Si vous avez l’intention de prendre le volant d’une voiture, vous avez intérêt à avoir une assurance automobile. Au Canada, il est illégal de conduire sans une assurance responsabilité civile de base. Vous pensez peut-être être un excellent conducteur, mais les données ne sont pas de votre côté. Selon les statistiques, le conducteur canadien moyen sera impliqué dans au moins un accident de la route tous les 18 ans. Cela représente près de cinq accidents au cours de votre vie! Êtes-vous prêt à remplacer le véhicule ou les biens d’une autre personne de votre propre poche? Que pensez-vous d’être poursuivi en justice? Ce n’est pas parce que vous avez une assurance automobile que vous êtes protégé. Parlons de l’assurance automobile multirisque au Canada : ce qu’elle couvre, ce qu’elle ne couvre pas et pourquoi vous devriez l’avoir.

Que se passe-t-il si vous êtes pris sans assurance automobile au Canada?

Au Canada, si vous êtes pris à conduire sans assurance, vous aurez de sérieux ennuis. Comme il ne s’agit pas d’une infraction criminelle, vous n’aurez pas à subir de procès ou à aller en prison. Mais vous devrez faire face à des répercussions assez graves qui pourraient avoir un impact à long terme sur votre vie. Pour une première infraction, vous pourriez être condamné à une amende pouvant atteindre 50 000 $, selon votre province ou territoire. Les autres sanctions comprennent la suspension du permis de conduire ou la mise à la fourrière de votre voiture. Si vous ne payez pas votre amende, vous pourriez même être emprisonné.

Il ne suffit pas d’avoir une assurance automobile. Vous devez prouver que vous l’avez. Si vous vous faites arrêter et que vous n’êtes pas en mesure de montrer une preuve d’assurance, vous devrez payer une amende ou une pénalité pour ça aussi. Il se peut que, dans une bonne journée, un policier gentil vous donne une tape sur la main. Ou vous pouvez vous retrouver avec le même policier qui m’a arrêté. J’avais renouvelé mon assurance automobile la veille, mais j’avais accidentellement laissé la preuve de la police sur le comptoir de ma cuisine. Oui, j’ai pleuré. Non, ça n’a pas marché.  Il a suspendu mon permis et m’a donné une amende.

La couverture d’assurance automobile est-elle la même partout au Canada?

Le gouvernement du Canada exige seulement que vous ayez une couverture d’assurance automobile. Mais la couverture minimale que les conducteurs doivent avoir est déterminée par chaque province. Par conséquent, le coût de l’assurance automobile et l’étendue de la couverture varient considérablement d’une province à l’autre. La façon dont l’assurance automobile est administrée aux conducteurs varie également d’une province à l’autre. Il existe deux types de fournisseurs d’assurance automobile au Canada :

Assurance publique

Ce type d’assurance est fourni par le gouvernement provincial, également connu sous le nom de société d’État. Elles monopolisent le marché, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’autres compagnies d’assurance pour fournir une assurance automobile. La Colombie-Britannique, la Saskatchewan et le Manitoba offrent tous une assurance automobile publique. Le Québec offre un mélange d’options d’assurance publique et privée et la Saskatchewan permet aux assureurs privés d’offrir une couverture supplémentaire.

Assurance privée

Ce type d’assurance est proposé par des compagnies d’assurance privées à but lucratif qui se font concurrence sur le marché. Cela signifie que les conducteurs ont plus d’options à leur disposition en matière de produits d’assurance automobile. L’Alberta, le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve, la Nouvelle-Écosse, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut, l’Ontario, l’Île-du-Prince-Édouard et le Yukon ont tous des fournisseurs d’assurance privée.

Normalement, la concurrence entre les entreprises privées est bonne pour les consommateurs. Elle permet aux entreprises privées de se faire concurrence pour capter davantage de clients en offrant des produits de qualité à des prix raisonnables. Mais ce n’est pas toujours le cas. Lorsque je vivais au Manitoba, sous un régime d’assurance public, je payais les tarifs les plus bas pour une couverture robuste. Lorsque je vivais en Alberta, c’était une toute autre histoire. Dans le cadre de leur système d’assurance privé, mon assurance de base était beaucoup plus chère que la couverture que j’avais au Manitoba. Ma franchise était également trois fois plus élevée. Mon dossier de conduite était sans tache pendant mon séjour dans les deux provinces.

Quels sont les différents types d’assurance automobile?

