Commandité par BMO Gestion mondiale d’actifs

Ne pas avoir de compte d’épargne libre d’impôt pour investir? Voilà de quoi frustrer Cassandra Melo!

L’influenceuse canadienne des médias sociaux compte 117 000 abonnés sur son compte TikTok, à qui elle enseigne la gestion de l’argent. En effet, il lui tient à cœur d’enseigner aux Canadiens comment utiliser les outils financiers de la bonne façon.

Pour Cassandra, le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est l’un des outils les plus sous-estimés et mal utilisés pour créer de la richesse. Selon elle, il est possible de mieux gérer votre argent très facilement: en arrêtant de placer vos économies sur un compte d’épargne traditionnel pour le faire travailler sur un CELI.

Est-elle en train de nous expliquer qu’il est possible et conseillé d’investir par l’intermédiaire d’un CELI? C’est exactement cela!

Cassandra, que pensez-vous du nom donné au compte d’épargne libre d’impôt?

« Il est extrêmement trompeur. Pour moi, cela contribue à la confusion entourant le CELI et son objectif », explique-t-elle. Apparemment, le CELI est victime d’un piètre marketing.

En effet, c’est bien plus qu’un simple compte d’épargne! L’utiliser comme compte d’épargne de base vous fait passer à côté d’une belle occasion de faire fructifier votre argent beaucoup plus rapidement et en franchise d’impôt.

Selon Cassandra, « un CELI est un compte d’investissement puissant grâce auquel vous pouvez investir dans une variété d’actions, de FNB, de fonds indiciels et plus encore. J’aime l’image suivante: utiliser un CELI tel un simple compte d’épargne serait comme acheter une Ferrari pour ne rouler qu’à 40 km à l’heure! ».

Y a-t-il une bonne ou une mauvaise façon d’utiliser un CELI?

Cassandra sait qu’il existe de nombreuses façons d’utiliser un CELI, qui varient en fonction de vos besoins et de vos objectifs. Si vous visez une croissance à long terme, voici un conseil pour que votre CELI fasse fructifier votre argent rapidement :

« Mon CELI préféré est le CELI autogéré. Il donne un contrôle total et complet de votre argent, ce qui signifie également que vous êtes responsable de la gestion de vos propres placements. L’avantage de ce type de CELI est que vous disposez de beaucoup plus d’options de placement, comme les fonds indiciels et les FNB à frais modiques ».

Quand les Canadiens devraient-ils investir?

« On dit souvent que ‘le meilleur moment pour investir était hier’. Le deuxième meilleur moment, c’est aujourd’hui. » Certains vieux adages ne prennent pas une ride avec le temps. Cassandra le confirme :

« Dans un monde idéal, les gens devraient commencer à investir dès que possible, surtout lorsqu’il s’agit d’investir à long terme, car ce sont les intérêts composés qui font fructifier votre argent. Plus votre argent est investi en bourse longtemps, plus il aura le temps de fructifier et plus son potentiel de croissance sera élevé ».

Cassandra, quel conseil sur le CELI donneriez-vous à la jeune femme de 18 ans que vous avez été?

Avoir confiance en soi et posséder une connaissance suffisante des finances personnelles sont les deux grands leviers qui feront qu’une personne atteigne ses objectifs. Cassandra pense que vous devriez investir le plus tôt possible, avec les bons outils. En effet, investir n’est pas à la portée de tous.

« La plupart des gens sont capables d’ouvrir un CELI dès l’âge de 18 ans. Si je pouvais dire quoi que ce soit à ma fille de 18 ans, je lui conseillerais de lire des livres sur les finances personnelles, de mettre de l’argent de côté et de commencer à utiliser son CELI pour investir ».

Investir est une bonne idée pour les jeunes?

Cassandre en est certaine: « Les jeunes devraient apprendre à investir parce que, de nos jours, il faut de l’argent pour presque tout. L’argent permet de vivre de manière confortable, il facilite la vie sur divers aspects pratiques, et surtout, quand on a de l’argent, on dispose également de plus de temps pour soi!

Il est important de comprendre qu’investir sert justement à gagner du temps. Investir régulièrement quand on est jeune donne la possibilité de « racheter » du temps, en travaillant moins d’heures si on le souhaite pour consacrer davantage de temps à ce qui nous passionne vraiment.

Que doivent comprendre les jeunes à propos de l’argent?

Cassandra a appris que tout commence par changer son état d’esprit. Il faut mettre de côté nos croyances au sujet de l’argent, car la plupart des conseils traditionnels ont mal vieilli. Les idées à l’ancienne sont désormais déconnectées de la réalité actuelle. 

