Metro Vancouver, la troisième plus grande région métropolitaine du Canada, peut naturellement se vanter d’avoir sa juste proportion de personnes fortunées. En effet, le PIB de Vancouver est estimé est estimé à 135,6 milliards, une somme en grande partie générée par les secteurs de la finance, de l’assurance et de l’immobilier. Cela dit, lorsqu’on examine les personnes les plus riches de la Colombie-Britannique, les sources de leurs fortunes s’étendent à de nombreux autres secteurs.

Alors, comment les personnes les plus riches de la Colombie-Britannique ont-elles fait fortune? Sont-elles nées avec une cuillère en argent dans la bouche, ou ont-elles dû travailler dur et se dévouer pour y arriver? Permettez-nous de vous présenter notre liste des 12 plus grands milliardaires de la Colombie-Britannique, leur valeur nette et comment ils ont réussi à atteindre le milliard de dollars. 

 

12. U. Gary Charlwood – 1,03 milliard de dollars

U. Gary Charlwood est un homme d’affaires et un philanthrope, une autorité reconnue en matière de franchise et d’entrepreneuriat. Selon Canadian Business, sa valeur nette est estimée à 1,03 milliard de dollars canadiens.

Né en Allemagne en 1941, il a déménagé à Londres en 1948 et a fréquenté l’Université de Southampton grâce à une bourse d’études avant de transformer son emploi d’été comme guide touristique en une carrière à part entière dans l’industrie du voyage. En 1966, Charlwood est venu au Canada pour travailler pour Western Airlines (aujourd’hui Delta), et a rapidement gravi les échelons pour devenir directeur des affaires des consommateurs pour CP Air (aujourd’hui Air Canada).

Désireux de se lancer dans la vente de biens immobiliers résidentiels, Charlwood finit par acheter sa propre société immobilière et, en 1975, il acquiert avec un partenaire les droits de franchise principale de CENTURY 21 Real Estate Canada. Il a ensuite racheté les parts de son cofondateur et a fait de CENTURY 21 Canada™ l’une des plus grandes sociétés immobilières du pays, avec plus de 400 sites comptant plus de 9 807 vendeurs.

Depuis lors, son entreprise, Uniglobe Travel, basée à Vancouver, a établi des franchises dans 60 pays à travers le monde, dans plus de 1 759 sites, avec 22 020 employés. Il continue à se lancer dans de nouveaux projets de franchise lorsqu’il voit des opportunités potentielles.

 

11. Caleb & Tom Chan – 1,07 milliard de dollars

Caleb et Tom Chan sont des hommes d’affaires et des philanthropes dont la fortune est principalement liée à l’immobilier. Selon Canadian Business, leur valeur nette est estimée à 1,07 milliard de dollars canadiens.

Les deux frères sont nés à Hong Kong. En 1989, ils se sont installés à Vancouver avec leur père Chan Shun, le fondateur de Crocodile Garments Ltd. – une entreprise de textile et de vêtements de Hong Kong, qui a ensuite été vendue au magnat de Hong Kong Lim Por Yen.

Caleb est titulaire d’une licence en administration des entreprises de l’université de Berkeley et d’un MBA de l’université de San Francisco. Tom est titulaire d’une licence en architecture de l’UC Berkeley et de deux diplômes honorifiques : un doctorat en droit de l’université adventiste du Sud-Ouest et un doctorat en lettres de l’université de Colombie-Britannique.

Les frères sont entrés dans le monde de la promotion immobilière lorsqu’ils ont acquis leur première propriété à Kelowna, en Colombie-Britannique, en 1989, qui contenait un terrain de golf. Aujourd’hui, Caleb est président et PDG de Burrard International Holdings, la société mère de GolfBC, qui contrôle six terrains de golf en Colombie-Britannique et trois à Hawaï. Il dirige également l’International Land Group basé à San Francisco, où les frères ont amassé la majeure partie de leur fortune d’un milliard de dollars grâce à diverses entreprises de développement immobilier et à des terrains de golf.

Caleb et Tom sont également connus comme deux des plus grands philanthropes de la Colombie-Britannique, ayant donné plus de 10 millions de dollars pour financer le Chan Centre for the Performing Arts de l’UBC.

