Pour obtenir un prêt, il suffit d’avoir une bonne cote de crédit, n’est-ce pas? C’est faux. Votre cote de crédit n’est qu’un des éléments pris en compte par les créanciers. Votre solvabilité dépend de bien plus qu’un nombre à trois chiffres. Avant d’approuver votre demande de prêt, les prêteurs examinent votre profil financier global. Si vous avez un bon cote de crédit mais que votre demande de prêt a été rejetée, vous n’avez probablement pas respecté les 5 C du crédit. Mais de quoi s’agit-il et pourquoi devez-vous les connaître?

Quels sont les 5 C du crédit?

Les 5 C du crédit sont une méthode d’évaluation du risque utilisée par les créanciers pour les aider à décider s’ils vont vous prêter. Les 5 C représentent votre :

  • Caractère
  • Capacité
  • Capital
  • Collatéral (Garantie)
  • Conditions

Les prêteurs utilisent ce système pour déterminer dans quelle mesure vous êtes susceptible de rembourser le prêt comme convenu, ou de manquer à vos engagements et de leur faire subir une perte. Votre cote de crédit n’est qu’une photo de la façon dont vous avez géré le crédit dans le passé. Les 5 C du crédit aident les prêteurs à prédire comment vous allez gérer du nouveau crédit dans le futur : le crédit que vous leur demandez de vous accorder.

Caractère

Le premier C des 5 C du crédit : le caractère. Lorsque les créanciers consultent votre dossier de crédit, la première chose qu’ils examinent est votre historique de paiement. Le fait que vous payiez ou non vos dettes à temps en dit long sur votre caractère. Les paiements manqués indiquent aux créanciers que vous avez l’habitude de ne pas honorer votre parole.

Après tout, un prêt est un contrat juridiquement contraignant. Vous avez promis de rembourser vos anciens prêteurs d’un certain montant avant un certain jour chaque mois. Vous avez ensuite scellé cette promesse par votre signature. Un paiement manqué constitue une rupture de contrat. Ils recherchent également des éléments de recouvrement, des jugements ou une faillite antérieure. Si vous avez manqué des paiements, ou si un prêteur précédent a envoyé votre compte en recouvrement ou vous a traîné en justice, c’est la première faute. Et c’est un gros coup.

Les prêteurs se penchent ensuite sur votre historique résidentiel et professionnel. Des changements fréquents d’adresse ou d’emploi sur une courte période sont un signal d’alarme. Ils signalent à votre prêteur que vous pourriez avoir des problèmes pour conserver votre logement ou votre emploi. Cela peut signifier que vous ne payez pas votre hypothèque ou votre loyer, et cela remet en question votre éthique de travail. Votre capacité à effectuer les paiements de votre prêt dépend de votre situation professionnelle. Le changement d’emploi et les changements d’adresse fréquents constituent un deuxième mauvais signal.

Enfin, votre prêteur évalue également la manière dont vous interagissez avec lui. Votre comportement, votre langage corporel, ce que vous dites et comment vous le dites sont tous pris en considération. Si vous êtes arrogant, évasif ou même trop bavard, votre prêteur peut décider de ne pas vous prêter en raison de votre attitude. Si vous êtes aussi désagréable lorsque vient le temps de prêter, il sera dix fois plus difficile de vous collecter si vous commencez à manquer des paiements. Troisième mauvais signal. Même la plupart des prêteurs en ligne devront vous parler par téléphone à un moment ou à un autre pendant le processus de demande.

Capacité

Le deuxième C des 5 C du crédit : la capacité. La prochaine chose qu’un prêteur examinera est votre capacité de paiement. Il s’agit d’un calcul spécifique utilisé pour déterminer si vous pouvez vous permettre un nouveau paiement mensuel. C’est ce qu’on appelle communément votre ratio dette/revenu.

Votre pointage de crédit mesure votre ratio d’utilisation du crédit, c’est-à-dire le montant de la dette renouvelable que vous avez sur vos cartes de crédit et vos marges de crédit, mais il ne tient pas compte des soldes et des montants des paiements mensuels de vos prêts à tempérament. C’est pourquoi les créanciers doivent examiner le montant total des remboursements mensuels de votre dette et le comparer à votre revenu mensuel pour déterminer votre niveau de risque. Les prêteurs additionneront toutes vos obligations mensuelles de remboursement de dettes et les soustrairont de votre revenu mensuel brut.

En général, les prêteurs veulent s’assurer qu’il vous reste au moins 36% de vos revenus après le paiement de toutes vos dettes. Cela signifie que si votre revenu mensuel brut est de 3 200 $ par mois, il devra vous rester au moins 1 152 $ après avoir payé toutes vos autres dettes mensuelles. En deçà de cette somme, vous ne pourrez probablement pas obtenir un nouveau prêt.

