L’argent est sur la liste des vilains cette année et l’inflation met un morceau de charbon dans les bas de Noël de 50 % des Canadiens. Selon un récent sondage Hardbacon sur les intentions d’achat des Canandiens pour les fêtes, 50 % des répondants affirment que l’inflation les fera dépenser moins cette année. Et lorsqu’ils dépenseront, ce sont les cartes de crédit et les prêts BNPL qui les aideront à faire face aux limites de l’argent.

Les Canadiens s’endettent de plus en plus

Les Canadiens sont accros aux prêts. En juin, le gouvernement fédéral a indiqué que le ratio canadien de la dette de crédit était de 1,82 $ pour chaque dollar de revenu disponible. C’était avant que les nombreuses hausses subséquentes des taux d’intérêt de la Banque du Canada, les pressions inflationnistes et les nouvelles d’une récession imminente ne prennent de l’ampleur.

Mais la réponse n’est pas toujours d’épargner et de rester loin du crédit à la consommation. Les cartes de crédit sont des produits de prêt faciles à obtenir. Rester à l’écart du crédit vous nuira, car vous en avez besoin pour établir une bonne cote de crédit afin d’être admissible à des prêts plus importants, par exemple, une hypothèque ou un prêt automobile, à de meilleurs taux d’intérêt. 

De plus, les Canadiens se rendent compte qu’il est possible de tirer plus d’avantages d’un système de récompenses par carte de crédit qu’en payant en espèces.

Les types de cartes de crédit préférés des Canadiens

Il existe une hiérarchie en ce qui concerne le type de cartes de crédit que les Canadiens veulent utiliser pour leurs dépenses des fêtes. 

Le sondage Hardbacon a révélé que 64,34 % des personnes ayant dit qu’elles utiliseraient le crédit pour leurs dépenses des fêtes utiliseront soit une carte de crédit avec remise en argent (33,67 %), soit une carte de crédit avec récompenses (30,67 %).

La préférence des Canadiens pour les remises en argent plutôt que pour les points de récompense n’est pas si surprenante, même s’il est souvent possible de tirer plus de valeur d’une carte de crédit de récompense, par rapport à une carte de crédit de remise en argent. Selon un récent sondage commandé par Rakuten, 63 % des Canadiens préfèrent les remises en argent aux points de récompense lorsqu’ils ont le choix.

Compte tenu de la hausse continue du prix des aliments en magasin et de l’essence, les Canadiens cherchent des moyens d’étirer leur dollar maintenant. Le marketing aspirationnel comme les voyages et les expériences sont excellents lorsque le coût de la vie quotidien est bas. Les Canadiens sont maintenant confrontés à une possible récession et à la réalité des prix dans les magasins. La fantaisie est en attente pour le moment. Et les offres de cartes de crédit se penchent pour offrir des taux de remise en argent plus élevés dans ces mêmes catégories.

Quant aux autres types de cartes de crédit, Hardbacon a constaté que seulement 12,67 % ont dit qu’ils utiliseraient une carte de crédit à faible taux d’intérêt. Un autre 7,33 % utiliseront une carte de crédit de magasin. Enfin, 1,33 % utiliseront une carte de crédit standard pour leurs dépenses.

Les autres 15,33% des répondants qui utiliseront une forme de plastique pour payer les fêtes témoignent d’une histoire unique. Ils montrent que tous ceux qui veulent une carte de crédit ne peuvent pas se qualifier pour en obtenir une, et cherchent donc des moyens plus faciles d’accéder à la carte de crédit.

10,67 % utiliseront une carte de crédit sécurisée. Ces cartes spécialisées aident à établir la cote de crédit des gens afin qu’ils puissent éventuellement se qualifier pour des cartes de crédit et des prêts conventionnels. Un autre 3,67% utilisera une carte de crédit prépayée.

