Comment réduire vos dépenses grâce à 7 coups de téléphone payants

A piggy bank filled with pills, symbolizing financial health and the cost of healthcare.
Share with FacebookShare with FacebookShare with TwitterShare with TwitterShare with Twitter

    Réduire ses dépenses, c’est facile à dire, mais beaucoup plus difficile à faire! Encore faut-il savoir où va notre argent. Si vous n’avez pas de budget, il est grand temps d’en faire un. Il vous aidera à cibler les dépenses que vous pourriez couper. On sait toutefois que de nombreuses personnes paient beaucoup plus de frais de cartes de crédit que ce qu’il est nécessaire, que les forfaits de télécommunications peuvent souvent être réduits, de même qu’une multitude d’abonnements. Les médicaments d’ordonnance devraient aussi être dans votre ligne de mire! Il s’agit d’une dépense récurrente où des économies substantielles peuvent être faites. Voici 7 coups de téléphone payants à mettre sur votre to-do list dès maintenant! 

    1. Appeler son fournisseur de carte de crédit pour réduire ses frais annuels

    Lorsqu’on choisit une nouvelle carte de crédit, on bénéficie souvent d’une offre de bienvenue. Une carte qui vient normalement avec des frais annuels de 150$, par exemple, est gratuite la première année. Génial! Mais savez-vous que vous pouvez aussi négocier pour les années ultérieures? Peu de gens le font. Pourtant, vous avez à peu près une chance sur deux d’obtenir ce que vous voulez. Et ce, sans compromettre les avantages de la carte dont vous bénéficiez, comme des assurances.

    Comment faire partie de ces clients qui obtiennent des frais annuels réduits? Demandez à votre fournisseur d’annuler les frais en évoquant la potentielle fermeture de votre compte. Cette tactique devrait enclencher un processus de rétention. Par exemple, faites valoir que vous avez d’autres cartes de crédit que vous pouvez utiliser à la place de la leur, que vous étiez un bon client jusqu’à maintenant, qui utilise beaucoup cette carte et possède un bon dossier de crédit. Insistez sur le fait que les concurrents offrent des avantages similaires, sans frais.

    S’ils ne veulent pas annuler ou réduire directement les frais, demandez de recevoir des récompenses bonus. Celles-ci ont une valeur en argent et vous pourrez échanger vos points contre des rabais, par exemple. Attention, il ne s’agit pas d’utiliser les points déjà accumulés pour payer vos frais, mais bien d’obtenir des points supplémentaires. Si l’agent avec lequel vous discutez ne semble pas enclin à vous octroyez ce que vous voulez, raccrochez et rappelez plus tard pour tenter votre chance avec un autre agent.

    2. Comment réduire ses frais de compte-chèques

    Vos frais de compte-chèques vous empêchent-ils d’acheter des aliments qui vous plaisent ou d’offrir une sortie au restaurant à votre douce moitié à l’occasion de son anniversaire? Quelques dollars par mois s’accumulent au bout d’une année. On peut facilement payer jusqu’à 30$ par mois en forfait bancaire! Très souvent, ces frais ne sont pas complètement alignés avec nos besoins réels. 

    Les banques traditionnelles facturent des frais mensuels à leurs clients, en fonction du nombre de transactions dans leur compte-chèques et parfois d’autres critères. Certaines exigent un solde minimal qui permet d’éviter les frais. Elles facturent tout de même généralement des frais pour chaque retrait effectué dans un guichet ne leur appartenant pas. Il vaut mieux comparer les compte-chèques offerts par des banques pour sélectionner celui qui vous convient.

    Pour réduire vos dépenses en optant pour le meilleur forfait, commencez par vérifier les frais bancaires que vous payez en consultant vos relevés et lâchez un coup de téléphone à votre institution. Si vous faites tout au plus une dizaine de transactions par mois, inutile de payer un forfait VIP! Et faites attention lorsque vous allez au guichet, un petit détour pour passer par votre institution pourrait vous faire épargner. Supposons que vous aviez un forfait à 15$ par mois et que vous passez à 4$ par mois. En un an, vous aurez économisé environ 130$.