Voilà le truc, ça n’a pas d’importance si vous avez un cote de crédit parfait de 900 points. Il n’est pas non plus important que vous gagniez plus de six chiffres par an. Si vous ne disposez pas d’un revenu disponible suffisant, votre demande sera refusée. Si vous continuez àvous endetter, votre capacité à supporter une mensualité de plus atteindra son point de rupture.

Vous ne me croyez pas? Lorsque j’étais prêteur, j’ai rejeté des demandes de personnes gagnant près d’un million de dollars par an et occupant des emplois prestigieux et hautement spécialisés. Lorsque je faisais mes comptes, je disposais d’un revenu plus important que le chirurgien plasticien à qui je devais refuser un crédit. Ce scénario se produit plus souvent que vous ne le pensez.

Les prêteurs ne se fient pas seulement à ces formules pour leur propre protection, mais aussi pour votre protection. Si un prêteur vous accorde un prêt en sachant pertinemment que vous ne pouvez pas payer la mensualité, c’est la définition même du prêt prédateur. Vous serez en défaut de paiement, le prêteur subira une perte et votre pointage de crédit sera considérablement réduit. Personne n’y gagne.

Capital

Le troisième C des 5 C du crédit : le capital. Si vous avez réussi l’évaluation de votre caractère et le calcul de votre capacité de paiement, les prêteurs passent à ce qu’on appelle le capital. Ils examinent les actifs dont vous disposez, comme les comptes d’épargne, les investissements ou même les actifs physiques qui peuvent être convertis en argent. Plus vous avez accès à de l’argent, plus vous êtes stable financièrement. Il s’agit d’un indicateur de risque clé qui n’est pas reflété dans votre cote de crédit.

Vous ne demanderiez pas de prêt si vous aviez suffisamment d’argent en main, mais les prêteurs aiment voir que vous pouvez fournir une sorte d’injection de liquidités, comme une mise de fonds. Si vous demandez un prêt hypothécaire ou un prêt automobile, par exemple, une mise de fonds plus importante augmentera vos chances d’être approuvé. Cela vous aidera également à obtenir un taux d’intérêt plus bas et d’autres conditions plus favorables.

Si vous mettez votre propre argent en jeu, vous êtes beaucoup moins susceptible de ne pas rembourser votre prêt. Vous représentez donc un risque moindre pour le prêteur. Et comme votre propre capital est en jeu, cela démontre à votre prêteur que vous êtes engagé. Si vous deviez manquer à vos engagements, vous seriez tous deux perdants.

Si l’on pousse un peu plus loin l’analyse, on constate que les personnes qui ont économisé une mise de fonds importante ou, qui ont accumulé des actifs ont probablement un niveau de connaissances financières plus élevé. Ils comprennent que la gestion de l’argent ne se limite pas à payer les factures à temps. Ils mettent en pratique des principes de finances personnelles comme la budgétisation, l’épargne, l’investissement et l’emprunt. La littératie financière et la stabilité financière vont de pair.

Collatéral (Garantie)

Le quatrième C des 5 C du crédit : le collatéral ou plus communément appelé la garantie. La garantie est un terme financier désignant les actifs liquides tels que les comptes d’épargne et d’investissement, ainsi que les objets physiques de valeur qui sont utilisés pour garantir un prêt. Vos actifs ne sont pas des produits de crédit et ne sont donc pas signalés au bureau de crédit. Votre cote de crédit ne reflète pas votre profil financier au-delà des dettes que vous avez déjà contractées.

Lorsque vous garantissez un prêt avec une garantie, vous donnez à votre prêteur quelque chose de valeur en échange du crédit. Si vous ne respectez pas votre contrat de prêt, votre prêteur a le droit de prendre votre garantie et de la vendre afin de récupérer une partie, voire la totalité, de ses pertes. C’est pourquoi le fait d’avoir une garantie peut réduire votre niveau de risque pour le prêteur et vous rendre plus solvable, mais cela n’entre pas dans le cadre de votre pointage de crédit.

Par exemple, votre maison est le collatéral (la garantie) utilisé pour garantir votre prêt hypothécaire. Si vous ne remboursez pas votre prêt hypothécaire, votre prêteur peut saisir votre propriété et vendre votre maison afin de récupérer une partie de sa perte. Votre voiture est la garantie utilisée pour garantir votre prêt automobile. Si vous ne remboursez pas votre prêt automobile, votre prêteur peut reprendre possession de votre voiture et la vendre pour récupérer une partie de sa perte.

Parfois, pour les petits prêts personnels, un prêteur vous laissera garantir votre prêt avec divers articles ménagers comme des appareils électroniques ou des meubles. Cependant, il est de moins en moins courant de garantir les prêts avec des articles personnels de faible valeur. Si vous ne remboursez pas votre prêt garanti, cela apparaîtra dans votre dossier de crédit comme une reprise de possession et peut également apparaître comme un jugement si votre prêteur vous a poursuivi en justice. Cela aura un impact majeur sur votre cote de crédit.

