Hardbacon a lancé une campagne de financement participatif en capital en juin dernier sur le portail  GoTroo. Ce capital servira notamment à financer le développement d’une version Android de l’app iPhone, à bâtir et intégrer un module de planification financière et aussi à élargir son bassin d’utilisateurs potentiels.

 

Comme on l’a souvent entendu dans la populaire émission télé Dans l’œil du dragon, j’ai répondu : « Je passe» à l’offre de Hardbacon. Et pourtant, cette jeune pousse a beaucoup pour me plaire. Ainsi donc, pourquoi me suis-je abstenu?

 

Une entreprise vertueuse

Dans un premier temps, cette entreprise œuvre dans un vecteur d’activité que je qualifie de vertueux. Je qualifie une entreprise de vertueuse lorsque l’apport du produit qu’elle met en marché ou du service qu’elle rend fait en sorte que le monde dans lequel nous évoluons s’en trouve amélioré. Le meilleur exemple serait une société biotechnologique qui développe des molécules servant à combattre des maladies graves telles le cancer. Je suis particulièrement sensible et à l’écoute des entreprises vertueuses.

 

À l’autre bout de spectre se retrouvent les entreprises vicieuses, celles qui font que notre monde est significativement détérioré de par l’impact de leurs activités. Solidement positionné au sommet de la pyramide, l’industrie du tabac est championne avec 0% avantage et 100% inconvénients. Beaucoup d’autres secteurs se qualifient aisément dans cette catégorie peu enviable : la malbouffe, l’alcool, l’armement, etc. Je fuis systématiquement ces types d’entreprises sans égard à leur profitabilité.

 

Enfin entre les deux se retrouve la majorité des entreprises dont l’apport global est positif à la société mais dont nous subissons certains dommages collatéraux. Le secteur du pétrole a sans aucun doute un impact environnemental négatif, mais qui voudrait se priver de voyager en avion, de rouler sur des routes bitumées plutôt que de rouler sur des routes de gravier ou encore de devoir payer beaucoup plus cher ses produits de consommations courantes afin de vivre dans un monde sans dérivés pétrochimiques notamment les plastiques?

 

Ayant comme mission de démocratiser l’investissement boursier en permettant aux investisseurs autonomes d’investir en Bourse sans partir avec un handicap par rapport aux professionnels de la finance, nul doute que Hardbacon fait partie du groupe select des entreprises vertueuses. Je tiens à préciser que le fait qu’une entreprise soit vertueuse n’en fait pas automatiquement un succès d’affaires tout comme une entreprise vicieuse peut s’avérer très rentable.

 

Un fondateur de talent

Parmi les nombreux critères que je considère afin d’évaluer si une entreprise mérite mon capital est la qualité de la direction en place. C’est un critère plus difficilement mesurable et quantifiable que des ratios financiers mais combien plus importants. C’est un de mes critères de sélection prédominant lorsque vient le temps d’investir dans une entreprise.

 

Indéniablement, le fondateur de Hardbacon, possède beaucoup d’atouts comme entrepreneur et bâtisseur. Il l’a démontré à maintes reprises au cours des deux dernières années. Il a fait beaucoup de sacrifices et s’est montré acharné à poursuivre son œuvre. Nul doute qu’il est passionné par son projet. Il me semble bien avoir l’étoffe de l’entrepreneur prospère.

 

Sera-t-il pour autant un brillant gestionnaire? Souvent un brillant entrepreneur ne fera pas un bon gestionnaire. Le défie sera de savoir bien s’entourer à ce niveau le cas échéant.

 

Un projet dans mon champ d’expertise

Au fil du temps, j’ai appris qu’il valait mieux de s’abstenir d’investir dans les domaines que l’on ne connait peu ou pas et se concentrer sur ceux dans lesquels nous avons un avantage en termes de connaissances et de compréhension liés à nos expériences personnelles.

 

En ce qui me concerne, les secteurs que je privilégie sont la consommation, les ressources et la finance.

 

J’ai toujours eu un très haut taux de succès dans mes investissements effectués dans le domaine de la consommation. Le fait que je suis un consommateur averti et très discipliné n’est sans doute pas étranger à ce succès. J’investis quasi systématiquement dans les entreprises dont je consomme les produits. Le principe étant que si cette entreprise arrive à me satisfaire, c’est qu’elle offre une prestation de services de qualité qui dans le commerce au détail est la valeur prédominante.

 

Ayant œuvré durant toute ma carrière professionnelle dans le secteur de l’énergie, le secteur des ressources n’a plus de secrets pour moi. Mon niveau de compréhension de ce secteur me procure un avantage concurrentiel indéniable quand viens de temps d’investir dans ce secteur.

0 $ de commission sur toutes les transactions*
Banque Nationale Courtage Direct

Ouvrez un nouveau compte chez Banque Nationale Courtage direct et obtenez les transactions gratuites,* 3 mois d'abonnement à Hardbacon et plus encore


Aucun minimum requis : osez-vous lancer

Utilisez le code promo : hardbacon

Ouvrir un compte
Ce partenariat est rémunéré, voir l’Avis aux clients* pour les détails.