Le gouvernement du Canada exige que chaque conducteur ait une assurance automobile de base. Mais il existe plusieurs types de polices d’assurance automobile sur le marché. Jetons un coup d’œil aux types d’assurance automobile les plus courants au Canada :

L’assurance responsabilité civile

La garantie responsabilité civile est le type de garantie le plus élémentaire que vous êtes tenu de souscrire si vous envisagez de prendre le volant d’une voiture. Ce type de couverture protège le titulaire de la police contre la responsabilité financière des dommages ou de la destruction causés à un autre automobiliste lors d’une collision. Elle protège également le titulaire de la police contre les poursuites judiciaires s’il a causé une blessure ou un décès avec son véhicule.

L’assurance collision

Ce type d’assurance est souvent associé à la responsabilité civile. Elle protège le titulaire de la police en cas de collision qui n’implique pas d’autres véhicules, par exemple lorsqu’il heurte un poteau téléphonique ou une barrière de ciment. Elle protège également le titulaire de la police s’il est impliqué dans une collision avec un autre conducteur qui n’est pas assuré.

L’assurance multirisque

L’assurance multirisque combine généralement la responsabilité civile et la garantie collision en une seule police, ainsi que d’autres garanties supplémentaires.  Ce type de couverture inclut parfois les dommages ou les pertes causés par un événement autre qu’une collision, comme un vol ou des dommages causés par des conditions météorologiques extrêmes.

Risques désignés ou tous risques

Ce type de couverture est facultatif et souvent utilisé comme couverture supplémentaire, communément appelée « avenant ». Les risques désignés offrent une couverture supplémentaire pour des événements spécifiques explicitement désignés dans la police. Une police tous risques offre une couverture supplémentaire pour pratiquement tous les événements susceptibles de causer des dommages ou des pertes. En général, les risques désignés sont décrits dans une police tous risques et vous pouvez acheter une couverture supplémentaire pour les risques additionnels.

Assurance complémentaire

L’assurance complémentaire ne couvre pas un dommage ou une perte spécifique, mais elle offre néanmoins une protection financière essentielle au titulaire de la police. Dans le cas où votre véhicule est une perte totale, comme un vol ou une collision entraînant une radiation, l’assurance complémentaire vous protège financièrement si votre dette sur le prêt du véhicule est supérieure à sa valeur marchande actuelle.

Que couvre l’assurance automobile multirisque?

La couverture de l’assurance automobile multirisque diffère considérablement d’une province à l’autre. Toutefois, vous trouverez ci-dessous une liste des types de risques les plus courants couverts par une police d’assurance multirisque typique. Votre propre police peut inclure ou non les risques figurant sur cette liste. Si vous n’êtes pas certain de votre couverture, communiquez avec votre fournisseur d’assurance.

Vol

Si votre voiture est volée, vous subissez une perte totale qui n’implique pas un autre conducteur ou un objet, et qui n’est donc pas couverte par la garantie de base de la responsabilité civile ou de la collision.

Vandalisme

Actes intentionnels de destruction tels que pneus crevés, vitres cassées, clavetage, peinture en spray, etc.

Conditions météorologiques extrêmes

Grêle, inondation, incendie, foudre, vents violents, etc.

Catastrophes naturelles

Comme un tremblement de terre, un incendie, une explosion et d’autres événements non météorologiques.

Faune

Dommages causés par la faune, comme le fait de heurter un chevreuil ou un élan, que la voiture ait été en mouvement ou non.

Chute d’objets

Comme des branches d’arbres ou des objets projetés depuis des fenêtres ou des balcons.

Troubles civils

Comme les émeutes, les protestations, les supporters mécontents de la NHL, etc.

Qu’est-ce qui n’est pas couvert par une assurance auto multirisque?

L’assurance auto multirisque est souvent combinée à une assurance responsabilité civile. En soi, elle ne couvre que les dommages ou les pertes causés à votre propre véhicule. De manière générale, l’assurance auto multirisque ne vous couvre que pour les événements survenant en dehors du contexte d’un accident impliquant plusieurs voitures. Voici quelques limitations :

Collision

Si vous entrez en collision avec un autre automobiliste ou un piéton, la garantie globale ne vous couvrira probablement pas pour les dommages causés ou subis. Ce type de réclamation relèvera de votre assurance responsabilité civile et/ou de votre assurance collision.

L’assistance routière

Si vous avez une crevaison, si un pneu éclate, si vous tombez en panne ou si vous glissez dans le fossé, votre assurance automobile multirisque ne paiera pas l’assistance. Si votre véhicule subit des dommages dans l’un de ces scénarios, par exemple si vous heurtez un poteau téléphonique parce que vous avez glissé dans le fossé, cela pourrait être couvert par votre assurance collision, si vous l’avez.

Lésions corporelles ou invalidité

Si vous êtes impliqué dans une collision qui cause des lésions corporelles, une invalidité ou le décès d’un autre automobiliste, d’un passager ou d’un piéton, l’assurance multirisque ne paiera pas ses frais médicaux ou sa perte de revenu. Ces frais seront pris en charge par votre assurance responsabilité civile, qui est la couverture minimale que vous êtes légalement tenu de souscrire.

