Les obligations sont un ingrédient essentiel dans la plupart des portefeuilles d’investissements. Etant négativement corrélées au marché des actions, elles permettent de diminuer les risques associés à un portefeuille. De plus, grâce à leurs rendements réguliers et leurs faibles volatilités, les obligations constituent généralement un investissement non seulement sûr mais également prévisible. Mais savez-vous vraiment ce qu’est une obligation?

Qu’est-ce qu’une obligation?

Si un ami souhaite vous emprunter de l’argent et vous promet un remboursement à une date ultérieure avec des intérêts réguliers, cela est en quelque sorte une obligation. Ainsi, une obligation n’est ni plus ni moins qu’une dette.

Dans le monde de l’investissement, une obligation est un instrument financier qui vous permet de prêter de l’argent à une organisation en échange d’intérêt régulier et d’une promesse de remboursement. C’est un moyen utilisé par des entreprises ou des gouvernements pour financer leurs projets.

Une obligation est composée de différentes composantes:

  • La valeur nominale qui est la valeur de la dette.
  • Le taux d’intérêt, qui détermine le montant des intérêts versés (aussi connu sous le nom de coupon).
  • L’échéance, qui représente la durée du prêt.

Les obligations ont généralement des valeurs nominales, taux d’intérêts ou des échéances différentes, offrant ainsi des rendements et des risques différents. Un exemple d’obligation serait le 10-Years US treasury bond. Emis par le gouvernement américain, il s’agit d’une obligation ayant une durée de vie de 10 ans, un taux d’intérêt actuel de 0.7% et des coupons versés annuellement. Ainsi, en investissant 1000$, vous serez remboursé dans 10ans et vous recevrez un intérêt annuel de 70$ pendant cette période.

Cependant, les investisseurs investissent rarement dans une seule obligation et optent le plus souvent pour des FNB d’obligations.

Qu’est-ce qu’un FNB d’obligations?

Un fonds négocié en bourse (FNB) est un fonds qui est composé d’un panier de titres, tels que des actions, obligations ou des options, par exemple. Un FNB est négocié en Bourse, au même titre qu’une action ou une obligation et permet ainsi d’investir directement dans un portefeuille diversifié au lieu d’un titre unique.

Comme le nom l’indique, les FNB d’obligations sont donc des fonds contenant un panier d’obligations. Dans la majorité des cas, lorsqu’un investisseur souhaite investir dans des obligations, il va opter pour des FNB, car ceux-ci étant déjà diversifiés, ils facilitent la gestion de la partie obligataire d’un portefeuille.

Pourquoi investir dans des obligations?

Les obligations sont généralement moins risquées et offrent des rendements plus stables que les actions. Elles ont une corrélation inversée avec les taux d’intérêts et voient ainsi leurs prix varier à l’inverse de celui des actions. Elles représentent un outil de diversification idéal.

De plus, elles permettent de faire de l’argent de deux façons:

  • En recevant des intérêts: La plupart des obligations ayant un taux fixe, vous recevrez de façon annuelle ou semestrielle des intérêts. Ce versement dépend du taux d’intérêt ainsi que de la valeur nominale de l’action.
  • En vendant l’obligation à un prix plus élevé que le prix d’achat: Tout comme les actions, les obligations voient leur prix fluctuer en fonction du marché de l’offre et de la demande et il est possible d’utiliser ses fluctuations pour en tirer un profit.

Un investisseur ne devant pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, elles offrent une réele alternative aux actions.

Comment investir dans des obligations?

Pour acheter une obligation ou un FNB d’obligations, il est nécessaire de passer à travers un courtier. La plupart des courtiers en ligne vous permettent d’acheter vous-mêmes des obligations ou des FNB d’obligations. Si vous voulez passer par un conseiller financier, gardez en tête que seuls les conseillers en placement travaillant pour un courtier de plein exercice peuvent vous vendre des obligations. Par contre, un représentant en épargne collective peut pour sa part vous vendre des fonds communs de placement d’obligations, qui sont des fonds similaires aux FNB d’obligations, qui ne sont pas négociés en Bourse.

Comment varient les prix?

Le prix d’une obligation varie en fonction des taux d’intérêts en vigueur. Lorsque le taux d’intérêt augmente, les obligations verront leur prix chuter et inversement. Pourquoi? Lorsque les taux d’intérêt augmentent, les entreprises et les gouvernements qui souhaitent emprunter doivent émettre des obligations offrant un taux d’intérêt plus élevé pour convaincre les investisseurs de les acheter. Comme les obligations déjà émises affichent un taux d’intérêt inférieur, la demande pour ces dernières baisses, de sorte que leur prix baisse également.

Les obligations gouvernementales

Les obligations gouvernementales constituent généralement un placement sûr et c’est la raison pour laquelle on les retrouve dans la plupart des portefeuilles. Comme leur nom l’indique, les obligations gouvernementales sont émises par les gouvernements lorsqu’ils ont besoin de lever des fonds afin de financer des projets. Ainsi, investir dans une telle obligation revient à prêter de l’argent à un gouvernement.

Les obligations gouvernementales les plus sûres sont celles de pays comme le Canada et les États-Unis. L’émetteur n’étant rien d’autre que ces pays, le risque de défaut de paiement est généralement très faible, puisqu’on s’imagine mal ces pays faire faillite. Ces obligations se voient généralement attribuer la note AAA par les agences de notations. Néanmoins, certaines obligations gouvernementales présentent un profil plus risqué que d’autres notamment si elles proviennent d’un pays émergent ou d’un gouvernement provincial ou municipal surendetté.

