Deux règles vous rendront prospère. La règle numéro un de la sécurité financière consiste à ne jamais perdre de vue vos objectifs à court, moyen et long terme.  La règle numéro deux est de trouver la meilleure façon de maintenir l’équilibre entre la règle numéro un et la vie que vous menez. Ce sont les actions quotidiennes qui nous font dévier de notre route, et l’un des pièges les plus sournois est la nourriture, surtout lorsque nous sommes tiraillés entre nos objectifs financiers et notre mode de vie alimentaire. 

Considérez le coût des fruits et légumes frais. L’enquête 2020 du Laboratoire d’analyse agroalimentaire de l’Université Dalhousie a montré que 79,5 % des Canadiens étaient prêts à payer une prime quelconque pour des produits cultivés localement. Il n’est pas surprenant qu’au cours des dernières années, des services de livraison de produits locaux aient fait leur apparition partout au Canada, faisant concurrence aux magasins d’alimentation indépendants, aux magasins à grande surface et aux grands détaillants alimentaires pour obtenir votre argent.

Rappelez-vous la règle numéro un 

L’argent que vous ne dépensez pas inconsciemment vous permet d’atteindre vos objectifs financiers. Y a-t-il un avantage à acheter dans un seul type de magasin ? Le savez-vous vraiment ? Une place de marché est-elle nécessairement meilleure ou pire qu’un grand magasin d’entreprise ? Hardbacon a comparé le prix et l’accessibilité des mêmes articles aux Fermes Lufa, à IGA et à Wal-Mart à Montréal pour voir si des prix supérieurs existaient partout pour les fruits et légumes.

Vegetable-in-greenhouse-save-money

Pourquoi le Québec ? Selon le rapport gouvernemental 2020 de la province sur la distribution et la consommation alimentaires, en 2017, les Québécois ont dépensé 10,6 % du revenu de leur ménage pour l’alimentation – le plus élevé au Canada, et de ce nombre, 74,4 % pour l’alimentation au détail, à l’exclusion des restaurants.  Encore plus impressionnant, 35 % des Québécois de plus de 12 ans mangent 5 portions de fruits et légumes par jour, ce qui les place au premier rang au Canada.

Les Fermes Lufa fournissent des fruits et des légumes, cultivés par des agriculteurs locaux ou, très probablement, provenant de l’une de ses serres sur les toits de Montréal. Vous pouvez choisir un plan qui correspond à vos besoins, au prix de 20 $ ou 35 $ par panier et par semaine. Cela représente respectivement 1040 $ et 1820 $ par an si vous optez pour le ramassage. Si vous optez pour la livraison, vous devrez débourser 5 $ de plus par semaine, ce qui représente respectivement 1 300 $ et 2 000 $ avant taxes. Bien sûr vous avez le choix de ce qui va dans le panier et la source des produits est locale. Le seul choix que vous n’avez pas est celui du mode de paiement : La plateforme des Fermes Lufa n’accepte que les cartes de crédit.

Au Québec, IGA est une chaîne de supermarchés appartenant à Sobeys, et Wal-Mart est – eh bien, vous savez  – Wal-Mart. Tous deux vendent des fruits et légumes frais provenant du monde entier. Elles ont toutes deux des plateformes de commerce électronique, proposent la livraison et acceptent l’argent liquide, les cartes de débit et de crédit. 

Nous avons décidé d’acheter quelques articles, disponibles dans les trois magasins : oignons verts, laitue Boston, poivrons verts, tomates en grappe, bananes biologiques/équitables et pommes McIntosh. Nous avons comparé les prix sur la base du tarif affiché pour 100 grammes ou des coûts unitaires.

Nous avons mis les prix dans une feuille de calcul et comparé le coût des mêmes articles aux Fermes Lufa, à un Wal-Mart de Montréal et à une épicerie IGA de Montréal. Les prix variaient beaucoup : 21 $ pour les Fermes Lufa, 19,41 $ pour IGA et 15,65 $ pour Wal-Mart ; cela inclut les prix de solde, avant taxes et sans livraison. Cela représente une différence de près de 6 $ du plus cher au moins cher, soit une différence de 25 %. Lorsque vous tenez compte du coût de la livraison pour les Fermes Lufa et Wal-Mart, les économies disparaissent presque complètement. La facture, avant taxes, des Fermes de Lufa s’élève à 26 $, tandis que celle de Wal-Mart passe à 25,29 $.

where fruit vegetable cost matter

Il y a plus à savoir sur les montants totaux dépensés et cela met en évidence ce que vous oubliez probablement lorsque vous vous en tenez à une seule source pour votre alimentation : l’impact du choix du produit. Le prix d’environ 454 g de tomates en grappe, que les trois magasins ont acheté auprès du même fournisseur de marque, variait jusqu’à 50 %. Pour les bananes équitables/organiques, l’écart de prix était de 31 % ; dans les deux cas, les prix des Fermes Lufa se situaient dans la moyenne.

Une autre considération financière est l’accessibilité. Les Fermes Lufa livrent ou organisent l’enlèvement dans certaines régions, mais les options de paiement étant limitées, toute personne ne possédant pas de carte de crédit ne peut pas acheter sur la plateforme en ligne. Si vous ne voulez pas utiliser de carte de crédit pour vos fruits et légumes, vous n’avez pas d’autre choix que de vous rendre dans un magasin plus traditionnel. Le choix est fait pour vous. 

Ou bien l’est-il ?

Retour à la règle numéro deux

Vous pouvez équilibrer votre mode de vie alimentaire et vos objectifs financiers en faisant de petits choix ayant un impact important. Existe-t-il des moyens de limiter le risque et la volatilité du prix total ? Oui, il suffit d’être flexible. 

Une solution de rechange possible à l’achat à crédit est de créer des groupes d’achat avec quelqu’un qui a une carte de crédit et de partager le coût du panier. Cela élimine encore plus la différence de coût entre les Fermes Lufa, IGA et Wal-Mart. En ce qui concerne les stocks, vous pouvez planifier vos recettes en fonction de ce qui est disponible. Si vous ne voulez pas utiliser de substituts, les autres magasins constituent une option plus sûre.

Vous devez faire attention à votre argent lorsque vous dépensez pour la nourriture, et il n’est pas toujours facile d’être constant chaque semaine. Les prix dans tous les magasins changent en raison de nombreux facteurs que vous ne pouvez pas contrôler. Vous devez être conscient de ce que vous dépensez et choisir si cela met en danger votre objectif financier. Cela demande de la planification et de la souplesse, mais vous pouvez le faire à vos conditions. Aucun magasin ou série d’articles ne pourra détruire une solide habitude de planification et de suivi de vos dépenses. 

Un mode de vie alimentaire satisfaisant n’est pas hors de portée ou incompatible avec vos objectifs. La clé est la flexibilité et le fait de savoir combien d’efforts vous êtes prêt à fournir pour équilibrer votre objectif avec la qualité de vie que vous avez choisie. La seule chose qui est difficile est de rester constant et de ne pas oublier vos buts.

Vous ne savez pas par où commencer?

Commencez par faire un budget avec Hardbacon


Télécharger Hardbacon