Les prêts garantis offrent aux prêteurs la tranquillité d’esprit de savoir que si l’affaire tourne mal, ils sont protégés contre une perte totale. Les emprunteurs sont également beaucoup moins susceptibles de manquer à leurs obligations de paiement lorsqu’il y a quelque chose de valeur en jeu. Les prêts garantis sont beaucoup moins risqués pour les prêteurs. Ils peuvent donc vous offrir un taux d’intérêt beaucoup plus bas et des conditions de prêt plus favorables. Et vous avez plus de chances d’être approuvé pour un prêt garanti que pour un prêt non garanti.

Conditions

Le cinquième C des 5 C du crédit : les conditions. De nombreux prêteurs peuvent indiquer ici votre historique résidentiel et professionnel. Mais en tant qu’ancien prêteur, je dirais que beaucoup d’entre nous les considèrent comme une indication de votre caractère. En ce qui concerne les conditions, nous prenons tous du recul pour évaluer l’ensemble du tableau.

Votre prêteur examinera le contexte au-delà de la portée de votre demande et de votre rapport de crédit. Il prendra en considération des éléments indépendants de votre volonté. Cela peut sembler injuste, mais c’est la seule façon d’évaluer le risque aussi précisément que possible.

Les prêteurs prendront en compte la nature de votre secteur d’activité, le climat économique actuel et les réglementations gouvernementales, pour n’en citer que quelques-uns. Ils prendront également en compte le montant du prêt que vous avez demandé, l’usage que vous comptez en faire, le taux d’intérêt et la durée. C’est dans cette partie de la demande que les prêteurs vous examinent à la loupe et se demandent si ce prêt correspond à la situation du client.

Il y a deux raisons essentielles pour lesquelles les prêteurs utilisent des facteurs extérieurs dans leur processus de décision. Premièrement, ils doivent atténuer les risques aussi soigneusement que possible. D’autre part, ils ont la responsabilité fiduciaire d’agir dans le meilleur intérêt de l’entreprise et de ses actionnaires. Un fiduciaire est une personne ou une entité qui s’occupe de l’argent ou d’autres actifs pour une autre personne ou entité. Par conséquent, ils sont tenus d’adhérer à des normes juridiques et éthiques strictes. Après tout, vous demandez à emprunter l’argent de quelqu’un d’autre. Les prêteurs sont les gardiens de l’argent des actionnaires qui investissent sur le marché des prêts, et des emprunteurs comme vous qui cherchent à accéder au crédit.

Deuxièmement, les prêteurs doivent se conformer à la législation relative à la lutte contre la fraude et le blanchiment d’argent. La fraude et le blanchiment d’argent sont des types de délits financiers. La fraude est un type de vol qui utilise la tromperie pour inciter les victimes à donner leur argent. Le blanchiment d’argent est le processus utilisé par les criminels pour faire croire que les produits du crime proviennent de sources légitimes. Ils utilisent les faiblesses du système bancaire pour que l’argent sale paraisse propre. Sans la mise en place de lois strictes pour réduire la criminalité financière, les personnes et lesinstitutions financières subiraient des pertes financières importantes avec des moyens de limités.

Le blanchiment d’argent non détecté entraîne des taux de criminalité plus élevés. Il existe de nombreux indicateurs de criminalité qui vont au-delà du rapport de crédit. Le secteur bancaire est particulièrement vulnérable à la criminalité financière. En tant que professionnels du secteur, nous avons l’obligation légale de distinguer les mauvais acteurs des demandeurs légitimes.

Les 5 C du crédit : pourquoi sont-ils importants?

Les 5 C du crédit sont un outil essentiel pour les prêteurs. Sans eux, les prêteurs ne seraient pas en mesure de procéder à une évaluation précise du risque. Votre cote de crédit n’est qu’un rapport sur la façon dont vous avez géré le crédit dans le passé. Les prêteurs doivent regarder au-delà de la portée de votre demande pour prédire comment vous allez gérer du nouveau crédit dans l’avenir.

Sans ces outils importants pour atténuer le risque, de nombreux prêteurs ne pourraient pas se permettre de rester en activité. Ce serait une mauvaise nouvelle pour les emprunteurs. Vous auriez peu d’options d’emprunt et les taux d’intérêt augmenteraient considérablement. Une évaluation précise des risques profite à tous. Elle vous protège contre les prêts prédateurs tout en garantissant aux emprunteurs l’accès à des produits de prêt compétitifs assortis de taux d’intérêt équitables.  Les 5 C du crédit; c’est tout simplement une bonne affaire.