Vous avez testé deux ou trois applications, mais vos essais n’ont pas été concluants. Vous avez établi un montant maximal à dépenser chaque mois pour des vêtements, mais vous finissez toujours par le dépasser. Malgré vos multiples tentatives pour faire votre budget et le suivre, la persévérance n’est pas au rendez-vous! Pourquoi? Manque de motivation, mauvaise approche? Si vous avez du mal à passer de la parole aux actes, prenez connaissance de notre mode d’emploi pour faire un budget qui reflète vraiment votre style de vie.

 

Pourquoi faire un budget : le fameux café à 3 $

Qu’est-ce qu’un budget? C’est un plan qui vous aide à gérer votre argent. Comment? En fixant des barèmes pour vos dépenses futures. Il vous permet d’équilibrer l’argent gagné, dépensé et épargné. 

Qui doit faire un budget? Tous ceux et celles qui ne savent pas vraiment où va leur argent, n’épargnent pas régulièrement ou ont du mal à rembourser leurs dettes. Se sentir dépassé par ses finances est absolument anxiogène, alors y mettre un peu d’ordre ne peut qu’être bénéfique pour votre santé. Votre budget devrait vous aider à vous fixer des limites, à trouver des moyens pour rembourser vos dettes, à réduire divers frais et à vivre selon vos moyens.

Il y a des budgets pour tous les styles : familles, couples, étudiants, etc. Chacun a des projets qui lui tiennent à cœur et qu’il aimerait concrétiser. Votre prochain voyage tient peut-être à une réduction du petit café à 3 $ acheté tous les matins de la semaine. En un an, ce 780 $, c’est un billet d’avion aller-retour pour une destination de votre choix. Votre objectif à court terme pourrait être de commencer à bâtir un fonds d’urgence, et votre objectif à long terme, d’acheter une maison. Suivez notre acrostiche pour guider la réalisation de votre budget!

 

B pour Ben voyons!

La première étape consiste à prendre conscience qu’on a besoin d’un budget. Vous vous êtes peut-être déjà fait dire : « Tu n’as pas encore de budget? Ben voyons! C’est tellement important! » Malaise assuré.

En réalité, c’est important oui et non. À chacun son style. Si vous n’avez aucun contrôle sur vos finances et que les dettes s’accumulent, la réponse est « oui ». Si votre gestion financière est déjà saine, un budget pourrait vous aider à optimiser certains postes de dépenses, mais il est probablement moins crucial de le faire que dans le premier scénario. L’approche à adopter varie selon les besoins. 

Certaines idées reçues vous empêchent peut-être de faire un budget. Faut-il être doué en mathématiques? Pas tellement. En connaissant les additions, les soustractions et avec l’aide d’une calculatrice, vous avez déjà tout ce qu’il vous faut. Attendez-vous de faire plus d’argent pour déterminer votre budget? Si oui, c’est une erreur. Pas besoin d’avoir beaucoup d’argent pour mieux le gérer. La qualité de la gestion n’a aucun rapport avec la taille de la bourse! En réalité, moins il y a d’argent disponible, plus un budget vous sera utile afin de le mettre là où ça compte vraiment.

 

U pour Unissons nos forces 

Votre tout premier budget prendra un certain temps à établir. Il faut créer les catégories de vos revenus et dépenses d’une manière intelligente, c’est-à-dire spécifique à votre situation. 

Les applications de budget ne naissent pas toutes égales. Certaines catégories pré-déterminées sont trop vastes pour vous aider à cibler ce qui pourrait être optimisé, alors que d’autres s’appliquent moins en sol québécois (notamment en lien à la santé). Par exemple, la catégorie Transport devrait recouvrir la voiture, les transports en communs, l’essence, peut-être l’immatriculation, le permis de conduire, les assurances, etc. Certaines applications peuvent se synchroniser automatiquement avec votre compte bancaire, ce qui est pratique si vous manquez de rigueur dans votre saisie de données.

Vous pouvez donc tester quelques outils budgétaires pour trouver chaussure à votre pied. Un outil de planification est offert par le gouvernement canadien. Si vous choisissez une application payante, n’oubliez pas de la budgéter. Un fichier Excel peut très bien faire l’affaire. Pour remplir les cases, vous serez amené à faire une analyse minutieuse de tout ce qui est entré et sorti de vos comptes sur une base mensuelle et annuelle.

 

Connaissez-vous bien vos sources de revenus?

Dans la colonne des revenus, commencez par inscrire votre revenu net mensuel, c’est-à-dire votre salaire après déductions fiscales. Autrement dit, c’est le montant que vous encaissez réellement aux deux semaines. Sur une base annuelle, fiez-vous à ce qui est inscrit sur votre dernier relevé d’impôt, à moins que votre salaire ait changé depuis.

Recevez-vous des pourboires, des commissions, des revenus de placements, des bourses, des prestations pour enfants, des bonus? Vérifiez la colonne dépôt sur vos relevés bancaires pour connaître les montants exacts. N’incluez pas le rendement des placements si vous ne toucherez réellement l’argent que plus tard.

 

Avez-vous fait la liste de toutes vos dépenses?

Pour y voir plus clair dans vos dépenses, deux règles s’imposent. D’abord, vous devez en établir la liste à partir de vos factures, vos relevés bancaires et de cartes de crédit. Ainsi, vous pourrez départager les coûts des aliments, des produits ménagers ou des médicaments, qu’ils soient payés comptant ou non. Ensuite, vous devez diviser le budget en trois catégories de dépenses distinctes. Cette méthode vous aidera à comprendre où vous pourriez couper.