    L’autre façon de réduire vos dépenses en frais bancaires consiste à vous tourner vers des banques numériques. Tangerine, par exemple, propose des comptes sans frais ou peu dispendieux pour les opérations courantes. La Banque EQ et KOHO proposent aussi des cartes prépayées associées à un compte d’épargne ou compte-chèques sans frais, à intérêt élevé.

    3. Négocier son forfait cellulaire, un coup de téléphone payant!

    Depuis quelques années, les citoyens d’un peu partout passent énormément de temps sur leurs téléphones. Combien de données comprend votre forfait cellulaire? Les utilisez-vous réellement ou est-ce que le Wi-Fi est disponible presque partout où vous allez? Payez-vous pour des appels internationaux que vous ne faites pas? Plusieurs fournisseurs vous permettent de vérifier la quantité de données utilisées sur leur site et d’autres informations concernant votre usage, en vous connectant à votre compte.

    Contactez votre fournisseur pour évaluer comment optimiser votre forfait. Commencez par lui demander s’il serait possible de changer de forfait pour quelque chose qui correspond plus à vos besoins. Attention toutefois de ne pas trop diminuer vos services pour sauver quelques dollars seulement. Pensez au rapport qualité/prix!

    Si la discussion ne mène nulle part, explorez les offres de ses concurrents. Vous pourrez peut-être le faire changer d’avis en faisant valoir que vous auriez 10$ de rabais par mois avec un autre fournisseur pour des services équivalents. Soyez patient, parce que les délais au téléphone peuvent être longs.

    Comme vous l’avez fait pour vos cartes de crédit, mentionnez que vous songez changer de fournisseur, mais qu’avant de le faire, vous vouliez savoir s’ils avaient des offres pour vous retenir comme client. On vous transférera alors au département de rétention de la clientèle. Ce département a la possibilité de vous faire une offre sur mesure. Montrez-leur vos habiletés de négociateur!

    4. Passer un coup de téléphone à son fournisseur internet pour continuer d’économiser

    Comme avec le téléphone mobile, vous pouvez souvent vérifier l’usage réel que vous faites de votre forfait Internet en vous connectant à votre compte. Demandez-vous par exemple de quelle vitesse de téléchargement avez-vous réellement besoin? J’ai un forfait très basique à la maison, qui ne m’empêche aucunement de regarder des contenus sur plusieurs écrans simultanément ni de tenir des réunions de travail virtuelles.

    La même technique s’applique ici aussi. On appelle notre fournisseur actuel après avoir contacté la concurrence pour obtenir un meilleur prix. C’est également possible de regrouper le téléphone, Internet et d’autres services pour réduire votre facture globale. En plus, négocier tout cela ensemble vous fera passer un peu moins de temps au téléphone. On peut économiser plusieurs centaines de dollars par année en regroupant ET négociant nos forfaits. Ainsi, c’est réaliste de prévoir épargner quelques centaines de dollars par année.

    5. Comment réduire ses dépenses d’assurance auto

    Les compagnies d’assurance auto sont parfois difficiles à rejoindre. Dans ce domaine, elles font concurrence aux compagnies de télécommunications! Armez-vous de patience et contactez divers assureurs pour avoir leurs prix en main à l’approche de votre renouvellement. Contrairement à bien des dépenses, les assurances automobile se négocient habituellement une fois par année. Le reste du temps, vous avez un contrat que vous ne pouvez pas briser et votre assureur dort sur ses deux oreilles.

    Magasiner votre assurance auto est payant parce qu’il y a souvent d’assez grandes variations de tarifs entre un assureur et un autre pour une protection similaire. Par exemple, j’ai épargné environ 300$ il y a deux ans en changeant d’assureur. Évaluez bien votre kilométrage annuel, par exemple, et vérifiez les rabais que vous pourriez obtenir. Plusieurs associations professionnelles obtiennent des réductions de prix pour leurs membres. De plus, certaines compagnies récompensent les conducteurs prudents. Vous pourriez donc choisir de participer à un programme qui récompense vos habitudes de conduites au moyen d’une application intelligente connectée à votre voiture.

    Les personnes qui n’utilisent presque pas leur voiture paient généralement moins cher que celles qui font beaucoup d’autoroute à tous les jours. Si vous avez souscrit votre assurance alors que vous voyagiez plus, mais que vous faites maintenant du télétravail, mentionnez-le. C’est simple, le risque de faire un accident est plus faible lorsque l’auto passe tout son temps stationnée en face de chez vous! De plus, combiner vos assurances auto et habitation pourrait vous permettre de bénéficier d’une diminution de prix.

