Gonflé à bloc par l’obtention d’une première « vraie » job payante, vous décidez de vous acheter la voiture de vos rêves! Elle roule bien, elle dégage cette indescriptible odeur de nouveauté et elle vous fait bien paraître à vos rendez-vous d’affaires comme devant vos amis. Mais après quelques mois, son charme s’estompe. Son coût annuel est un peu plus élevé que ce que vous aviez… oublié de calculer, dans votre hâte! En plus, vous utilisez encore régulièrement les transports en commun pour éviter le traffic. Résultat? Votre auto reste stationnée, beaucoup trop souvent. Que faire? La revendre, alors que sa valeur s’est déjà considérablement dépréciée? Vous en sortiriez perdant. Si vous êtes amateur des applications comme Airbnb, votre solution s’appelle peut-être Turo.

Le coût réel d’une automobile

Commençons par établir les dépenses approximatives, sur une base annuelle, d’un véhicule donné. Ensuite, on verra si Turo, un service de location d’autos, est une solution qui pourrait vous permettre de le rentabiliser. 

En avril 2021, plus de 40 000 véhicules neufs se sont vendus au Québec. Alors que le parc automobile ne cesse de croître, une majorité de gens ignorent combien leur coûte l’usage de leur véhicule. Selon un sondage de l’Association canadienne des automobilistes (CAA), 67% des Canadiens sont ainsi dans le noir. Et on les comprend. Lorsqu’on s’attarde à tous les frais entourant la possession d’une auto, on se rend compte que c’est presque aussi cher qu’une hypothèque! Mais contrairement à un immeuble, la dépréciation d’une voiture est garantie. C’est un peu déprimant.

Selon CAA Québec, le coût annuel d’une compacte est d’environ 7 000 $ par an. Le calcul inclut près de 3 000 $ de dépréciation, 1 000 $ d’entretien, des frais pour le permis, l’immatriculation, les assurances et le paiement mensuel du prêt. Pour un VUS, ajoutez 1 000 $. Vous pouvez estimer le coût annuel de votre véhicule sur leur site.

Turo, c’est quoi?

À la journée, à la semaine ou au mois, Turo est un service qui permet de louer votre automobile à des particuliers, un peu comme Airbnb le fait avec les logements. Des touristes en visite au Québec, ou encore des Montréalais qui ne possèdent pas leur propre véhicule, pourraient s’intéresser au vôtre le temps d’une fin de semaine!

La compagnie exige un certain nombre d’informations personnelles au moment de l’inscription au service, pour réduire les risques d’accidents et d’infractions au code de la route. Ils s’assurent ainsi que les locataires ne sont pas des cowboys, lâchés lousses avec un de vos biens les plus précieux! Mais vous devrez aussi être un hôte serviable et honnête. Puisque Turo affiche les évaluations des locataires, leurs commentaires sont très importants pour inspirer confiance et faire en sorte que d’autres particuliers réservent votre voiture.

Combien, ô combien!

Abordons maintenant la question qui vous intéresse probablement le plus, les prix! Le prix est déterminé par le propriétaire de l’automobile. Vous pouvez vous aider du prix de véhicules comparables dans votre secteur pour proposer un prix juste. Le modèle de la voiture, le lieu et la saison sont tous des facteurs à prendre en considération. Turo vous permet d’obtenir une valeur approximative à l’aide d’un calculateur.

En général, les coûts des véhicules sont moins chers sur Turo que dans une agence de location standard. Normal, autrement l’intérêt des locataires n’y serait pas. Dans la ville de Québec, pour le weekend du 18 au 20 juin, les prix à la journée vont de 40 $ pour une Chevrolet Volt 2017, à près de 60 $ pour un Volkswagen Tiguan 2016, et jusqu’à 500 $ pour une Porsche Cayenne 2020. Dans la région de Montréal, on peut obtenir une Honda Civic pour un peu moins de 50 $ et un Mazda CX-5 2016 pour 70 $. Ce ne sera donc pas la panacée, mais ces locations pourraient couvrir votre essence et certains frais d’entretien. 

Turo et les assurances

Bonne nouvelle, on trouve plusieurs assureurs qui vivent dans l’air du temps et ne craignent pas le partage de véhicules. Sur leurs sites web, Promutuel et Belair, par exemple, stipulent qu’il faut simplement les aviser qu’on a l’intention de louer notre véhicule. Ce serait donc sans frais supplémentaires.

Mais qui paye pour les accidents? Turo possède une assurance pour couvrir les dommages à votre voiture, si vous l’avez louée par l’entremise de sa plateforme. Par contre, une partie de vos revenus sera grugée par cette assurance, soit 30% (qui va à Turo).

Trouvez-vous cette opportunité de générer un revenu supplémentaire intéressante? Tenant compte du temps passé à rendre le véhicule disponible, à échanger sur la plateforme et à en faire le ménage, ferez-vous assez d’argent? La liste des inconvénients commence à être longue! Mais tout dépend de votre véhicule. Peut-être obtiendrez-vous un bon prix!

Ça vous dirait d'épargner des centaines de dollars en frais de transaction?

Trouvez le meilleur courtier en ligne en fonction de vos besoins


Trouver le meilleur courtier