Achetez maintenant, payez plus tard (BNPL) est sur le radar des Canadiens

Bien qu’il soit plus populaire aux États-Unis, Hardbacon a interrogé les répondants spécifiquement sur BNPL. 4,12 % des personnes interrogées utiliseraient un programme BNPL cette année pour les fêtes. 

Ces régimes de versements échelonnés sont en fait des paiements différés, une façon relativement nouvelle de payer ses achats en versements égaux. Cependant, les Canadiens les utilisent pour beaucoup de choses, même pour l’épicerie.

Combien représente BNPL dans le monde? Reportlinker a estimé le marché mondial de BNPL en 2021 à la somme stupéfiante de 141,6 milliards de dollars américains. Et certaines grandes entreprises comme Apple, PayPal et même Amazon se lancent dans le jeu sur le marché américain.

Les principales cartes de crédit canadiennes de la Banque Scotia et d’American Express proposent également une sorte de régime de versement. C’est une décision intelligente si l’on considère qu’un rapport de Research and Markets prévoit que le marché des cartes de crédit au Canada devrait atteindre 5,95 milliards de dollars américains cette année.

Il est logique que les entreprises et les consommateurs se lancent dans BNPL, surtout pour les achats en ligne. Paybright, Klarna, Sezzle et Affirm sont présents sur des sites comme Sephora, Walmart, et même Expedia. Klarna a démontré que BNPL peut augmenter les dépenses des consommateurs jusqu’à 45 %, et diminuer ce que les détaillants en ligne appellent “l’abandon du panier”.

Il est vrai que BNPL délient les cordons de la bourse. Hardbacon a découvert que 61,11 % des personnes qui prévoient d’utiliser BNPL pendant les fêtes admettent qu’elles dépenseraient moins si elles n’avaient pas accès à ce type de crédit.

BNPL has something that consumers want right now. An interest-free loan

Le consommateur accepte de le rembourser en versements prédéterminés. Tant qu’il le fait, il n’y a pas de frais d’intérêt. Bien sûr, s’il manque des paiements, le montant manquant est ajouté au prochain paiement prévu. Les dettes manquées et impayées finissent par être envoyées aux agents de recouvrement. Si votre prêt BNPL est lié à une carte de crédit, le solde impayé est transféré sur votre carte de crédit si vous annulez le régime de versement ou si vous manquez un paiement.

Les Canadiens estiment qu’ils dépensent en moyenne 767 $ pour les fêtes, mais qu’ils les rembourseront longtemps.

Le sondage a révélé que les Canadiens estiment dépenser en moyenne 767 $ pour les fêtes, y compris les cadeaux, les divertissements et le transport. Cependant, 34,55 % des répondants savent qu’ils dépensent beaucoup plus que s’ils n’avaient pas de carte de crédit. Inflation ou non, les produits de crédit incitent les gens à dépenser davantage, même s’ils savent qu’ils auront du mal à rembourser.

Combien de plus? Parmi ceux qui ont répondu qu’ils prévoient utiliser une carte de crédit, ils estiment que leur dette moyenne par carte de crédit sera de 1 257,84 $ en janvier 2023. D’autre part, ceux qui utilisent BNPL pour leurs achats des fêtes estiment qu’ils accumuleront 702 $ de dettes BNPL d’ici janvier 2023. 

Bien sûr, cela ne signifie pas que les Canadiens paieront leur solde en janvier. Les fêtes exacerbent un problème existant pour certains. Comment? 31,53 % des répondants savent déjà qu’ils ne seront pas en mesure de rembourser entièrement leur carte de crédit entre novembre 2022 et janvier 2023.

Le sondage en ligne Hardbacon a été réalisé auprès de 437 Canadiens entre le 25 et le 30 octobre 2022.


Trouvez la meilleure carte de crédit pour vos besoins
Comparateur de cartes de crédit

Trouvez la meilleure carte de crédit pour vos besoins en répondant à quelques questions.

Comparez les cartes de crédit