Hardbacon lance aujourd’hui une campagne de publicités télévisées. La campagne se décline sous forme de quatre publicités insistant sur l’importance de magasiner ses produits financiers, qui seront diffusées dans le cadre de nos deux émissions préférées : 

1. Zone Économie (RDI), une émission animée par Gérald Fillion, un journaliste économique qui a été sélectionné au gala Artis cette année pour son travail d’animateur (du lundi au vendredi à 18h30)

2. L’indice McSween (Télé Québec), une émission animée par Pierre-Yves McSween, qui a popularisé la phrase «En avez-vous vraiment besoin?» grâce à son best-seller du même nom (jeudi à 19h30 et rediffusions vendredi à 15h, dimanche à 15h30 et mercredi à minuit)

Bien entendu, étant une entreprise technologique, on ne lance pas une campagne 100% télé. La campagne inclut des publicités sur les sites Web des émissions visées, ainsi qu’une publicité audio qui sera diffusée dans le podcast de Gérald Fillion, Question d’intérêt

La campagne sera également présente sur Facebook, YouTube et Reddit, soit là où se trouve une proportion grandissante de notre audience cible, soit les 25 à 45 ans ayant un intérêt pour les finances personnelles. Les publicités télé se retrouvent également sur ce microsite, qui permet d’obtenir un t-shirt Hardbacon gratuit en échange d’une recension sur Google.

 

Une question de crédibilité

Mais alors, pourquoi annoncer à la télé, alors qu’un nombre grandissant de milléniaux ne l’écoute plus et qu’il beaucoup plus difficile de mesurer le retour sur investissement d’une telle campagne? 

Outre le fait qu’on trouvait ça cool de s’associer à Gérard Filion et à Pierre-Yves McSween avec notre campagne, la raison principale pour laquelle on a choisi d’inclure la télévision dans notre plan média est la crédibilité. 

Sur le plan purement mathématique, une publicité télé, même en été et durant une pandémie mondiale, demeure légèrement plus chère qu’une campagne de visionnement sur YouTube ou Facebook. Qui plus est, il est presque impossible d’en mesurer l’efficacité, contrairement à une campagne numérique, où chaque pub est associée à un lien différent qui permet de mesurer l’impact de chaque publicité, et de chaque réseau. 

Par contre, ce que la télé offre que des plateformes comme Facebook, YouTube ou Reddit n’offrent pas, c’est un aura de crédibilité aux annonceurs qui y diffusent leurs publicités.

Un Québécois qui voit une publicité de Hardbacon à la télé assume qu’il s’agit d’une entreprise de taille importante, car peu de PME peuvent se payer une campagne de publicité télévisée. C’est de moins en moins vrai, mais on a encore cette perception qu’il faut avoir les poches très profondes pour lancer une campagne télé, alors que tout le monde sait que le petit café d’en face annonce sur Facebook. 

L’autre raison qui permet à la télé d’attribuer une certaine crédibilité à ses annonceurs est que les grands réseaux ont des critères qui sont, sinon plus sévères, plus difficiles à contourner que ceux des médias sociaux? On voit énormément de publicités louches sur le Web, quand ce n’est pas carrément des fraudes. On voit moins de publicité de ce genre à la télé, ce qui permet au médium de se démarquer en matière de crédibilité. 

La crédibilité est cruciale chez Hardbacon, puisqu’on tente de convaincre les Canadiens de nous faire confiance quand vient le temps de prendre une décision financière. La campagne télé, en établissant notre crédibilité auprès d’une nouvelle audience, nous permettra d’augmenter les taux de conversions de nos campagnes de performance. 

 

Les publicités télé de Hardbacon

Alors que de nombreux Québécois connaissent surtout Hardbacon comme une application de finances personnelles, l’objectif de la campagne qu’on lance aujourd’hui est d’établir Hardbacon comme le meilleur endroit où magasiner des produits financiers. Les quatre messages publicitaires, qui finissent sur le slogan «Compare. Fais de l’argent.», visent ainsi à inciter les gens à comparer plusieurs produits financiers avant de faire un choix final. 

Alors que peu de Québécois trouveraient logique d’acheter une voiture qui a attiré leur œil dans la vitrine d’un concessionnaire sans faire de recherche, c’est ce qu’ils font quand vient le temps de choisir des produits financiers. En effet, il n’est pas rare de rencontrer des gens qui ont choisi un compte de banque, une hypothèque ou encore une carte de crédit suite à une seule visite en succursale, sans savoir ce que la concurrence avait à offrir. 

Hardbacon, qui propose le plus grand éventail de comparateurs de produits financiers au pays, a donc mis sur pied cette campagne de pubs afin d’aider plus de Québécois à payer moins de frais financiers et à recevoir davantage de remises sur leurs achats. 

Si vous ne voulez pas attendre la diffusion de Zone Économie ou de l’Indice McSween pour visionner nos pubs, les voici en primeur. 

 

Comparer les cartes de crédit :

 

Comparer les courtiers en ligne : 

 

Comparer les hypothèques : 

 

Comparer les comptes de banque : 

 

Vous ne savez pas par où commencer?

Prenez le contrôle de tous les aspects de vos finances personnelles avec Hardbacon


Télécharger Hardbacon