 

10. Hassan Khosrowshahi – 1,16 milliards de dollars

Hassan Khosrowshahi est un magnat des affaires, un investisseur et un philanthrope. Selon Canadian Business, sa valeur nette est estimée à 1,16 milliard de dollars canadiens.

Khosrowshahi est né à Téhéran, en Iran, en 1940, dans une famille aisée. Son père, Ali, a fondé le groupe industriel Minoo, un acteur important dans la fabrication et la distribution de produits alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques. En 1961, Hassan a rejoint l’entreprise familiale. En 1979, en raison de la révolution iranienne, le Minoo Industrial Group a été nationalisé, et en 1981, la famille a choisi de s’installer à Vancouver.

En 1982, à Vancouver, Khosrowshahi a fondé Inwest Investments Ltd. (qui fait maintenant partie de Persis Holdings Ltd. – la société de portefeuille de la famille Khosrowshahi) et sa filiale, Future Shop. En 1996, Future Shop était le plus grand détaillant d’ordinateurs et d’appareils électroniques au Canada. En 2001, la société a été acquise par Best Buy pour 580 millions de dollars canadiens.

Khosrowshahi a occupé le poste de directeur à la Banque du Canada et à Postes Canada, a été membre du comité exécutif du Business Council of B.C. et a été président et directeur de l’Institut Fraser. En 2012, il a été nommé membre de l’Ordre de la Colombie-Britannique pour ses efforts philanthropiques et entrepreneuriaux. En 2016, il a été nommé membre de l’Ordre du Canada, l’une des plus hautes distinctions civiles. 

 

9. Frank Giustra – 1,2 milliard de dollars

Frank Giustra est un homme d’affaires, un bailleur de fonds du secteur minier, un philanthrope et le fondateur de Lionsgate Entertainment. Selon Celebrity Net Worth, sa valeur nette est estimée à 1 milliard de dollars américains (1,2 milliard de dollars canadiens).

Giustra est né en 1957 à Sudbury, en Ontario, de Giuseppe et Domenica Giustra. Son père, Giuseppe, était un mineur de nickel de Sudbury. En 1978, M. Giustra a été embauché par Merrill Lynch en tant que négociant adjoint et, plus tard, il est devenu courtier en valeurs mobilières. En 1979, il est diplômé du Collège Douglas. Il a quitté Merrill Lynch au début des années 1980 pour travailler chez Yorktown Securities, où il est devenu président en 1990 et président-directeur général en 1995. Au cours de sa période en tant que courtier à la Bourse de Vancouver, il a levé des milliards de dollars et développé une clientèle fidèle d’investisseurs miniers avant de quitter en 1996, juste avant l’effondrement du secteur minier. Il a fondé Lionsgate Entertainment en 1997 et en a été le président de 1997 à 2003, date à laquelle il a vendu la majeure partie de ses parts. Il est revenu chez Lionsgate en 2010 pour être membre du conseil d’administration.

Giustra a été président d’Endeavour Financial de 2001 à 2007, une banque d’affaires qui finance des sociétés minières, avant de se retirer pour se consacrer à ses activités philanthropiques, tout en restant le conseiller financier exclusif d’Endeavour. En 2010, il s’est associé à Carlos Slim et au président Bill Clinton pour créer un fonds de 20 millions de dollars destiné à soutenir les petites entreprises en Haïti. Cette fondation a ensuite versé 30 millions de dollars à la Clinton HIV/AIDS Initiative. Actuellement, il poursuit ses intérêts dans les secteurs du cinéma et de la finance en tant qu’actionnaire principal de Thunderbird Entertainment Group, et en tant que président et PDG de Fiore Financial Corporation.

 

8. Brandt Louie – 1,57 milliard de dollars

Brandt Louie est un comptable, un homme d’affaires et un philanthrope. Selon Forbes, sa valeur nette est estimée à 1,3 milliard de dollars américains (1,57 milliard de dollars canadiens).

Louie est né en 1943 à Vancouver, en Colombie-Britannique, et a obtenu un baccalauréat en commerce de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Son grand-père, Hok Yat Louie, a immigré de la Chine à Vancouver en 1896 et a travaillé comme ouvrier agricole, avant d’économiser suffisamment d’argent pour ouvrir un magasin général en 1903 dans le quartier chinois de la ville. Au fil du temps, ce commerce est devenu le H.Y. Louie Group, l’une des plus grandes entreprises privées de la Colombie-Britannique, qui emploie plus de 10 000 personnes. L’entreprise regroupe des marques de détail dans les secteurs de l’épicerie et des chaînes de pharmacies, comme les supermarchés IGA et London Drugs.

