Le guide ultime sur les examens médicaux d’assurance vie au Canada

Par Arthur Dubois | Publié le 07 avr. 2023

Share with FacebookShare with FacebookShare with TwitterShare with TwitterShare with Twitter

    L’assurance vie vous permet de vous sentir rassuré quant à la situation financière de votre famille en cas de tragédie. Que vous soyez ou non leur principal soutien financier, l’assurance vie peut aider votre famille à couvrir les dépenses en cas de décès. Selon le type de police ou le montant de la couverture que vous souhaitez, vous devrez peut-être vous soumettre à ce que l’on appelle un examen médical d’assurance vie.

    Les polices peuvent aller de quelques milliers à plusieurs millions de dollars, selon la police choisie. Une fois que vous avez demandé une police d’assurance vie, la plupart des compagnies vous feront passer un examen médical avant de vous proposer une couverture. Le coût de votre prime sera plus élevé si vous êtes en mauvaise santé, si vous exercez une profession dangereuse ou si vous êtes âgé.

    Qu’est-ce qu’un examen médical d’assurance vie ?

    L’examen médical pour une assurance vie est un examen de santé effectué par un tiers afin d’évaluer votre risque de décès. En général, une infirmière se rendra à votre domicile pour effectuer des tests et une évaluation physique.

    L’infirmière vous posera des questions sur vos antécédents médicaux et vos habitudes de vie afin de se faire une idée de votre état de santé général et de votre bien-être. Si vous êtes en bonne santé, vous pouvez peut-être économiser de l’argent sur vos primes ou bénéficier d’une meilleure couverture.

    À quoi devez-vous vous attendre lors de l’examen médical de votre assurance vie ?

    L’infirmière ou le prestataire de soins de santé consacrera environ 45 minutes à l’examen et à l’entretien. Soyez honnête lors de votre entretien. De nombreux problèmes de santé n’affecteront pas votre police d’assurance autant que vous le pensez, mais le fait de mentir lors de l’entretien médical est considéré comme une fraude en matière d’assurance. Les informations que vous fournirez seront vérifiées et vos analyses d’urine et de sang révéleront la plupart de vos problèmes de santé.

    Antécédents médicaux

    Votre infirmière commencera par vous poser des questions sur vos antécédents médicaux. Il s’agira notamment de vos antécédents en matière de tabagisme, de consommation d’alcool et de drogues. On vous posera des questions sur vos habitudes en matière d’exercice physique et d’alimentation, sur les hospitalisations que vous avez eues et sur les maladies chroniques ou les problèmes de santé mentale dont vous souffrez.

    Les maladies chroniques telles que l’hypertension, le diabète, les maladies rénales et le cancer augmentent le risque pour les compagnies d’assurance. L’infirmière vous demandera également quels sont les médicaments que vous prenez actuellement et voudra voir les flacons de vos ordonnances pour vérifier l’information.

    L’entretien comprendra également des questions sur votre profession et vos loisirs. Les professions à haut risque, comme l’enseignement de la plongée sous-marine, la course automobile et la réparation de lignes électriques, peuvent nécessiter des primes plus élevées.

    Si vous pratiquez des loisirs à haut risque comme le VTT, le surf ou le parachutisme, ces activités peuvent être exclues de la couverture de votre police. Si vous souhaitez que ces activités soient couvertes par votre régime, vous devrez peut-être payer des primes plus élevées ou souscrire une «police à haut risque».

    En savoir plus sur les 26 maladies graves généralement couvertes par les polices d’assurance maladies graves.

    Signes vitaux

    L’infirmière mesurera également vos signes vitaux, y compris la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire, la pression artérielle et la température. Un rythme cardiaque ou une pression artérielle élevés peuvent indiquer une maladie du cœur ou des reins. Toutefois, le rythme cardiaque augmente également lorsque vous êtes nerveux, alors essayez de vous détendre pendant que l’infirmière mesure vos signes vitaux. On mesurera également votre taille et votre poids à l’aide d’une balance et d’un ruban à mesurer qu’on apportera à votre domicile.

    Analyse de sang

    Ensuite, l’infirmière prélèvera un échantillon de sang. On enverra l’échantillon à un laboratoire, qui devrait fournir les résultats dans un délai d’une semaine environ.

