉLI est libre d’impôt. Les avantages fiscaux d’un RÉER s’appliquent davantage aux personnes à revenu élevé. Le plus judicieux est de contribuer à la fois à un RÉER et à un CÉLI pour maximiser votre épargne-retraite. Un CÉLI est un excellent moyen pour les personnes à faible revenu d’accumuler une épargne à transférer plus tard vers un RÉER si et quand cela est plus avantageux par rapport à l’impôt sur le revenu. De nombreux Canadiens ont recours à un CÉLI quand ils ont atteint le plafond de cotisations à un RÉER afin de continuer à profiter des avantages d’un revenu de placement à l’abri de l’impôt. Le meilleur compte pour vous dépend de votre situation personnelle ainsi que de vos objectifs financiers.

  • Qu’est-ce qu’un RÉER?

    Le Régime enregistré d’épargne-retraite (RÉER) est offert aux Canadiens depuis 1957. C’est un compte de placement à impôt différé approuvé par le gouvernement pour aider les Canadiens à épargner en vue de la retraite. Les cotisations à un RÉER sont déductibles d’impôt et le revenu de placement gagné dans le compte RÉER est à l’abri de l’impôt tant qu’il demeure dans le compte RÉER.

Vous désirez utiliser cette calculatrice sur votre site web ? Simplement remplir le formulaire ci-dessous.

Plus que

HEURES
MINUTES
SECONDES

pour investir dans Hardbacon via FrontFundr

Pour un temps limité, il est possible d’investir dans Hardbacon via FrontFundr

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir du contenu exclusif sur les finances personnelles

* En vous abonnant à l’infolettre de Hardbacon, vous acceptez également de recevoir des communications et des offres provenant de partenaires triés sur le volet. Vous pouvez vous désabonner en tout temps.