En 1972, après avoir travaillé comme comptable agréé pendant des années, Brandt Louie a décidé de rejoindre l’entreprise familiale. Il a remplacé son père au poste de président en 1987, et en 1998, il était président et chef de la direction de London Drugs.

Au fil des ans, Brandt a siégé au conseil d’administration de nombreuses entreprises et organisations à but non lucratif, dont la Fondation Brain Canada et la Banque Royale du Canada. Il a également fondé et est actif dans de nombreuses fondations caritatives et est largement considéré comme l’un des philanthropes les plus généreux du Canada.

 

7. Carl Hansen – 2,18 milliards de dollars

Carl Hansen est le cofondateur et le PDG d’AbCellera Therapeutics. Selon Forbes, sa valeur nette est estimée à 1,8 milliard de dollars américains (2,18 milliards de dollars canadiens).

Il est diplômé de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), où il a obtenu une licence de sciences appliquées en génie physique et en mathématiques avec mention, et où il a également été major de sa promotion. Il a ensuite obtenu un doctorat en physique appliquée et en biotechnologie à Caltech.

En 2012, il a fondé AbCellera – une entreprise thérapeutique qui utilise une combinaison d’apprentissage automatique et de matériel propriétaire pour identifier les anticorps prometteurs, qui sont ensuite utilisés pour développer des traitements contre les maladies infectieuses telles que le cancer. La technologie sous-jacente repose sur les recherches que Hansen a poursuivies alors qu’il était professeur à l’Université de Colombie-Britannique, poste qu’il a occupé jusqu’en 2019.

Durant son mandat à l’UBC, il a coécrit plus de 65 manuscrits dans les domaines de la microfluidique, de l’immunologie, de la génomique et des nanotechnologies. Il est titulaire de plus de 50 brevets américains et de 63 demandes de brevets américains portant sur 7 produits commerciaux. Avant AbCellera, il a cofondé Precision Nanosystems, une société basée à Vancouver qui développe une technologie d’administration de nouvelle génération pour les médicaments génétiques, où il siège désormais au Scientific Advisory Board (SAB). 

 

6. La famille Lalji – 3,07 milliards de dollars

La famille Lalji est composée d’hommes d’affaires, d’investisseurs et de philanthropes dont la fortune est principalement liée à la possession d’hôtels et au développement immobilier. Selon Canadian Business, leur valeur nette est estimée à 3,07 milliards de dollars canadiens.

La famille s’est installée à Vancouver dans les années 1970 après avoir été bannie de l’Ouganda avec environ 50 000 autres personnes par le dictateur Idi Amin. Les principaux acteurs de la famille sont trois frères : Mansoor, Aminmohamed (souvent appelé Amin) et Shiraz.

Actuellement, ils possèdent le Larco Group, qui est l’un des plus grands promoteurs fonciers de la ville, avec des propriétés commerciales et hôtelières. Ils sont connus pour avoir géré le centre commercial Park Royal de Vancouver Ouest et leur portefeuille hôtelier comprend les marques JW Marriott, Sheraton, Marriott, Renaissance et Hilton. Outre les hôtels et les centres commerciaux, ils possèdent également de nombreux immeubles de bureaux, des centres de stockage et bien davantage.

En 2007, Larco Group a conclu un accord de 1,7 milliard de dollars avec le gouvernement fédéral pour l’achat puis la location de sept immeubles de bureaux à Ottawa. Cet accord a été suivi de plusieurs années de différends entre les deux parties, notamment en ce qui concerne les réparations, les appels d’offres et les frais de stationnement.

Au-delà de tout cela, ce sont de généreux philanthropes, connus pour avoir donné 3 millions de dollars au centre de soins d’urgence de l’hôpital pour femmes de la Colombie-Britannique, et 8 millions de dollars en faveur du nouvel hôpital St. Paul, pour aider à financer la recherche et, espérons-le, améliorer le diagnostic et le traitement des maladies. Il est en passe de devenir un catalyseur pour stimuler la reprise économique de la Colombie-Britannique à la suite de la pandémie mondiale.