    Votre sang sera analysé pour détecter la présence du VIH et d’autres maladies transmissibles, l’hémoglobine A1C (HbA1c) pour vérifier un diabète non contrôlé, les niveaux de cholestérol qui pourraient indiquer une maladie cardiaque, et les niveaux de créatinine pour évaluer la fonction rénale.

    Test d’urine

    Vous devrez également fournir un échantillon d’urine. Le glucose et les protéines y seront recherchés afin d’évaluer les risques de diabète et de problèmes rénaux. L’échantillon sera également testé pour les drogues illicites et les médicaments opioïdes.

    Si votre urine est positive à la consommation de drogues illicites, la couverture vous sera refusée. L’exception est la marijuana, que chaque compagnie d’assurance traite différemment. Si vous disposez d’une ordonnance valide, vous n’avez pas à craindre d’être repéré pour usage d’opioïdes.

    ECG

    Un ECG est un électrocardiogramme. Il est utilisé pour surveiller votre rythme cardiaque et détecter toute anomalie. L’électrocardiogramme est réalisé en plaçant des autocollants, appelés électrodes, sur votre poitrine, vos bras et vos jambes afin d’enregistrer l’activité électrique de votre cœur. L’électrocardiogramme permet de savoir si vous avez déjà eu une crise cardiaque et si vous souffrez de fibrillation auriculaire, de blocs cardiaques ou d’autres anomalies du rythme cardiaque.

    Comment passer l’examen médical d’une assurance vie ?

    Vous devez faire des recherches avant de choisir une compagnie d’assurance vie. Certaines entreprises ont des exigences plus strictes que d’autres. Si vous savez que vous souffrez d’une maladie chronique, appelez votre agent d’assurance pour vous renseigner sur la couverture de ces maladies par l’assurance vie. Ainsi, vous ne passerez pas l’examen médical pour au final vous voir refuser la couverture pour un problème que vous connaissiez déjà.

    Santé générale

    La meilleure façon de se préparer à l’examen médical d’une assurance vie est d’être en bonne santé au moment de l’examen. Même si vous ne pouvez pas changer votre état de santé du jour au lendemain, plus tôt vous commencerez à faire de l’exercice, à consommer des aliments sains et à arrêter de fumer, mieux ce sera.

    En modifiant uniquement leur régime alimentaire, certaines personnes parviennent à réduire leur taux de cholestérol en quatre semaines seulement. L’exercice peut améliorer l’hypertension en 4 à 6 semaines.

    Si vous vous êtes à l’aise d’attendre quelques mois avant de souscrire votre police d’assurance vie, vous pouvez effectuer des changements qui vous permettront de réaliser d’importantes économies et d’améliorer votre état de santé. Manger des fruits et des légumes et faire de l’exercice peut avoir un impact considérable sur votre santé en quelques semaines ou quelques mois seulement. Si vous êtes à la limite de l’obésité, du diabète ou de l’hypertension, cela vaut la peine de s’engager pendant quelques mois dans un régime de santé pour améliorer votre état de santé et faire baisser vos primes.

    24 heures avant l’examen médical de l’assurance vie

    La plupart des tests effectués lors d’un examen médical d’assurance vie visent à détecter des problèmes à long terme. La meilleure chose à faire est d’essayer de ne pas être stressé.

    Dans les 24 heures précédant l’examen, essayez de vous reposer suffisamment et évitez les repas trop gras, trop salés ou trop sucrés. La viande rouge peut augmenter légèrement votre taux de cholestérol, alors privilégiez d’autres sources de protéines le jour de votre rendez-vous.

    Vous devrez également éviter l’alcool et la nicotine dans les jours précédant votre test. La prise de certains médicaments comme les décongestionnants peut augmenter votre tension artérielle. Si vous vous sentez malade, il est préférable de reporter votre examen à un autre jour.

    Le matin de l’examen, il se peut que l’on vous demande de ne pas prendre de petit-déjeuner pour un contrôle de la glycémie à jeun. Vous pouvez appeler l’infirmière la veille pour obtenir des précisions. Ne vous fatiguez pas ce matin-là, évitez les exercices vigoureux juste avant l’examen et essayez de rester calme.

