Les intérêts payés sur votre maison si vous avez acheté en 1980, en 2000 et en 2024

hypothèque
Share with FacebookShare with FacebookShare with TwitterShare with TwitterShare with Twitter

    On a l’impression que les bas taux d’intérêts de 2020 et 2021 ne reviendront jamais. Depuis leur rapide remontée, ils ont réduit l’accès à la propriété. En 2024, sommes-nous seulement capables d’imaginer payer 15% d’intérêts sur une hypothèque? Si vous êtes dans la vingtaine ou la trentaine, vous n’avez jamais connu des taux aussi élevés. Mais les personnes plus âgées garderont un mauvais souvenir de ce qu’elles payaient en 1980. 

    Acheter en 1980, c’était se sentir généreux envers la banque

    Ces temps-ci, on stresse à propos de l’inflation, alors que nos paiements d’hypothèque accaparent une part important de notre budget. Même si la Banque du Canada semble en voie de la ramener à sa cible de 2%, il reste encore un bout de chemin à parcourir.

    Au début des années 1980, le taux hypothécaire moyen, pour un terme de cinq ans, frisait les 17%. Peu de temps après, en août 1981, il a dépassé la barre des 20%, avec une cime record de 21,46%. Qu’est-ce que ce taux représente? Si vous aviez un prêt de 50 000$, vous payiez plus de 10 000$ d’intérêts par année. Ceux-ci diminuent avec les années qui avancent et le remboursement qui progresse, mais quand même! Personne ne souhaitait que son renouvellement tombe en août 1981.

    Les taux hypothécaires sont restés au-dessus de 12% jusqu’en 1985. Que se passerait-il si les taux d’aujourd’hui étaient aussi élevés, en considérant les prix des maisons actuels? Un taux à 20% d’intérêt pour un achat à 400 000$ ferait certainement très mal au portefeuille. En plus, pendant les premières années, vous payeriez pratiquement juste des d’intérêts et ne verriez pas votre dette diminuer rapidement. Mais consolons-nous! À court terme, une telle situation a très peu de chances de se produire réellement.

    Acheter en l’an 2000, c’était être chanceux sans nécessairement s’en douter

    Depuis le début des années 2000, les taux hypothécaires ont connu une descente quasi constante, jusqu’à l’abrupte remontée de 2022-2023. Par contre, d’autres facteurs comme le resserrement des règles hypothécaires et la hausse des prix des propriétés sont venus compliquer l’accès à la propriété.

    Au tournant des années 2000, les taux hypothécaires se situaient entre 6% et 8%. Cela ressemble aux taux que les grandes banques offrent aux acheteurs présentement! Le taux moyen pour un terme de 5 ans est descendu en-dessous de 6% en 2003. 

    Les acheteurs des années 2000 ont profité de ces taux d’intérêts bas, en comparaison à ce qu’ils avaient vécu pendant les décennies précédentes. Chanceux, ils ont aussi connu une hausse importante de la valeur de leur habitation.

    Acheter en 2024, c’est loin d’être évident

    L’avantage d’acheter en 2024? Seul l’avenir nous le dira. Pour l’instant, avec les taux les plus élevés depuis de nombreuses années et les prix des propriétés qui ont connu un bond important, on peine à percevoir un avantage.

    En 2023, la valeur moyenne des nouveaux prêts était de 338 522$. De 1999 à 2016, le montant médian de la dette hypothécaire des Canadiens est passé de 91 900 $ à 180 000 $ (en dollars constants de 2016). Selon la même étude, de 2005 à 2016, alors que l’indice des prix à la consommation augmentait de 22%, le prix des logements grimpait de 109%. Cela signifie que les prix des propriétés augmentent généralement plus vite que les prix des autres secteurs économiques et que les salaires ne suivent pas nécessairement. 

    La question qui tue: les prix de l’immobilier continueront-ils de monter? Le contexte actuel, créé par une rareté de l’offre, a propulsé les prix des maisons. En raison de l’offre encore restreinte, les prix se maintiennent.  

    De plus, les règles hypothécaires ont encore été resserrées en 2021, puis des mesures d’assouplissement ont été proposées en 2023. Les craintes des autorités se justifient par une dette élevée. Tous ces facteurs font en sorte que l’accès à la propriété, en 2024, continue d’être complexe. Par exemple, une hypothèque de 340 000$ (pour rester avec la valeur moyenne des nouveaux prêts), vous coûte plus de 20 000$ par an uniquement en intérêts (à un taux de 6%).

    Vous magasinez une hypothèque? Nombreux sont les prêteurs qui offrent des taux alléchants. Trouvez le vôtre grâce notre comparateur d’hypothèques.

    Share with FacebookShare with FacebookShare with TwitterShare with TwitterShare with Twitter

    Maude Gauthier est journaliste pour Hardbacon. Depuis qu’elle a terminé son Ph.D. en communication à l’Université de Montréal, elle écrit sur la finance, les assurances et les cartes de crédit pour des entreprises comme les Fonds FMOQ et Code F. Utilisatrice responsable de cartes de crédit, elle peut passer des heures à lire les petits caractères pour bien comprendre leurs avantages. À cause de leur simplicité, elle a développé une préférence pour les cartes avec remises en argent. Après avoir subi des hausses salées avec son ancien assureur, elle peut maintenant affirmer fièrement avoir économisé des centaines de dollars en magasinant ses assurances auto et habitation. Dans ses temps libres, elle lit une multitude de romans et profite du streaming de quelques émissions populaires (et possiblement moins populaires, comme les documentaires animaliers).