 

5. La famille Aquilini– 3,3 milliards de dollars

La famille Aquilini est composée d’hommes d’affaires, d’investisseurs et de philanthropes dont la fortune est principalement liée à l’agriculture et à l’immobilier. Selon Canadian Business, leur valeur nette est estimée à 3,3 milliards de dollars canadiens.

Le fondateur Luigi Aquilini a émigré en 1953 de Travagliato, en Italie, pour bâtir une vie pour sa famille sur la côte ouest du Canada, à Vancouver. Il a créé sa propre entreprise de construction et, au cours des décennies qui ont suivi, a commencé à construire des maisons de qualité à Vancouver, en Ontario et au Québec. Dans les années 1980, il s’est lancé dans l’achat de terrains dans le but de construire des immeubles en copropriété. Luigi a fait croître l’entreprise et s’est diversifié dans de nombreux autres secteurs, notamment l’agriculture, l’hôtellerie et le divertissement.

Dans les années 1980, ses fils Roberto, Francesco et Paolo ont rejoint l’entreprise et ils sont aujourd’hui tous directeurs généraux. L’Aquilini Investment Group ayant maintenant plus de 50 ans, la famille continue de contrôler l’un des plus grands conglomérats de développement de la Colombie-Britannique, ainsi que son équipe de NHL, le Rogers Arena, de nombreuses exploitations de myrtilles et de canneberges, des restaurants et des propriétés viticoles d’une valeur d’environ 80 millions de dollars dans l’État de Washington..

 

4. Bob Gaglardi – 3,51 Milliards de dollars

Bob Gaglardi est un magnat de l’immobilier et un homme d’affaires. Sa valeur nette est estimée, selon Forbes, à 2,9 milliards de dollars américains (3,51 milliards de dollars canadiens).

Gaglardi a fondé Northland Properties en 1963 avec un prêt de 5 000 $. Il a ouvert son premier hôtel Sandman Inn quatre ans plus tard en Colombie-Britannique, et ce n’était que le début d’un profil d’entreprise qui s’étendrait aux hôtels, aux restaurants, aux sports et à la construction.

Il a continué à ouvrir des Sandman Inns partout au Canada et a étendu ses activités à l’immobilier et aux restaurants. Largement connue au Canada comme l’un des noms les plus respectés dans les domaines de l’hôtellerie, du sport, de la restauration et de la construction, Northland Properties Corporation est à l’origine de marques telles que Sandman Hotel Group, Moxie’s Grill & Bar, The Sutton Place Hotels, Northland Asset Management Company, Chop Steakhouse & Bar et Denny’s Restaurants. L’entreprise compte plus de 12 000 employés en Amérique du Nord et en Europe.

En 2011, la famille a acheté l’équipe de LNH Dallas Stars, alors en faillite, dans le cadre d’une transaction de 240 millions de dollars. Tom, le fils de Bob, a déclaré qu’il consacrait 5 à 10 % de son temps au volet hockey de l’entreprise et qu’il tirait parti de la franchise Dallas Stars, acquise par Northland en 2011, pour renforcer sa présence dans le secteur de l’immobilier et de l’hôtellerie au Texas. Northland se développe également en Angleterre, en Écosse et en Irlande.

 

3. Chip Wilson – 5,92 milliards de dollars

Chip Wilson est un homme d’affaires et un philanthrope. Il est le fondateur de plusieurs entreprises de vente au détail de vêtements, notamment Lululemon Athletica Inc. Sa valeur nette est selon Forbes estimée à 4,9 milliards de dollars américains (5,92 milliards de dollars canadiens).

Wilson est né à San Diego, en Californie, en 1955. Ses deux parents étaient des athlètes à l’université, et son père a été professeur d’éducation physique plus tard dans sa vie. Wilson a obtenu une licence en économie de l’Université de Calgary en 1980.

En 1979, M. Wilson a fondé sa première entreprise de vente au détail de vêtements, Westbeach Snowboard Ltd, dont le public cible était les communautés du surf, du skate et du snowboard. Il a vendu l’entreprise en 1997 et a fondé Lululemon Athletica Inc. en 1998. Wilson a occupé le poste de PDG de Lululemon jusqu’en 2005, date à laquelle il a vendu une participation de 48 % à deux sociétés de capital-investissement : Advent International et Highland Capital Partners. Il a introduit en bourse l’entreprise inspirée du yoga en 2007, mais a démissionné de son poste de président en 2013 et s’est retiré entièrement de l’entreprise en 2015. Il reste cependant le plus grand actionnaire de Lululemon, avec une participation de 8 % dans l’entreprise.

