Michel Villa est un véritable routier de l’investissement et dispose d’une ribambelle de titres, dont le CFA et le CPA. Ancien «trader», il a récemment publié son livre Pile et face, dans lequel il aborde la question de l’émotion en matière d’investissement.

Originaire de Québec, Michel a commencé sa carrière chez le courtier escompteur Disnat au début des années 2000, à l’époque où les transactions s’y faisaient encore au téléphone. Par la suite, il a été arbitragiste-action pour Hydro-Québec et la Banque Scotia, avant de gérer de l’argent dans une institution financière jusqu’en 2014.

Après s’être «royalement cassé la gueule» d’un point de vue professionnel, Michel a pris conscience qu’il faut aller au-delà des connaissances pour connaître du succès dans le secteur financier. Un an plus tard, il prend son courage à deux mains et démarre une entreprise ayant pour but d’informer les gens sur l’importance du comportement humain dans l’investissement boursier. Sur michelvilla.com, Michel publie des articles et propose des cours et des formations.

Michel Villa et l’argent

En fin négociateur, Michel a accepté de parler de son revenu seulement si son interlocuteur, Julien Brault, dévoilait le sien. Il s’est limité à révéler que, lors de sa troisième année en affaires, il a généré un revenu de 61 000$. Concernant son actif net, Michel déclare qu’il n’a aucune dette, mais n’en dit pas plus.

Son conseil le plus puissant pour s’enrichir est de demeurer investi. Ensuite, il estime qu’il ne faut pas écouter les gens qui disent vouloir déjouer le marché. Selon lui, la réelle clé du succès se trouve dans l’investissement et les placements à long terme.