Collision impliquant une seule voiture

Si votre véhicule subit des dommages à la suite d’une collision n’impliquant pas un autre automobiliste, par exemple si vous heurtez une glissière de sécurité ou un terre-plein central, l’assurance multirisque ne vous couvrira probablement pas. Cela relèvera de l’assurance collision, si vous en avez une.

Entretien

Il n’existe pas d’assurance qui couvre les défaillances mécaniques ou électriques ou les dommages dus à la négligence. Vous, et vous seul, êtes responsable du maintien et de l’état de votre voiture. De plus, vous ne pouvez pas faire de demande d’indemnisation pour des choses comme une transmission défectueuse, des fuites d’huile, des pannes de moteur, etc. À moins que vous ne bénéficiiez d’une garantie du fabricant ou du concessionnaire du véhicule, vous devrez payer vous-même l’entretien général et les réparations.

Combien coûte une assurance automobile?

Lorsqu’il s’agit de déterminer le montant que vous devrez payer pour votre assurance automobile, votre assureur tiendra compte de plusieurs facteurs. En fin de compte, tout dépend de la couverture dont vous avez besoin et du niveau de risque que vous et votre véhicule représentez pour votre assureur. Jetons un coup d’œil aux variables les plus courantes qui déterminent le coût de la couverture de base obligatoire :

Type de voiture

La première chose que votre assureur automobile examinera est la marque, le modèle et l’année de votre véhicule. En effet, certaines voitures sont sujettes à des sinistres plus coûteux que d’autres. Les voitures de sport sont plus susceptibles d’être impliquées dans une collision, elles sont aussi plus chères à réparer ou à remplacer. Les véhicules de luxe haut de gamme sont plus susceptibles d’être volés, ce qui signifie que vous êtes statistiquement plus susceptible de présenter une réclamation. En outre, la réclamation elle-même sera plus coûteuse que si votre berline de modèle plus ancien avait été volée.

Localisation

Les compagnies d’assurance automobile tiennent également compte de votre code postal. Certaines villes et certains quartiers ont un taux de criminalité beaucoup plus élevé que d’autres. Vous pourriez devoir payer des primes d’assurance plus élevées si vous vivez dans une zone où le taux de réclamations liés à l’assurance automobile, comme le vol et le vandalisme, est plus élevé. Même les quartiers sûrs mais densément peuplés pourraient avoir une incidence sur vos primes s’ils présentent un taux plus élevé de réclamations pour collision.

Âge et sexe

Il est courant dans le secteur, et légal, d’ajuster le prix de l’assurance en fonction de l’âge et du sexe. En effet, les compagnies d’assurance estiment que certains groupes démographiques présentent des risques intrinsèquement plus élevés que d’autres. En général, les hommes paient des tarifs plus élevés que les femmes et les jeunes conducteurs paient des tarifs plus élevés que les conducteurs plus âgés.

Antécédents de conduite

Vos antécédents de conduite personnelle joueront un rôle essentiel dans le montant des primes que vous devrez payer. Si vous avez un dossier de conduite vierge de toute collision ou infraction au code de la route, vous représentez un risque moindre pour votre assureur et vos primes seront moins élevées. Par contre, si vous avez des antécédents de réclamations ou d’infractions au code de la route, vous êtes plus susceptible de présenter une réclamation dans l’avenir. Vous représentez un risque plus élevé pour l’assureur, ce qui se reflétera dans vos primes.

Utilisation prévue

L’utilisation que vous comptez faire de votre voiture joue également un rôle dans le coût de la couverture. En effet, plus votre véhicule passe de temps sur la route, plus il est susceptible d’être impliqué dans une collision. Si vous avez besoin de votre véhicule pour faire la navette entre votre domicile et votre lieu de travail tous les jours, vos primes seront plus élevées que si vous ne l’utilisez qu’occasionnellement pour le plaisir.

Cote de crédit

Croyez-le ou non, dans certaines provinces, votre cote de crédit peut influencer vos primes. Certains fournisseurs d’assurance soutiennent que les personnes ayant une bonne cote de crédit sont des conducteurs plus prudents et prennent mieux soin de leur véhicule. Les compagnies d’assurance automobile ne peuvent pas refuser une couverture de base aux personnes ayant un mauvais crédit, mais elles peuvent demander une prime plus élevée.  Toutefois, cette pratique n’est pas courante dans toutes les provinces et elle est même illégale dans certaines d’entre elles. Actuellement, les seules provinces qui autorisent l’utilisation des cotes de crédit sont l’Alberta, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et le Québec.