    6. Repenser son abonnement au gym pour diminuer ses dépenses

    L’été arrive et heureusement, il offre une multitude d’opportunités de mise en forme gratuites. Dans les parcs, on trouve des terrains de volleyball, de basketball et de soccer accessibles à tous. Les rues de votre quartier ou de votre municipalité accueillent aussi probablement de nombreux coureurs et des cyclistes. Lors de journées moins clémentes, on peut faire de l’exercice en écoutant des vidéos en ligne ou se rendre dans une piscine publique. 

    Si vous allez au gym, le faites-vous assez régulièrement pour en avoir pour votre argent? Payer le gym n’aide aucunement votre santé physique si vous n’y allez pas, et encore moins votre santé financière. Si vous vous demandez comment réduire vos dépenses, essayez de couper l’abonnement au gym pour privilégier les activités gratuites.

    Néanmoins, si vous avez le conditionnement physique tatoué sur le coeur, vous ne pouvez probablement pas vous en passer. Choisissez alors votre gym en fonction de son prix. Les tarifs oscillent d’environ 150$ par année à près de 1 000$, sans compter les frais d’adhésion chargés par certains gyms.

    7. Payer moins cher pour ses médicaments d’ordonnance

    En fonction de votre accès à une assurance privée et de votre situation financière, le montant que vous payez pour vos médicaments varie. Il existe tout de même des moyens pour réduire vos dépenses en médicaments d’ordonnance. Vous pouvez opter pour le médicament générique, renouveler l’ordonnance pour plusieurs mois d’un seul coup et magasiner votre pharmacie.

    Le prix facturé aux patients varie d’une pharmacie à l’autre, notamment en fonction des honoraires professionnels des pharmaciens. Ces honoraires incluent les frais d’exécution de votre ordonnance et les dépenses liées à l’exploitation de la pharmacie. Il est donc important de magasiner votre pharmacie pour trouver le meilleur prix. De plus, si vous avez une assurance privée, vous avez peut-être la possibilité de vérifier directement sur le site de votre assureur dans quelles pharmacies vous pouvez obtenir les meilleurs prix.

    Les molécules actives des médicaments génériques sont les mêmes que celles des médicaments de marque. Les ingrédients inactifs peuvent toutefois varier. À moins d’être allergique à ces ingrédients, vous ne devriez pas voir de différence entre l’effet du générique et l’effet du médicament de marque. Néanmoins, les médicaments génériques se vendent moins cher! Lorsque vous allez chercher votre renouvellement, demandez au pharmacien s’il est possible de changer pour un équivalent générique à l’avenir.

    Vous pourriez aussi réduire les frais d’exécution de votre ordonnance en la renouvelant pour plusieurs mois d’un seul coup. Ces frais sont d’environ une dizaine de dollars, mais les tarifs varient selon la durée de l’ordonnance, les substitutions thérapeutiques et d’autres services. Ainsi, si vous vous rendez une seule fois à la pharmacie pour obtenir des provisions de plusieurs mois de médicaments, vous devriez économiser. Le pharmacien ne vous chargera pas des frais à chaque mois, même s’il pourrait tout de même vous facturer des frais équivalant à plus qu’une exécution.

    Share with FacebookShare with FacebookShare with TwitterShare with TwitterShare with Twitter

    Maude Gauthier est journaliste pour Hardbacon. Depuis qu’elle a terminé son Ph.D. en communication à l’Université de Montréal, elle écrit sur la finance, les assurances et les cartes de crédit pour des entreprises comme les Fonds FMOQ et Code F. Utilisatrice responsable de cartes de crédit, elle peut passer des heures à lire les petits caractères pour bien comprendre leurs avantages. À cause de leur simplicité, elle a développé une préférence pour les cartes avec remises en argent. Après avoir subi des hausses salées avec son ancien assureur, elle peut maintenant affirmer fièrement avoir économisé des centaines de dollars en magasinant ses assurances auto et habitation. Dans ses temps libres, elle lit une multitude de romans et profite du streaming de quelques émissions populaires (et possiblement moins populaires, comme les documentaires animaliers).