Donner à Noël est un moment privilégié pour faire plaisir à ceux qu’on aime! Mais jusqu’à quel point devrions-nous abuser de ce plaisir? Et comment survivre financièrement au temps des fêtes sans se ruiner alors que Noël est un moment si merveilleux pour les retrouvailles en famille et avec les amis?

Notre plaisir de donner à Noël

Mais d’où nous vient ce plaisir de donner? Est-ce universel? Dans un sondage récent, on a questionné trois catégories de gens; des gens très riches, des gens à revenus moyens et des gens à faibles revenus.

Croyez-le ou non, le résultat a été le même pour les trois catégories de revenus. Y compris pour les très riches que certains auraient pu croire au-dessus de tout ça…

En effet, ce sondage tiré d’un livre de l’experte en bonheur Sonja Lyubomirsky a démontré que parmi toutes les dépenses que nous faisons annuellement, le don est la «dépense» qui nous procure le plus de satisfaction personnelle. C’est ce qui explique l’approche des publicistes durant les fêtes! Disons qu’ils ne nous ratent pas! Les chiffres le prouvent. En effet, novembre et décembre sont de loin les deux mois les plus rentables pour l’industrie du commerce de détail.

Ces spécialistes du marketing subliminal nous confectionnent ainsi avec doigté une foule de solutions pour que nous soyons encore plus heureux au cours de cette grande période de réjouissance. Également, tous les commerces veulent être bien certains qu’on profite pleinement du temps des fêtes!!

Aviez-vous remarqué que la majorité de la publicité que vous voyez est axée sur le plus grand de nos plaisirs: notre plaisir de donner à Noël! Pas surprenant qu’il soit si difficile de survivre financièrement au temps des fêtes!

Donner à Noël sans souffrir financièrement ni engraisser votre crédit

Notre plus grand piège financier: les cartes de crédit! Les mois se suivent. Décembre et ses festivités seront magnifiques et laisseront de magnifiques souvenirs… Mais justement, il faut aussi penser au mois suivant, à janvier! Et c’est là que ça se gâtera, car la plupart d’entre nous utiliserons encore ce grand piège conçu pour encourager la consommation: la CARTE DE CRÉDIT!

Cette invention de misère est un sérieux problème pour 80 % d’entre nous (c’est mon estimation). Dire que nous ferons toutes ces dépenses pour le bien de nos enfants et pour faire plaisir à nos amis. C’est tellement satisfaisant de voir les étincelles dans leurs yeux lorsqu’ils voient tous leurs cadeaux. Mais en janvier? Il y a certainement une meilleure façon de débuter la nouvelle année… Pensais-je en janvier, il y a quelques années.

Donner à Noël en pensant comme l’enfant en nous

Pour savoir apprécier ce que l’autre ressent, il est bon de se mettre à sa place. Rappelons-nous donc un peu du temps où nous étions enfants… Les enfants eux, ne connaissent pas les prix des choses. Mais ils connaissent ce qu’est le plaisir! Et le plaisir n’a absolument rien à voir avec le prix.

Nous devons nous rappeler que la valeur d’un cadeau n’a souvent rien à voir avec son prix. Outre la qualité bien entendu! Aussi, combien de fois avons-nous vu un enfant jouer plus longtemps avec la boîte qu’avec le cadeau? Serait-ce quelque chose que nous aurions oublié comme adulte? Ce serait tellement plus simple (et moins dispendieux!) de se rappeler comment on était, enfant. Comment pensait-on?

Essayons de nous rappeler brièvement comment pense un enfant à Noël:

  • L’enfant sait avoir du plaisir avec tout ce qu’il voit!
  • L’enfant a souvent beaucoup plus de plaisir avec l’emballage du cadeau qu’avec son contenu!
  • Et l’enfant sourit et remercie avec joie quand il reçoit un cadeau!

Avez-vous remarqué qu’il n’est pas du tout question de prix là-dedans? Alors, pourquoi dépenser beaucoup d’argent pour donner à Noël pour faire plaisir à un enfant qui ne connait même pas la valeur du cadeau? Et pourquoi dépenser beaucoup pour un adulte qui ne désire certainement pas vous ruiner?