L’achat ou la location d’un véhicule, qu’il soit neuf ou usagé, vient inévitablement avec de nombreuses propositions de produits complémentaires de la part du concessionnaire. Il s’agit souvent de produits complémentaires visant à protéger votre nouvelle voiture. 

Lors de votre passage obligé au bureau du directeur commercial, une panoplie de protections vous seront offertes. Allant de l’assurance vie, à l’assurance de remplacement, de la garantie prolongée à l’antivol, la liste est longue! Penchons-nous plus en détails sur l’assurance vie qui vise à protéger un prêt automobile. Est-ce que ça convient vraiment à tous et est-ce vraiment utile?

À la suite de votre décision finale sur votre choix de véhicule et d’options avec le vendeur, que ce soit un achat ou une location, vous devez inévitablement passer par le bureau du directeur commercial. Celui-ci est responsable de l’aspect financier de la transaction, mais également de vous offrir et vous vendre les produits complémentaires. Entre autres, l’assurance vie, invalidité et perte d’emploi. Si une seule chose est à retenir, c’est que le concessionnaire ne peut en aucun cas vous obliger à acheter une assurance afin de vous octroyer un financement. C’est tout simplement interdit et illégal, tout autant que de vous octroyer un meilleur taux d’intérêt si vous achetez cette assurance.

Faites-vous confiance au directeur commercial?

Tout d’abord, comment définir plus précisément le rôle d’un directeur commercial? Plus souvent appelé F&I dans le domaine, qui signifie « financial and insurance », le directeur commercial est responsable de valider les informations au contrat de vente ou de location. Il est celui qui voit à l’obtention d’un prêt bancaire et qui propose les assurances et plans de garanties supplémentaires pour protéger ce prêt. Le directeur commercial veille à la préparation du véhicule pour la livraison, incluant toute la documentation et l’immatriculation du véhicule.

L’assurance sur un prêt automobile

Selon les particularités de l’assurance à laquelle vous souscrivez, ​​celle-ci devrait rembourser une partie ou la totalité du prêt qu’elle protège en cas de décès, d’invalidité ou de perte d’emploi. Dans le cas d’une assurance vie conjointe, le montant total du prêt serait remboursé en cas de décès de l’un des deux assurés. Dans le cas d’une invalidité ou perte d’emploi, la partie de l’assuré concerné serait remboursé, selon le cas.

La prudence est de mise en matière d’assurances

Tout d’abord, soyez prudents. Il ne faudrait pas y aller à la va-vite lors d’une transaction de l’ampleur du financement d’un véhicule. Le directeur commercial a l’obligation de vous remettre un document présentant sommairement l’assurance et une attention particulière doit être portée sur les nombreuses exclusions. Par exemple, l’âge d’admissibilité diffère selon les différents plans d’assurances. Votre condition de santé a également un impact sur la protection d’assurance. Si vous avez une condition préexistante listée dans les exclusions, vous pourriez vous faire refuser une indemnisation en cas de réclamation.

Chaque concessionnaire a une entente bien précise avec l’assureur fournissant les garanties. La prime d’une assurance vie sur un véhicule d’une valeur de 40 000 $ pourrait avoir une prime qui diffère de quelques centaines de dollars de différence d’une concession à une autre…

Êtes-vous trop couverts?

Un exercice important et très intéressant à faire est le bilan de vos protections en vigueur. Peut-être possédez-vous déjà une protection équivalente à celle offerte par votre concessionnaire, soit auprès de votre assureur vie, de l’assurance collective de votre employeur ou de votre assureur automobile. Il est sans aucun doute nécessaire d’être couvert par une assurance en cas de décès, maladie ou invalidité, mais encore faut-il choisir la bonne couverture et ne pas souscrire à toutes les assurances offertes.

Par exemple, Éric veut être certain de ne pas courir le risque de laisser un fardeau financier à sa famille si un malheur survient. Il a souscrit à une assurance vie auprès de son assureur il y a plusieurs années et paie annuellement la prime pour celle-ci. Il a également souscrit à une assurance vie sur son prêt hypothécaire lors de l’achat de sa maison et à une assurance vie sur son prêt automobile à l’achat de son véhicule. Éric est beaucoup trop couvert et a payé des frais astronomiques absolument inutiles. 

Si vous cherchez une façon beaucoup plus simple d’être assuré de manière logique et suffisante, il pourrait être intéressant d’avoir recours aux services d’un courtier en assurances. Celui-ci est en mesure de vous proposer une assurance complète couvrant l’ensemble de vos besoins, plutôt que de nombreuses petites polices (auto, hypothèque, carte de crédit, etc.). Ces polices individuelles sont généralement plus coûteuses et comportent davantage d’exclusions, ce qui peut causer bien des maux de tête en cas de réclamation.

