Si vous venez de vendre votre roulotte, de gagner à la loterie ou de voler une banque, vous devriez probablement investir une partie de votre magot à la Bourse. En fait, même si vous n’avez que 1 000 $, vous devriez probablement commencer à y investir. Si vous souhaitez que vos billets verts fassent des petits sans qu’aucun d’eux ne se retrouve dans les poches d’un professionnel du placement, vous gagneriez toutefois à vous éduquer un peu sur le sujet. Voici donc la bibliothèque idéale qui vous permettra de vous en tirer seul(e) comme un(e) grand(e).

 

1)        Investir pour les nuls, Eric Tyson et Tony Martin, First Éditions

C’est le point de départ inévitable de votre réflexion puisqu’on y présente trois des options qui s’offrent à vous, à savoir investir dans les valeurs mobilières (actions, obligations, FNB, etc.), investir dans l’immobilier ou devenir entrepreneur.  À l’image de tous les bouquins de cette collection, de courts chapitres et de courtes rubriques vous épargneront justement l’impression d’être nul et vous donneront confiance.  Vision panoramique et bonne tape dans le dos sont donc au menu, ce qui n’est pas négligeable quand on en est à ses premières armes.  À vous de choisir l’autoroute qui vous convient le mieux.  Indice : c’est celle qui vous ressemble le plus !

 

2)        Investir à la bourse et s’enrichir, Bernard Mooney, Éditions Québec-Livres

Vous ne connaissez absolument rien aux actions et votre peur de la Bourse rend dangereusement sexy un dépôt à terme ?  Ce bouquin est pour vous !  D’entrée de jeu, chiffres à l’appui, il vous convaincra que vous avez tout à perdre à ne pas investir en Bourse.  Et qui plus est, à ne pas le faire vous-même.  En bon guide scout, il vous proposera ensuite une marche à suivre pour éviter les ravins et les foulures.  Bref, le livre est à la fois très instructif et très simple à comprendre.  Seule ombre au tableau : la laideur de la page couverture.  Mais je soupçonne l’auteur d’avoir fait exprès pour bien nous montrer qu’on ne doit pas se laisser berner par les apparences quand vient le temps de se construire un portefeuille.

 

3)        La bourse ou la vie, Guy Le Blanc, Éditions Cote 100

Tout comme Investir à la bourse et s’enrichir de Bernard Mooney, le livre de Le Blanc constitue une excellente introduction au marché boursier.  On y répond aux principales questions de l’investisseur néophyte. Par exemple : Comment évaluer une entreprise?  Quand acheter? Quand vendre?  Qu’est-ce-que-vous-avez-le-goût-de-faire-parce-que-vous-voulez-devenir-riche-vite-mais-que-vous-ne-devez-pas-faire-sans-quoi-vous-finirez-pauvre-encore-plus-vite? C’est clair, c’est simple et c’est concret.  Même pas de frais de transport et de manutention sur les exemples et les anecdotes !  D’ailleurs, si les chiffres ne sont pas vos meilleurs amis, allez-y pour ce livre plutôt que pour celui de Mooney. Le Blanc les utilise avec plus de parcimonie.  Mais par voie de conséquence, la section où il est question du choix d’une entreprise est moins élaborée.  À cet égard d’ailleurs, je vous incite aussi à lire Et si vous en saviez assez pour gagner en Bourse de Peter Lynch (Valors Éditions), question d’apprendre à classer les compagnies dans des catégories et à adapter nos attentes et nos comportements d’investisseur en fonction de celles-ci.

 

4)        Warren Buffett, 24 leçons pour gagner en bourse, James Pardoe, Maxima Éditeur

Il y en a en titi des livres sur le plus grand investisseur de tous les temps.  Mais peu sont aussi concis et précis que celui-ci.  Pas d’ennuyantes redites sur la marge de sécurité, pas de détails inutiles sur son ukulélé, pas d’interminables éloges sur sa perspicacité.  On reste au ras des pâquerettes et on résume plutôt sa philosophie en 24 phrases-conseils (du genre « achetez des entreprises, pas des actions », « restez dans votre cercle de compétences », etc.).  Et chacune de ces phrases-conseils est développée et expliquée en quelques pages.  Pour les fans, c’est un bon récapitulatif.  Pour les novices, une bonne introduction.  Et pour les cartésiens de tous les genres, du pur bonbon.  Gageons que Buffett lui-même, qui aime la transparence autant que l’argent, doit adorer.  Parlant de Buffett, il faut noter que son ancienne bru, Mary Buffett, a écrit avec David Clark un très utile ouvrage qui pourra en aider plusieurs parmi vous : Warren Buffett et l’interprétation des états financiers (Maxima Éditeur).  Si vous n’avez jamais mis le nez dans un bilan financier ou si vous l’avez déjà fait mais l’avez aussitôt regretté, ce livre est le sésame qui vous permettre d’y comprendre quelque chose.  Mais je dois vous avertir que c’est aussi palpitant à lire qu’un traitement de canal.