“Échanger votre temps contre un salaire en travaillant n’est plus le seul moyen de gagner de l’argent, bien que ce soit certainement ainsi que nos parents ont vécu. L’argent est un outil qui peut travailler pour vous. Si vous organisez vos finances stratégiquement, votre argent peut générer des revenus sans que vous n’ayez à lever le petit doigt, sous forme d’intérêts composés ou d’investissements à long terme, par exemple.

Prendre le contrôle de votre argent nécessite une réflexion et un engagement actif de votre part. Vous devez être prêt à faire un plan et peut-être à devenir plus critique envers vos habitudes d’achat. Vous pouvez par exemple commencer par privilégier les investissements au détriment d’autres dépenses et vous fixer comme objectif d’économiser 100 $ par mois à investir dans un fonds négocié en bourse S&P 500. Parlez à vos amis de votre souhait d’économiser au cours des six prochains mois pour vous constituer un fonds d’urgence, afin qu’ils sachent que vous ne pouvez plus dépenser comme avant avec eux ».

Cassandra, si vous pouviez poser une question sur l’investissement à une grande société de placement, quelle serait-elle?

« Il semble que les jeunes se tournent de plus en plus vers les banques et les plateformes en ligne pour tout ce qui a trait à l’investissement et l’épargne. Ils ont toutefois besoin de plus de connaissances au sujet des bonnes solutions d’investissement. Je demanderais alors à une telle société ce qu’elle fait pour rester attractif auprès des jeunes générations et pour les éduquer ?

C’est une bonne question. Qui est prêt à y répondre ?

Qu’en pense-t-on, du côté de BMO Gestion mondiale d’actifs?

Nous avons demandé à Erin Allen, vice-présidente de la distribution en ligne des FNB chez BMO, ce qu’elle répondrait à Cassandra à ce sujet. Elle avait beaucoup à dire et j’ai été surprise par son point de vue au sujet des réseaux sociaux.

Erin, que fait BMO pour éduquer les Canadiens à l’investissement?

« BMO fait beaucoup pour partager des connaissances en placement au grand public. Nous avons constaté que les plateformes de médias sociaux, comme YouTube, sont un excellent moyen de le faire. Du point de vue des FNB, nous mettons en ligne chaque semaine de nouvelles capsules vidéo sur le thème des FNB afin que les Canadiens puissent continuer à apprendre en toute simplicité ».

J’ai regardé certaines des vidéos: elles couvrent une large gamme de sujets d’une façon accessible pour les investisseurs débutants en démystifiant le jargon tout en couvrant des sujets importants pour eux comme l’inflation, le choix d’un bon FNB, la gestion de la volatilité du marché et bien plus encore.

Erin, pour la seule année 2020, 2,3 millions de Canadiens ont ouvert des comptes de placement autogérés sur des plateformes comme BMO Ligne d’action. Comment expliquer un tel engouement?

« Avec le tourbillon de la pandémie de 2020, les gens se sont tournés vers les plateformes en ligne et les médias sociaux pour reprendre un certain contrôle sur leur vie. Ils se sont aperçus qu’il est facile d’ouvrir un compte de placement en ligne et de trouver des informations sur les investissements, les outils de placement et les divers produits permettant de faire fructifier leur argent.

Par exemple, sur son site Web, BMO offre un ensemble d’outils pour aider les investisseurs à sélectionner et à comparer les FNB propres à BMO par rapport à tous les autres FNB offerts au Canada. Un tel niveau de transparence contribue grandement à satisfaire les jeunes investisseurs qui disposent désormais des outils dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées. »

En savoir plus: Outils FNB – Aperçu du marché des FNB

Revenons à notre question centrale: que peuvent faire les Canadiens avec leur CELI au lieu de l’utiliser comme compte d’épargne?

Cassandra et Erin conviennent toutes deux que les Canadiens doivent utiliser leur CELI pour investir à l’abri de l’impôt. Les FNB permettent de placer de l’argent dans presque toutes les classes d’actifs dans un seul et même portefeuille.

Erin l’explique ainsi: « BMO a pris soin de proposer des FNB avec différents niveaux de risque pour répondre aux besoins de n’importe quel investisseur. Qu’on soit jeune ou moins jeune, on aime avoir des solutions clé en main. Donc, pour répondre à votre question, le plus simple pour commencer à investir est de choisir un FNB de répartition d’actifs, c’est-à-dire un FNB qui combine des actions comme des obligations dans un portefeuille unique. 

