Malgré la popularité grandissante de l’investissement autonome, peut-être faites-vous partie de ceux et celles qui n’ont ni le temps ni l’intérêt de gérer leurs placements eux-mêmes ? Avez-vous aussi des besoins en assurances et quelques questions au sujet de l’optimisation fiscale ?

Vous ferez alors peut-être affaire avec un conseiller ou un planificateur financier pour vous guider. Vous n’avez pas à vous arrêter aux employés par votre institution financière. De bons conseils pour atteindre vos objectifs financiers, ça se magasine !

Les informations de base à vérifier

Qu’il s’agisse d’une référence de votre meilleur ami ou d’un professionnel déniché sur le web, interrogez-le sur ses qualifications. Quelle est sa formation ? Quel est son titre ? Est-il inscrit auprès d’un organisme de réglementation ? Toute personne qui vend des valeurs mobilières ou donne des conseils en matière de placements doit y être inscrite. Vous pouvez vérifier ces informations dans le registre de l’AMF.

Le titulaire d’un diplôme décerné par l’Institut québécois de planification financière (IQPF) utilise le titre de planificateur financier, ou dans sa version abrégée, Pl. Fin.

Selon l’IQPF, le planificateur financier est un professionnel des finances personnelles. Il élabore un plan d’action personnalisé pour ses clients grâce à ses compétences en analyse de tous les aspects d’une saine gestion des finances personnelles.

En pratique, la plupart sont aussi des conseillers et vendent des placements, des assurances, etc.

1. Quels produits et services offrez-vous ?

Au-delà du titre et des compétences minimales pour exercer, détient-il des titres et certifications complémentaires ? Quelle est l’étendue de son expérience ? Se spécialise-t-il dans certains produits ? Est-il un expert de la retraite, de la fiscalité, des placements ? S’il est planificateur financier depuis seulement six mois, vend principalement de l’assurance de personnes, et ne connaît rien aux critères ESG alors que c’est ce qui vous intéresse, il n’est peut-être pas votre meilleur choix.

Investissement ESG - Planificateur financier

La question des produits offerts est parfois épineuse pour les planificateurs financiers indépendants, qui ne sont pas toujours aussi indépendants qu’on le croit ! Par exemple, certains peuvent offrir uniquement les produits de la compagnie pour laquelle il exerce ses activités.

Demandez-lui aussi s’il est prêt à établir un plan financier pour vous, incluant un énoncé de la politique de placement. Cela vous aidera à différencier ceux qui prennent le temps d’offrir un service plus complet et probablement de meilleure qualité.

2. Comment êtes-vous rémunéré ?

Réglez une autre question délicate dès le départ en interrogeant votre planificatrice sur sa rémunération. Est-elle payée par un salaire, des honoraires, des frais ou une commission ? Plusieurs planificateurs et conseillers financiers touchent des commissions de suivi, qui vont jusqu’à 1,5 % et qui risquent de réduire vos rendements de manière significative. 

Par exemple, si la rémunération de votre planificatrice dépend du nombre de fois qu’elle vous vend un produit quelconque, serez-vous inquiet à chaque fois qu’elle vous fait une suggestion ? Si elle prend un pourcentage de vos actifs, quel est-il et à quel est son impact à long terme ?

La rémunération par honoraires semble devenir de plus en plus populaire. C’est vrai qu’ils rassurent sur l’indépendance réelle de la planificatrice. Mais vend-elle aussi les produits dont vous avez besoin, et si oui, avec ou sans commission ?

3. Quel est le profil de vos clients ?

Si vous êtes dentiste, peut-être préférerez-vous faire affaire avec un planificateur qui a les dents propres et bien alignées… mais surtout, qui a prouvé son expérience auprès de vos confrères et consœurs. Même chose pour les personnes ayant accumulé un actif considérable, qui se sentiront entre meilleures mains si leur planificateur a l’habitude de gérer des actifs imposants.

Vous pouvez lui demander le type de clients avec lesquels il aime travailler et pourquoi. Informez-vous de son expérience avec des clients qui correspondent à votre profil et la durée de sa relation avec ceux-ci.

4. Quelle est votre philosophie de placement ?

Et est-elle en harmonie avec la vôtre ? Voyez-vous votre planificatrice en train de chasser les nouvelles opportunités, la broue dans le toupet, ou plutôt en train de naviguer calmement dans le monde des finances ?

Certains planificateurs pencheront pour le long terme et la constance, alors que d’autres tenteront de suivre les tendances du marché et de profiter des hausses significatives de certains secteurs. Trouvez-en un qui vous correspond !

5. Comment pensez-vous collaborer avec moi ?

Cette question est destinée à en apprendre plus sur le type de suivi offert. Votre planificateur va-t-il disparaître dans la brume après une première rencontre ? Parlez-lui de votre vision à ce sujet. Soyez assez précis en disant par exemple que vous aimeriez une ou deux rencontres en personne à chaque année, ou bien des rendez-vous téléphoniques réguliers.

Comment pouvez-vous le contacter si une situation imprévue fait en sorte que vous avez besoin de son aide ? À quelle fréquence examinera-t-il vos placements ? Est-ce que d’autres employés de son entreprise sont susceptibles de communiquer avec vous, et si oui, dans quelles circonstances ?

Entamer une relation avec un planificateur financier exige confiance en son professionnalisme et compatibilité de points de vue. N’hésitez pas à poser toutes vos questions, puisque c’est à long terme que vous en retirerez tous les bénéfices !

Vous ne savez pas par où commencer?

Prenez le contrôle de tous les aspects de vos finances personnelles avec Hardbacon


Télécharger Hardbacon