    Le fait d’être trop excité ou nerveux peut augmenter votre rythme cardiaque, votre fréquence respiratoire et votre tension artérielle, ce qui peut avoir un impact négatif sur vos résultats. De plus, il sera plus facile pour l’infirmière qui vous examine de vérifier votre tension artérielle et de vous faire une prise de sang si vous portez des manches courtes.

    Quels sont les autres facteurs qui influencent l’éligibilité à l’assurance vie ?

    Il n’est pas surprenant qu’un mauvais état de santé puisse influer sur les options de votre police et sur le paiement des primes d’assurance vie. Cependant, certains facteurs surprenants peuvent avoir une incidence sur votre éligibilité.

    Si vous avez des antécédents criminels, vous risquez de ne pas pouvoir bénéficier d’une couverture d’assurance vie. Si vous êtes actuellement en prison, si vous avez un casier judiciaire ou si vous êtes en période de probation, la couverture vous sera probablement refusée.

    Les compagnies d’assurance tiennent également compte de votre dossier de conduite pour évaluer votre risque. Les contraventions pour excès de vitesse peuvent augmenter vos primes, tandis que les accusations de conduite dangereuse peuvent vous empêcher d’obtenir une couverture.

    Certains assureurs examineront également vos dettes et votre cote de crédit avant de vous proposer une police d’assurance vie, afin d’évaluer votre capacité à gérer vos finances. Selon la province où vous vous trouvez, une mauvaise cote de crédit peut avoir une incidence sur le coût de vos primes.

    Pour en savoir plus sur comment faire un budget avec Hardbacon, pour prendre le contrôle de vos finances.

    Comment obtenir une assurance vie sans examen médical ?

    Certaines compagnies d’assurance ne demandent pas d’examen médical, mais exigent que vous répondiez à certains critères. Vous devrez tout de même remplir un questionnaire sur votre santé et votre mode de vie. La plupart des polices sans examen médical sont limitées à 2 millions de dollars et ne sont généralement proposées qu’à des personnes relativement jeunes et en bonne santé.

    Lorsque vous renverrez votre questionnaire, la compagnie d’assurance décidera si vous devez également passer un examen médical avant de pouvoir bénéficier d’une couverture. Si la compagnie d’assurance découvre que vous n’avez pas répondu honnêtement à ses questions, elle pourrait refuser la demande d’indemnisation de vos proches en cas de décès.

    FAQ sur les examens médicaux d’assurance-vie au Canada

    Comment passer l’examen médical d’une assurance vie ?

    Pour passer l’examen médical d’assurance vie, vous devez être en assez bonne santé et répondre honnêtement à toutes les questions de l’entretien. Le fait de mentir dans votre demande, d’être atteint d’une maladie en phase terminale, d’avoir des antécédents de consommation de drogues illicites, d’avoir un casier judiciaire ou d’être accusé de conduite dangereuse vous empêchera de bénéficier d’une couverture d’assurance vie. Si ce n’est pas votre cas, vous devriez réussir votre examen médical.

    Qui paie l’examen médical d’une assurance vie ?

    La seule chose que l’examen médical d’une assurance vie vous coûtera, c’est du temps. La compagnie d’assurance qui demande l’examen est responsable de la prise en charge du coût de l’examen et des tests de laboratoire.

    Puis-je obtenir une assurance vie sans examen médical ?

    Il est possible d’obtenir une assurance vie sans examen médical, mais les options sont limitées. Il est plus facile d’obtenir une assurance vie entière sans examen, mais les primes seront probablement élevées. La couverture des régimes qui n’exigent pas d’examen médical est généralement limitée à 2 millions de dollars

    Share with FacebookShare with FacebookShare with TwitterShare with TwitterShare with Twitter

    Arthur Dubois est un rédacteur spécialisé en finances personnelles chez Hardbacon. Depuis qu’il s’est installé au Canada, il a réussi à construire sa cote de crédit à partir de zéro et a commencé à investir en Bourse. En plus de son travail chez Hardbacon, Arthur a collaboré au journal Metro ainsi qu’à plusieurs autres publications.