En effet, les provinces canadiennes et les États américains peuvent eux-aussi émettre des obligations. Vous pouvez ainsi acheter des obligations du gouvernement du Québec ou de la ville de Montréal, par exemple. Les obligations provinciales, quoique plus risqué que celles du gouvernement central, sont relativement sûre. Par contre, les obligations municipales sont sans contredit les plus risquées dans la catégorie relativement peu risquée des obligations gouvernementales au Canada et aux États-Unis. Les investisseurs qui avaient acheté des obligations municipales de la ville de Détroit l’ont appris à leur dépens en 2013, lorsque la ville américaine a fait faillite.

Les obligations corporatives

Les organisations publiques ne sont pas les seules à pouvoir émettre des obligations. Les entreprises privées peuvent également le faire et, dans ce cas, on parle d’obligations corporatives.

Les obligations corporatives sont très différentes des actions. Alors qu’un actionnaire détient une part de l’entreprise, le détenteur d’une obligation ne fait que prêter de l’argent à l’entreprise. Contrairement aux actions, les obligations corporatives n’offrent pas de droit de vote ou des dividendes. Elles donnent seulement droit à des intérêts ainsi qu’au remboursement de la dette.

Investir dans l’obligation d’une entreprise est toujours moins risqué que d’investir dans l’action de la même entreprise, quoique le potentiel de rendement est généralement moindre. L’intérêt ne dépend pas du profit généré par l’entreprise. De plus, en cas de faillite, les détenteurs d’obligations ont priorité sur les actionnaires.

Les obligations corporatives offrent généralement des intérêts supérieurs aux obligations gouvernementales, mais sont généralement plus risquées. Le paiement des intérêts est souvent conditionnel à la performance de l’entreprise ou à sa capacité à générer des liquidités en vendant ses actifs. Il faut donc s’assurer de la santé financière de l’entreprise avant d’investir.

En plus d’un rendement généralement supérieur à celui des  obligations gouvernementales, elles assurent elles aussi des intérêts stables et peu risqués dans le cas des obligations des grandes entreprises. Tout comme les obligations gouvernementales, elles permettent également de diversifier un portefeuille et de profiter également d’une diversification de secteur.

Les obligations de pacotilles

Malgré leurs noms, les obligations de pacotilles (junk bonds en anglais) peuvent constituer de bons investissements pour ceux qui n’ont pas peur du risque et qui prennent la peine de diversifier leur risque en achetant plusieurs obligations de pacotilles. Il existe bien entendu plusieurs FNB spécialisés dans les obligations de pacotille, tel que SPDR Barclays Capital High Yield ETF, par exemple.

Les obligations de pacotille sont émises par des sociétés considérées à risque par les agences de notation. Les obligations de pacotilles se voient généralement attribuer la note BB ou moins par S&P and Fitch et BA par Moody’s. En contrepartie du risque, ces obligations offrent généralement de plus hauts rendements que ceux que permettent d’espérer les obligations gouvernementales ou corporatives.

Les organisations qui émettent ces obligations ont souvent des situations financières qui ne sont pas stables et qui peuvent les mener à la faillite. Que cela soit des jeunes entreprises ou des entreprises vivant des temps difficiles, il est nécessaire de faire attention. En investissant dans de telles obligations, les investisseurs n’ont pas la garantie de revoir leur argent.

Comment choisir une obligation ou un FNB d’obligations? 

Tout d’abord, il est important que vous connaissiez votre profil d’investisseur. Êtes-vous un investisseur qui aime prendre des risques ou préférez-vous jouer la carte de la sûreté? En fonction de votre profil, vous serez peut-être plus séduit par des obligations gouvernementales ou à l’inverse par des obligations corporatives.

Bien que le marché des obligations soit généralement moins risqué que celui des actions, il y a toujours un risque, aussi petit soit-il dans le cas des obligations gouvernementales. Si l’émetteur de l’obligation fait faillite, il est possible que vous ne revoyiez par la couleur de votre argent. Cependant, il existe des agences de notation qui aident les investisseurs à faire leur choix.

Afin d’aider les investisseurs dans leurs choix, les obligations sont notées par des agences en fonction de leur taux de risque. Trois principales agences se disputent 85% du marché de la notation:  S&P 500, Moody’s et Fitch. Chacune a un système de notation propre, mais ils se basent sur les mêmes standards. Les notes vont de AAA à D, AAA étant une entreprise avec une santé financière solide et un risque de défaut presque inexistent et D’une entreprise ayant des hauts risques de défaut. Les obligations se divisent entre deux principales catégories, la catégorie dite «d’investissement», qui regroupe les obligations avec un faible risque, et la catégorie dite «spéculative», qui regroupe les obligations de pacotilles, jugées risquées.

Afin de limiter les risques, investir dans des FNB d’obligations vous permettra d’acheter des paniers d’obligations déjà diversifiés, appartenant à la catégorie qui vous intéresse ou encore affichant l’échéance moyenne optimale.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez encore plus l’application de Hardbacon, qui se connecte sur vos compte d’investissement, analyse votre portefeuille et vous aide à prendre de meilleures décisions financières. En tant que fidèle lecteur de notre blogue, obtenez 10% de rabais sur tout abonnement à Hardbacon. Pour bénéficier de cette promotion, utilisez le code promotionnel BLOG10 en vous abonnant via notre site Web