 

5)        L’investisseur visuel, John J. Murphy, Valor Éditions

Même s’il est loin d’être excitant, ce livre n’en demeure pas moins le meilleur condensé de ce qu’il est utile de savoir sur l’analyse technique.  D’autant qu’aucun des livres proposés jusqu’ici n’aborde ce sujet.  Que ces outils vous servent ou non en pratique, reste qu’il est pertinent de connaître ce qu’est une droite de tendance, une moyenne mobile, un double sommet ou un oscillateur.  Et pas que pour impressionner la visite.  En effet, un bon nombre de ceux et celles qui ne jurent que par la conservation à long terme de leurs titres les utilisent pour déterminer le meilleur moment pour vendre ou pour acheter une fois leur décision prise et en parlent donc plus souvent qu’il n’y paraît.  Somme toute, c’est un superbe travail de vulgarisation.  Tout y est en 250 pages.  Mais Valor Éditions est loin de donner ses bouquins.  Malgré le prix prohibitif, cela vaut le coup.

 

6)        The Complete Turtle Trader, Michael W. Covel, Harper Editor

Ceux et celles qui ont déjà enfilé un K-way, joué au Simon ou porté trop de fluo se rappelleront du film Trading Places (1983) où deux magnats de la finance font un pari sur la capacité ou non qu’a chaque humain, quel qu’il soit, de bien performer quand on le place dans des conditions gagnantes.  Eh bien le bouquin de Covel raconte une histoire semblable, à savoir la fascinante expérience réalisée par William Eckhardt et Richard Dennis, deux traders de talent qui ont voulu savoir s’ils pouvaient enseigner à d’illustres inconnus à devenir des pros de la Bourse.  Et ce, en quelques jours seulement et sans coup de baguette magique.  « Peut-on élever des traders tout comme on élève des tortues ? » (d’où le nom donné à ces néophytes).  Difficile de ne pas se sentir concerné quand on nous parle de purs amateurs qui ont à se tremper le gros orteil dans le bain de la finance pour la première fois.  D’autant que ça se lit comme un roman.  Et que ça aurait pu y ressembler encore plus, n’eût été d’une trentaine de page dans le gras du livre où on nous explique la technique de trading apprise par les tortues, soit le trading directionnel.  C’est donc à la fois un bon divertissement et une bonne façon de comprendre que « trader » et « investir » sont deux choses complètement différentes.  Seul défaut du livre : malgré qu’il ait été publié en 2007, il n’a toujours pas été traduit en français.

 

7)        The hour between dog and wolf, John Coates, Vintage Canada Edition

Même s’ils l’oublient trop souvent, tous les investisseurs et les traders sont catégoriques : la Bourse, ce n’est pas une question de chiffres, c’est une question d’émotions.  Survivront ceux et celles qui peuvent les contrôler et périront ceux et celles qui se laisseront emportés par la peur ou l’avidité.  Il n’est donc pas étonnant que le bouquin de Coates se retrouve dans la liste des incontournables que tout débutant se doit de lire.  Ancien trader devenu docteur en neuroscience, il nous explique dans le menu détail comment notre corps et notre cerveau interagissent et donc comment ils réagissent quand les marchés s’envolent et s’écroulent.  Mieux comprendre comment vous fonctionnez vous permettra de mieux vous contrôler et donc d’investir avec plus de succès.  Un petit bijou d’essai qui vous évitera de gaffer en achetant au plus haut (quand vous avez trop de testostérone dans le corps) et en vendant au plus bas (trop de cortisol).  Et qui vous encouragera aussi à faire du sport et à prendre des douches froides pour améliorer vos performances en Bourse (eh oui, c’est prouvé que ça a une influence).

Sur ce, bonne lecture…et bons investissements.