Wilson est largement reconnu comme le pionnier de la tendance “athleisure”, qui représente aujourd’hui un marché mondial de 400 milliards de dollars par an. Actuellement, M. Wilson, sa femme et ses cinq fils gèrent une holding appelée Hold It All, qui investit dans l’habillement, le marché immobilier et le capital-investissement.

 

2. Anthony von Mandl – 10,53 Milliards

Anthony von Mandl est un homme d’affaires et une figure de proue du secteur de l’alcool. Selon Forbes, sa valeur nette est estimée à 8,7 milliards de dollars américains (10,53 milliards de dollars canadiens).

Né à Vancouver de parents européens, les parents d’Anthony ont choisi de réinstaller la famille en Europe lorsque leur fils avait neuf ans. Il est revenu au Canada pour fréquenter l’Université de la Colombie-Britannique et a obtenu un diplôme en économie au début des années 1970. Sachant que le vin et la nourriture étaient sa véritable passion, il s’est lancé dans le commerce de l’alcool en vendant des vins importés depuis sa voiture à Vancouver après avoir obtenu son diplôme universitaire. Il a fini par décrocher un apprentissage en Europe dans le commerce du vin, ce qui l’a ramené au Canada en tant qu’importateur et négociant de vins fins.

À 31 ans, von Mandl avait économisé suffisamment d’argent pour investir dans son premier vignoble, principalement grâce à son entreprise d’importation. Il choisit de s’enraciner dans sa Colombie britannique natale, dans l’appellation de vin largement inconnue de la vallée de l’Okanagan. Cependant, son premier grand succès a été la création de Mike’s Hard Lemonade, qui a été lancé au Canada en 1996, puis aux États-Unis en 1999. Depuis, la mise au point subséquente du hard seltzer White Claw a dominé la part de marché et a contribué à sa fortune. Ses prouesses en matière de marketing sont inégalées et il continue de faire croître son empire en investissant dans d’autres vignobles de qualité dans la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique.

 

1. Jim Pattison – 11,62 Milliards de dollars

Jim Pattison est un investisseur, un philanthrope et un homme d’affaires. Sa valeur nette est estimée, selon Forbes, à 9,6 milliards de dollars américains (11,62 milliards de dollars canadiens).

Parfois surnommé le “Warren Buffett canadien”, il est à la tête d’un empire présent dans quelque 85 pays et couvrant un large éventail de secteurs, tels que les supermarchés, le bois, la pêche, les emballages jetables, les parcs à thème, les concessionnaires automobiles, etc. L’an dernier, Jim Pattison Group Inc. a réalisé un chiffre d’affaires de 10,9 milliards de dollars canadiens et employé 48 000 personnes.

Pattison est né à Saskatoon, en Saskatchewan, en 1928, et sa famille a déménagé à Vancouver Est lorsqu’il avait 6 ans. Il s’est finalement inscrit à l’Université de la Colombie-Britannique, où il a passé les étés à travailler dans l’un des plus grands parcs de voitures d’occasion de Vancouver pour payer ses études. Cependant, il abandonne trois classes avant d’obtenir un diplôme en commerce.

Il a continué à vendre des voitures d’occasion jusqu’à ce qu’il réussisse finalement à ouvrir une concession Pontiac en 1961, en persuadant un directeur de RBC de lui prêter 40 000 $ (beaucoup plus que la limite de prêt de la succursale), en vendant sa maison, en cédant la valeur de rachat de sa police d’assurance-vie à General Motors et en contractant un prêt de 190 000 $ auprès de GM pour obtenir des actions de préférence dans la société. 25 ans plus tard, il vendait plus de voitures que quiconque dans l’Ouest canadien. Il a fait croître son entreprise jusqu’à devenir propriétaire de plus de 25 concessionnaires automobiles en mars 2018, d’Overwaitea Foods, de Ripley’s Believe It Or Not ! et de Save-On-Foods, de Guinness World Records et de nombreuses stations de télévision et de radio en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. En septembre 2020, à 91 ans, il recherche toujours activement de nouvelles opportunités d’investissement.