Franchise d’assurance automobile et prime d’assurance automobile

Le coût de votre assurance automobile dépend également de la franchise prévue dans votre police. Plus votre franchise est élevée, plus vos primes mensuelles seront basses. Plus votre franchise est basse, plus vos primes mensuelles seront élevées.

Une franchise est un paiement que vous devez effectuer avant que votre compagnie d’assurance automobile n’approuve votre demande d’indemnisation. Presque tous les types de polices d’assurance, de l’assurance des biens à l’assurance maladie, exigent un certain type de franchise. Le montant de votre franchise dépend du type de couverture dont vous disposez et de la nature de votre police individuelle.

La franchise est généralement un montant fixe qui reste le même quel que soit le coût total du sinistre. Par exemple, si quelqu’un vous heurte sur la Don Valley Parkway et que votre franchise est de 500 $, vous paierez cette somme, que le montant total du sinistre soit de 700 $ ou de 7000 $. Parfois, votre franchise est supérieure au coût total des dommages. Dans ce cas, vous pourriez payer les réparations vous-même et ne pas présenter de demande d’indemnisation.

Votre prime d’assurance est le prix que vous payez à votre assureur pour maintenir votre couverture active. Vous pouvez payer d’avance une somme forfaitaire, mais la plupart des gens paient leurs primes sur une base mensuelle récurrente. Le coût de vos primes d’assurance automobile dépend du niveau de risque que vous et votre véhicule représentez pour votre assureur, ainsi que du montant de la franchise exigée par la police.

Devriez-vous avoir une assurance multirisque au Canada?

L’assurance automobile multirisque est un choix personnel qui dépend de vos besoins et de votre budget. Cependant, la vie au Canada présente des défis uniques pour les conducteurs. Si vous essayez de décider si une assurance auto multirisque vous convient, voici quelques éléments à prendre en considération :

Le coût du logement et vos déplacements

Si vous vivez dans une ville à forte densité de population, vous avez sans doute remarqué la hausse parabolique des prix de l’immobilier. Le coût du logement a contraint les Canadiens à s’éloigner de leur lieu de travail pour s’installer dans des quartiers plus abordables. Cela augmente les trajets entre le domicile et le lieu de travail. Plus votre voiture passe de temps sur la route, plus vous êtes susceptible d’être impliqué dans un type de collision. Une assurance automobile multirisque est une bonne idée si vous passez beaucoup de temps derrière le volant.

La faune canadienne

Des millions de Canadiens vivent en dehors des limites de la ville, dans de petites villes et municipalités. Nous avons tous des amis ou des parents qui vivent dans des régions qui s’étendent sur plusieurs cantons, provinces et même au sud de la frontière. Si vous conduisez sur l’autoroute, en milieu rural ou à travers le pays, vous êtes parfaitement conscient des risques que les animaux sauvages font courir aux automobilistes. Percuter un chevreuil peut causer des dommages considérables, un orignal peut entraîner la perte totale de votre véhicule. C’est pourquoi les Canadiens doivent réfléchir à la manière dont une assurance automobile multirisque peut les protéger en cas de collision avec la faune locale.

Temps extrême

Le Canada subit l’impact des changements climatiques. Qu’il s’agisse de graves incendies en Alberta, d’inondations soudaines en Ontario ou de tornades dans les Prairies, les phénomènes météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents. Il serait sage de tenir compte du risque de conditions météorologiques extrêmes, de catastrophes naturelles et d’autres périls associés à l’endroit où vous vivez ou travaillez afin de vous assurer que vous avez la couverture d’assurance appropriée.

Conclusion

En fin de compte, le choix du bon type d’assurance dépend de vos besoins et de votre budget. L’assurance responsabilité civile de base est obligatoire pour les automobilistes au Canada. Mais cela ne signifie pas que vous êtes protégé. La responsabilité civile ne fait qu’alléger votre responsabilité financière si vous causez des dommages ou des blessures à quelqu’un d’autre au volant de votre voiture. Elle ne vous protège pas, ni votre véhicule, des risques que les autres automobilistes et les autres périls vous font courir. Vous pouvez avoir un dossier de conduite impeccable, mais il y a très peu de choses que vous pouvez contrôler dès que vous sortez de votre allée.

Votre sécurité dépend, en grande partie, des habitudes de conduite des autres. Même les meilleurs conducteurs font des erreurs catastrophiques. Il y a aussi tous les risques non liés à la conduite qui peuvent causer des dommages considérables ou la perte de votre véhicule. Si vous avez besoin de votre véhicule mais que vous n’avez pas les moyens de le réparer ou de le remplacer en cas d’imprévu, vous avez probablement besoin d’une assurance auto multirisque.

Ça vous dirait de dormir la tête légère?

Trouvez la meilleure police d'assurance en fonction de vos besoins


Trouver la meilleure police