Les FNB de répartition d’actifs permettent de placer votre argent dans plusieurs FNB différents. Ils sont construits de manière à correspondre à votre profil de risque, qu’il soit conservateur avec peu d’actifs volatils ou agressif avec des actions uniquement. Il est possible d’ajuster la répartition de votre portefeuille au fil du temps. »

Est-ce possible d’investir en fonction de nos valeurs ?

C’est effectivement une possibilité. Selon Erin, « on pourra adopter l’approche ‘core/satellite’ en utilisant le FNB de répartition d’actifs de votre choix, comme le FNB de croissance BMO (ZGRO) comme ‘noyau’ (core) et en y ajoutant des investissements ‘satellites’ dans des secteurs ou des domaines spécifiques. »

Erin, qu’est-ce que tu veux dire par « core/satellite »?

« Par exemple, l’énergie propre, l’innovation ou les crypto-monnaies peuvent être des domaines qui sont chers aux yeux d’un investisseur et dans lesquels il souhaite placer son argent. L’une des décisions les plus importantes dans la construction d’un portefeuille d’investissement est l’allocation des actifs. Pour équilibrer correctement votre portefeuille, vous devez garder à l’esprit ces idées de base :

  • Avoir une combinaison d’actifs adaptée à votre seuil de tolérance de risque;
  • Décider d’un horizon de temps qui correspond au moment où vous aurez besoin de l’argent.

Est-il nécessaire de faire appel à un professionnel en placement pour ouvrir un CELI et placer son argent dans un FNB?

Erin mentionne que des robots-conseillers comme Smartfolio peuvent créer le portefeuille adapté à votre situation sur la base d’un questionnaire de profil d’investisseur tenant compte de votre horizon de temps et de votre tolérance au risque. La bonne nouvelle est que toutes les maisons de courtage autogérées proposent d’investir dans des FNB via leurs plateformes, la plupart fournissent également des outils pour sélectionner le FNB qui vous convient.

Erin pense toutefois que consulter un conseiller financier reste une bonne idée afin de s’assurer d’être sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs financiers. Vous pouvez également investir par vous-même, si vous vous sentez en confiance pour le faire!

Qu’en est-il des frais? Nuisent-ils aux rendements des placements?

Erin est consciente que l’industrie s’oriente vers des structures tarifaires différentes. Les FNB sont conçus pour éviter des frais aussi élevés que ceux des portefeuilles gérés activement. Elle est très positive : « Certaines plateformes permettent d’investir gratuitement parmi toute une sélection de FNB ! BMO Ligne d’action, par exemple, offre plus de 80 FNB qui se négocient sans commission. » Quelle bonne nouvelle!

Déclaration de non-responsabilité :

Cet article est commandité par BMO Gestion mondiale d’actifs.

Les opinions exprimées concernant une société, un titre, une industrie ou un secteur de marché en particulier ne doivent pas être considérées comme une indication de l’intention de négociation d’un fonds de placement géré par BMO Gestion mondiale d’actifs ou Hardbacon. Toute référence à une industrie particulière est faite à titre indicatif seulement et ne doit pas être considérée comme un conseil en placement ou une recommandation d’achat ou de vente, ni comme une indication de la façon dont le portefeuille d’un fonds de placement géré par BMO Gestion mondiale d’actifs est ou seront investis. Ce réseau de médias sociaux est indépendant et n’est pas affilié à BMO Gestion mondiale d’actifs.

Les commissions, les frais de gestion et les dépenses peuvent tous être associés à des investissements dans des fonds négociés en bourse. Veuillez lire l’Aperçu du FNB ou le prospectus des FNB BMO avant d’investir. Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur change fréquemment et les performances passées peuvent ne pas se répéter.

Pour obtenir un résumé des risques d’un placement dans les FNB BMO, veuillez consulter les risques particuliers énoncés dans le prospectus des FNB BMO. Les FNB BMO se négocient comme des actions, leur valeur marchande fluctue et ils peuvent se négocier à escompte par rapport à leur valeur liquidative, ce qui peut accroître le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et peuvent être modifiées et/ou éliminées.

Les FNB BMO sont gérés par BMO Gestion d’actifs inc., qui est un gestionnaire de fonds d’investissement et un gestionnaire de portefeuille, et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

®/™Marques déposées/marques de commerce de la Banque de Montréal, utilisées sous licence.

Ça vous dirait d'épargner des centaines de dollars en frais de transaction?

Trouvez le meilleur courtier en ligne en fonction de vos besoins


Comparer les courtiers en ligne