Après avoir introduit en Occident un système numérique révolutionnaire qui a transformé les mathématiques et le commerce pour toujours, il semble que les idées musulmanes puissent encore être très utiles à nos portefeuilles grâce à la finance islamique. L’investissement Halal, qui est le petit cousin de la finance islamique, privilégie en effet des investissements moins risqués et plus stables.

Qu’est-ce que la finance islamique ?

C’est tout d’abord un système financier différent. La finance islamique se différencie de la finance traditionnelle dans la mesure où les produits financiers doivent être conformes aux principes de la charia. La charia, ou loi islamique, est un code de conduite qui fixe aux musulmans un ensemble de règles et d’interdits. Elle représente «le chemin pour respecter la loi de Dieu».  Toute opération se doit de respecter le système juridique islamique qui comprend de nombreux interdits.

L’une des principales différences vient tout d’abord de l’interdiction de charger de l’intérêt. C’est donc impossible pour une Banque islamique de charger des taux d’intérêt, puisque l’Islam exige que tout gain résulte d’un travail. Impossible, donc, de faire de l’argent grâce à l’argent.

Si vous souhaitez acheter une maison, mais que vous n’avez pas les fonds suffisants, vous n’ emprunterez pas de l’argent à la banque. Vous utiliserez à la place un « Murabaha ». Dans le cadre du Murabaha, la banque achètera la maison pour vous et vous la revendra à un prix plus élevé, au fil du temps, en vous chargeant un loyer. Au terme du processus, vous devenez propriétaire de la maison.

Un autre produit basé nommé « Ijara » est également utilisé pour financer des projets. Au contraire du Murabaha, celui-ci est lié à la vente de l’usufruit, ou autrement dit, le droit à l’usage du bien sans pour autant en acquérir la propriété. Ce produit est généralement utilisé par les entreprises souhaitant acquérir des machines ou du matériel et s’accompagne souvent d’une option d’achat à la fin du bail.

Une deuxième majeure différence est le partage des gains et des pertes, avec la notion du partage équitable des risques entre chaque partie prenante. Les banques ne peuvent ainsi pas être de simples prêteurs et se doivent d’être directement impliqué dans les projets de financements. Dans le cadre du financement d’un projet, les banques vous proposeront  un Moudaraba, une technique de financement où la banque investie dans votre projet et partagera les profits ou les pertes avec vous.

Ainsi, les banques ont développées des produits financiers adaptés aux lois islamiques. Le monde de l’investissement islamique diffère également de l’investissement traditionnel.

Qu’est-ce que l’investissements halal

Tout investissement voulant être conforme à la charia (on dit aussi investissement halal) se doit de respecter le système juridique islamique. Chaque actif est donc étudié par un comité de conformité islamique connu sous le nom de Comité de Conformité Sharia (CCS) ou Sharia Board en anglais, qui jugera si celui-ci respect bien ou non les lois islamiques.

Alors que nous avions vu plus haut l’interdiction de l’intérêt et le partage des gains et des pertes, la charia interdit également la spéculation pure et l’investissement dans des secteurs jugés illicites. Les investissements avec des degrés d’incertitude élevés ne sont pas donc autorisés, ainsi les produits dérivés et la vente à découvert. Il est aussi interdit d’investir dans les jeux de hasard, alcool, tabac, pornographie, cannabis, armes, la production ou la transformation porcine ou tout ce qui va à l’encontre des principes de l’Islam.

Une manière simple d’investir serait d’utiliser le robot-conseiller de Wealthsimple qui vous propose d’investir dans son portefeuille d’actif Halal. N’ayant pas de limite minimum d’investissement et des frais faibles, c’est une manière simple de débuter dans l’investissement conforme à la charia.

Portefeuille halal

Pour construire votre propre portefeuille d’actifs halal, vous pouvez bien entendu sélectionner des actions d’entreprise que vous jugez conformes à la loi islamique vous-mêmes. Par contre, vous ne pourrez pas investir dans des obligations, puisque ces titres donnent droit à de l’intérêt. Même que si vous avez un compte de courtage qui verse de l’intérêt par défaut sur les dépôts non investis, vous devrez verser ces intérêts à une oeuvre de charité.

Il existe également des FNB qui se présentent comme Halal, de sorte qu’un investisseur autonome n’aura pas à choisir chaque action individuellement. Les principaux fonds d’investissements Halal sont généralement composés d’actions, d’actifs immobiliers ou de devises. Ces fonds doivent respecter les critères de la loi islamique et disposent d’un comité de conformité islamique. La spéculation étant interdite, ces fonds investissent généralement sur le long terme.
Un exemple de fonds Halal serait le fonds Global Iman Fund, qui est le plus ancien fonds de placement commun conforme à la charia au Canada ou encore l’Amana Growth Fund (AMAGX) qui est un FNB.

Il existe également des plateformes telles que Manzil qui offrent des portefeuilles d’investissements halal à leurs clients. Manzil est une entreprise qui offre des solutions de placement et d’investissement Halal. Elle vous propose notamment son fonds hypothécaires qui en plus d’être conforme à la charia, a pour avantage de ne pas être corrélé au rendement de l’équité.

Pourquoi l’investissement halal ne devrait pas attirer que les musulmans ? 

L’investissement halal, quoique découlant d’une religion, ne devrait pas concerner seulement les musulmans. Ce type d’investissement offre de nombreux avantages et pourrait attirer bon nombre d’investisseurs, qu’ils soient religieux ou non.

Tout d’abord, il y a une exposition au risque plus faible. Les entreprises gérant leurs activités de manière risquée avec des fortes dettes sont évités par les fonds islamiques. La dette étant contre les principes de l’islam, les fonds optent pour des entreprises stables qui sont peu ou pas endettées. De plus, les secteurs proscrits par la charia tel que la pornographie ou les jeux de hasard en ligne sont souvent liés à des risques réglementaires et sectoriels. Leur absence dans les portefeuille halal vient ainsi limité encore une fois les risques. En conséquence, les portefeuilles offerts par les fonds d’investissements halal sont plus conservateurs et solides, convenant ainsi à des investisseurs souhaitant prendre moins de risques.

Les rendements sont également au rendez-vous. Nous pouvons reprendre l’exemple du Amana growth fund qui a surpassé les résultats annuels du S&P500 avec un retour annuel en 2019 de 33.07% en 2019, contre 31.49% pour ce dernier. Ainsi, investir Halal peu également vous offrir des performances supérieures aux indices ! Ces résultats sont-ils liés au choix méticuleux des gestionnaires de portefeuille ou aux contraintes imposées par la charia? Impossible de le savoir. Par contre, une chose est sûre: l’investissement Halal ne devrait pas être rejeté du revers de la main

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez encore plus l’application de Hardbacon, qui se connecte sur vos compte d’investissement, analyse votre portefeuille et vous aide à prendre de meilleures décisions financières. En tant que fidèle lecteur de notre blogue, obtenez 10% de rabais sur tout abonnement à Hardbacon. Pour bénéficier de cette promotion, utilisez le code promotionnel BLOG10 en vous abonnant via notre site Web