 

Étant un investisseur boursier autonome de longue date et que j’en ai fait un hobby, j’ai acquis au fil du temps une expérience pratique et une connaissance approfondie du secteur de la finance. Une entreprise comme Hardbacon entre tout à fait dans la catégorie des entreprises dont j’ai l’avantage de bien en comprendre les rouages.

 

Pourquoi me suis-je donc abstenu?

J’ai passé mon tour pour deux raisons fort simples :

 

La première raison étant que ce genre d’investissement n’offre pas de possibilité de vendre sa position puisqu’aucun marché n’existe pour le faire. En fait il existe deux possibilités de récupérer éventuellement ses billes dans un tel genre de situation, soit qu’un jour l’entreprise fasse une première émission publique d’actions ou encore qu’une autre entreprise fasse une offre publique d’achat pour l’entreprise dont on est actionnaire et que le fondateur l’accepte. Tout compte fait, l’actionnaire est coincé sans aucun contrôle sur l’agenda.

 

Quoique je sois un investisseur très patient disposé à prendre des risques calculés, ce n’est pas la vision que j’ai de l’investissement. L’option de pouvoir liquider aisément ma position au moment où moi je le juge opportun est un privilège dont je ne pourrais me priver. Le droit de vendre ou d’acheter un titre c’est l’équivalent du droit de vote. Je tiens à mon droit de vote et à ma liberté de choix.

 

La seconde raison est qu’avant de prendre position dans une entreprise, je dois être en mesure  de juger de la profitabilité présente et future de l’entreprise puisque c’est ce critère qui me permet d’estimer la valeur d’une entreprise. À cette fin, dans le cas qui nous concerne, des éléments fondamentaux ne sont tout simplement pas disponibles à ce stade de développement de l’entreprise.

 

Ceux qui ont pris position ont jugé que cela en valait le coût, mais ils se sont basés sur quoi exactement? Je ne saurais le dire mais ce n’est surement pas fondé sur l’évaluation de la valeur intrinsèque. Personnellement je suis incapable de dire si l’offre est attrayante ou démesurée. Conséquemment, j’ai passé mon tour et je concentre mon énergie sur d’autres investissements dont il m’est possible d’en faire une évaluation.

 

Je suis simplement un investisseur

 

Ainsi donc, malgré le fait que j’admire l’entreprise Hardbacon, j’ai sauté mon tour. La raison pourrait aussi être simplement reformulée ainsi : Je suis fondamentalement un investisseur et non pas un dragon et encore moins un spéculateur.

 

En fait, à ce stade de développement de l’entreprise, la seule raison qui aurait pu me justifier d’injecter du capital dans l’entreprise aurait été par pur esprit philanthropique sans véritable considération d’investissement.

 

Peut-être aurais-je raté une belle occasion. Je l’espère de tout cœur et si tel est le cas, je ne m’en tiendrai aucunement rigueur. Tout comme je ne m’en veux pas de ne pas avoir acheté de bitcoins il y a deux ans et ainsi avoir manqué un rendement de 1000% à ce jour. Acheter de la crypto-monnaie ou injecter du capital dans une jeune pousse n’est pas à mon point de vue compatible avec ma vision de l’investissement.

 

Je tiens à préciser qu’acheter une crypto-monnaie et injecter du capital dans une jeune pousse n’est pas du tout comparable en soit et n’a évidemment pas la même portée. Toutefois en ce qui me concerne, un élément leur est commun; dans les deux cas, je suis personnellement incapable d’en faire mes propres évaluations. Sans ce comportement qui consiste à demeurer fidèle à une véritable stratégie d’investissement éprouvée, je ne serais surement pas rendu financièrement là où j’en suis aujourd’hui.

 

J’espère qu’un jour Hardbacon fera ses premiers pas à la Bourse et alors soyez assuré que dans ces conditions, je serai présent à l’événement afin d’évaluer les modalités de l’émission et d’y investir si je juge que l’offre est intéressante. Certes à cette étape l’entreprise ne sera plus une jeune pousse et aura acquis plus de maturité et forcément le potentiel de gain s’en trouvera  amoindri mais le niveau de risque le sera tout autant.

 

Je vous préciserai que depuis sa première émission publique d’actions au milieu des années 90, le titre d’Alimentation Couche-Tard a multiplié par 420 fois sa valeur. Ainsi un investissement de $1500 à l’époque vaux aujourd’hui $630,000 et c’est sans compter le dividende versé  procurant un rendement de 193% relativement au prix de l’action de l’époque. Tout cela pour dire que gain amoindri peut quant même signifier gain extraordinaire.


Comparez des dizaines de courtiers en ligne
Comparateur de courtiers en ligne

Comparez des dizaines de courtiers en ligne et trouvez celui qui répond le mieux à votre besoin.

Comparer les courtiers en ligne