La première catégorie est celle des dépenses fixes, c’est-à-dire celles qui reviennent tous les mois et varient peu. Elles comprennent le loyer ou l’hypothèque, l’électricité, les services de communication, le transport, le remboursement de dettes et les assurances. Ne vous gênez pas pour y inclure un petit montant à épargner.

La deuxième catégorie est celle des dépenses variables. Comme leur nom l’indique, elles varient, parfois grandement. Par exemple, on songe à l’épicerie, aux sorties, aux loisirs et aux soins de santé (pharmacie, optométriste, etc.). N’hésitez pas à inclure un poste « plaisir / petit extra » avec un montant mensuel à dépenser comme bon vous semble, idéalement sur des choses qui vous rendent heureux.

Les dépenses annuelles, la troisième catégorie, peuvent être établies à partir de vos factures de l’année précédente. On y inclut la cotisation annuelle à un ordre professionnel, les rénovations du domicile ou les frais de réparation automobile, par exemple.

À l’aide de cette démarche, la création de votre budget devrait être simplifiée. Vos revenus dépassent vos dépenses? Excellente nouvelle! Augmentez votre épargne et passez Go! Par contre, le vrai défi survient juste après. Quel est-il? Celui de suivre ce budget.

Conseil : faire un challenge avec un ami

Pour vous garder motivé à respecter les limites de dépenses et les objectifs d’épargne établis, mettez-vous mutuellement au défi avec un ami. Vous pouvez, par exemple, fixer un petit ou un gros objectif que vous souhaitez atteindre, un peu comme une récompense. Que le meilleur gagne!

 

D pour Détendez-vous 

Les bénéfices d’avoir un budget se résument en trois mots : moins de stress. Sauf si votre challenge est trop stressant… faites attention à votre choix d’ami.

Pour de nombreux Canadiens, les soucis d’argent constituent la plus grande source de stress. Les études démontrent que 48 % des Canadiens souffrent d’insomnie en raison de soucis financiers. De plus, 44 % disent qu’ils auraient de la difficulté à respecter leurs obligations financières s’ils recevaient leur paie en retard. Ces données sont rapportées par l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

Avec un budget, vous n’attendrez plus votre prochaine paie comme si votre vie en dépendait. Grâce au fonds d’urgence ou à l’épargne que votre budget aura permis de constituer, vous pourrez faire face à un bris de votre voiture sans devenir insomniaque à cause de la prime à payer. Bref, un budget pourrait vous aider à vivre moins stressé.

 

G pour Gérer un budget comme un pro 

Votre challenge est un succès et les bonnes habitudes commencent à s’installer. Quelques ajustements seront peut-être nécessaires. Une astuce intéressante est de faire un suivi de vos dépenses réelles et les comparer au budget idéal établi. Si vous utilisez une application, cela peut se faire automatiquement. Si non, prenez 30 minutes à chaque mois pour faire la liste de vos dépenses par catégorie. Ok, peut-être 1 heure! On tend à sous-estimer les « petites dépenses », comme les cafés. Votre café vous manque? Réintégrez-le à vos dépenses, si vous pouvez vous le permettre. 

Ce suivi permet d’entretenir une relation beaucoup plus saine avec nos dépenses. Les chances sont élevées que votre premier budget, même déterminé à partir de quelques relevés et vieilles factures, ne soit pas pile poil ce qu’il devrait être. En débutant le suivi des dépenses mensuelles, on mesure surtout l’écart entre nos projections et la réalité. Mais rapidement, on établit des limites plus réalistes, on arrête de se sentir coupable de les dépasser et notre persévérance s’en trouve renforcée.

 

E pour Envoye à maison 

Suivre un budget ne vous empêchera pas d’avoir du plaisir, mais il pourrait vous inciter à réviser la conception que vous vous en faites. Deviendrez-vous moins spontané? Peut-être. Renierez-vous vos activités préférées? Certainement pas, parce qu’elles seront planifiées dans un poste de dépenses. Adieu le magnifique wakesurf que vous espériez acquérir cet été! De toutes les manières, vous n’avez pas de bateau!

Connaissez-vous la phrase chouchou de plusieurs conseillers financiers? « Payez-vous en premier ». Ce que ça veut dire? N’attendez pas d’avoir payé tous vos comptes pour songer à épargner. Après tout, c’est votre avenir qui est en jeu. Maintenant que vous êtes rendu un pro du budget, essayez d’en allouer entre 10 % et 20 % à l’épargne et l’investissement.

Des imprévus pourraient détruire une partie de vos efforts. Avec un peu de chance, à ce moment, votre fonds de prévoyance sera suffisamment garni pour ne pas les ressentir comme un tremblement de terre. Pour estimer la hauteur de votre fonds d’urgence, calculez environ trois à six mois de dépenses.

 

T pour T’es rendu bon!

Un budget doit être vu comme un outil, fluide (mais pas trop). Il vous permet d’apporter les correctifs à vos finances pour vous amener à dégager les sommes nécessaires à la réalisation de vos grands projets. 

Au bout d’un an de budget et de suivi rigoureux des dépenses, vous pourrez en tirer des conclusions pertinentes : Êtes-vous constant dans votre gestion financière? Tombez-vous « dans le rouge » à certaines périodes de l’année? Devriez-vous diminuer certains postes de dépenses? 

Au fil du temps, l’exercice de suivi des dépenses, d’abord fastidieux, deviendra beaucoup plus facile. Au moment où vous ne vous y attendrez pas, vous serez surpris de constater que, ce mois-ci, vous avez dégagé une marge de manoeuvre supérieure à votre objectif d’épargne. La discipline de tenir un budget, pénible pour plusieurs, devient alors beaucoup plus plaisante!

Vous ne savez pas par où commencer?

Commencez par faire un budget avec Hardbacon


Télécharger Hardbacon