Des polices d’assurance vie qui reviennent chères

Faites également attention aux primes à payer. Le coût d’une assurance est généralement plus élevé chez un concessionnaire automobile. En effet, une rémunération à hauteur d’environ 30 à 60 % du montant de la prime lui est versée pour chaque assurance vendue, selon l’entente en vigueur entre le concessionnaire et l’assureur. L’assureur génère également un profit sur cette même assurance. En bout de ligne, ça fait beaucoup de profit dans le coût total d’une protection, et c’est vous qui payez.

D’ailleurs, saviez-vous que le directeur commercial a l’obligation de vous divulguer quelle est la valeur de sa rémunération sur l’assurance à laquelle vous souscrivez si celle-ci est plus élevée que 30 % du coût total de la prime de cette assurance?

L’Autorité des marchés financiers (AMF) est l’entité qui encadre et réglemente la vente de produits d’assurance par les concessionnaires automobiles. Dans le plus récent rapport émis par celle-ci, on souligne entre autres que la valeur totale de la rémunération versée aux concessionnaires et aux tierces parties administratives en 2019 représente 57 % du volume de primes d’assurance vie, santé et perte d’emploi vendues par des concessionnaires cette dite année.

Encore une fois, il est crucial de porter une attention à tous les documents présentés et de lire tous les détails avant de signer quoi que ce soit. Il est toujours payant de magasiner une assurance et de comparer les différentes primes. Si vous décidez de souscrire à une assurance chez votre concessionnaire automobile, prenez bien note que le coût de cette assurance sera financé à même votre prêt automobile et vous paierez de l’intérêt sur le coût de cette assurance, en plus de l’intérêt sur le montant de votre prêt automobile.

Par exemple, Tommy achète un véhicule neuf au prix de 38 000 $. Il achète une assurance vie et maladie grave pour couvrir son prêt automobile au prix de 1 995 $. Ce montant sera ajouté à son financement automobile ayant un taux d’intérêt de 3,99 % sur 84 mois.

Le coût de son assurance reviendra donc à 2 289,84 $, incluant 299,84 $ en intérêts.

Cette assurance sera valide seulement pendant que le financement du véhicule sera en vigueur. Ce qui signifie que si Tommy vend son véhicule après trois ans, il sera admissible à un certain remboursement selon un calcul au prorata, mais il aura tout de même payé de l’intérêt sur la durée total du terme de son financement.

Vous pouvez annuler votre police d’assurance

Si vous avez acheté une assurance proposée par le directeur commercial chez votre concessionnaire, vous pouvez l’annuler sans frais dans les 10 jours suivant la signature, sans aucun frais. Passé ce délai, il sera toujours possible d’annuler votre assurance. Par contre, un calcul sera fait au prorata pour le montant de remboursement auquel vous êtes admissible et des frais d’annulation s’appliqueront. Notez bien que vous êtes admissible à un remboursement à la suite de votre demande d’annulation, celui-ci sera appliqué directement sur le montant de votre financement automobile. Ce montant ne diminue pas vos mensualités, puisque le remboursement affectera plutôt le terme. Par exemple, si vous recevez un remboursement de  1 000 $ sur un prêt avec des versements de 500 $ par mois sur un terme de 60 mois, vos mensualités seront toujours de 500 $, mais les mois 59 et 60 seront payées par ce remboursement de 1 000 $.

Dans le cas où vous acquittez le solde de votre financement avant terme, vous devez également présenter une demande d’annulation pour l’assurance, car celle-ci ne prendra pas fin automatiquement. Dans un tel cas, le montant de remboursement auquel vous avez droit vous sera remis par chèque suite à la présentation de la preuve de quittance jointe à la demande d’annulation. Les modalités d’annulation peuvent varier en fonction de l’assureur, référez-vous à celui-ci ou à votre concessionnaire pour connaître la façon exacte de procéder.

Quelque soit votre décision face à l’achat d’une police d’assurance chez votre concessionnaire, n’oubliez pas que :

Assurance vie : chez le concessionnaire, chez un courtier ou chez une compagnie d’assurance? 

La façon la plus simple et la moins coûteuse de vous procurer une assurance vie est sans aucun doute de contacter un courtier en assurance vie ou une compagnie d’assurance vie. Un courtier ou une compagnie d’assurance vie sont un meilleur choix, puisqu’il sont en mesure de vous proposer des produits adaptés à tous vos besoins et pas seulement liés à l’achat d’une voiture.

Ça vous dirait de dormir la tête légère?

Trouvez la meilleure police d'assurance en fonction de vos besoins


Trouver la meilleure police